Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

The Museum of Everything

Il y a deux semaines, je suis tombée par hasard sur un article indiquant que The Museum of Everything était à Paris, et que ce musée itinérant exposait des œuvres d’art brut dans une ancienne école abandonnée. Mon sang n’a fait qu’un tour : j’adore l’art brut depuis que je l’ai découvert à Lausanne (mieux vaut tard que jamais) et j’adore les vieux bâtiments. Nous nous y sommes donc rendus…

Museum of Everything

Chalet Society présente

The museum of everyting au chalet society

Le lieu à l’extérieur est sympa, et à l’intérieur, c’est un petit labyrinthe, je trouve que ça rend l’expo encore plus énigmatique. Malheureusement, à peine entrée dans l’école, je vois une petite affichette indiquant que les photos sont interdites, et qu’on risque une amende de 1000€ ! Je pensais à une blague au début (je suis naïve) mais en fait, non (ça fait cher la photo) ! J’ai demandé à quelqu’un du personnel présent si je pouvais au moins prendre une photo d’ambiance, à l’intérieur, et il m’a indiqué que c’était interdit aussi. Je trouve ça vraiment frustrant, ça m’a un peu refroidie, tout comme l’enrobage qui est fait autour du musée : je trouve que l’expo veut se la jouer un peu trop branchée et décalée, c’est dommage (je suis un peu rabat-joie parfois). Dernier petit point négatif et après j’arrête : j’ai trouvé que ça manquait parfois d’explications sur les artistes et les œuvres.

The Museum of Everything ParisBon j’ai fait la folle, j’ai quand même pris une photo (j’ai frôlé la crise cardiaque)

Mais à part ça, j’ai beaucoup aimé ce musée : il y a énormément d’œuvres, et comme souvent avec l’art brut, il y en a pour tous les goûts ! J’ai eu un vrai coup de cœur pour Aleksander Pavlovitch Lobanov, un artiste russe interné en asile psychiatrique, se représentant entouré d’armes, dans des photos et dessins ressemblant à des portraits officiels de révolutionnaires (plus d’infos ici). Ainsi que pour George Widener et son affiche sur les catastrophes ayant eu lieu des vendredis (visible ici). J’ai presque envie d’y retourner pour y passer plus de temps, regarder chacune des œuvres plus en détail… (et prendre des photos en cachette)

L’art brut me touche vraiment de façon très importante, je ne saurais expliquer pourquoi. Sans doute parce qu’au-delà des œuvres, on s’intéresse à la vie de l’artiste et à ses failles. On parle parfois d’art des fous, puisque l’art brut provient en partie de personnes internées, et c’est difficile de rester insensible à ça, je trouve. Je vous conseille donc grandement ce musée.

Flèche gauche

L’exposition se trouve au 14 boulevard Raspail à Paris, et a été prolongée jusqu’au 24 février. L’entrée coûte 5€ (les prix ont l’air de fluctuer, j’ai lu à certains endroits qu’on pouvait donner ce qu’on voulait, mais à l’entrée, le tarif affiché est de 5€).

No Entry

Museum of Everything

The Museum of Everything
21 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

  • Tombée sur ce blog par hasard… plein de fraicheur et de bonne humeur, très sympathique!
    Je me permets de laisser l’adresse du mien qui parle des relations homme-femme avec un ton décalé.
    bonne journée!

    répondre

  • Quelles jolies photos en tout cas ! Ca donne envie d’en savoir un peu plus sur ce musée. J’irai sûrement y faire un tour !
    Bises, passes de bonnes fêtes

    répondre

  • Exactement le genre de lieu que j’aime ! Je risque de passer quelques jours à Paris en Février, merci pour ce bon plan :)

    répondre

  • Les photos sont superbes ! Il a l’air bien sympa ce musée !
    Bises

    répondre

  • Merci d’avoir risqué 7 000€ pour nous faire partager ça, car l’idée me plait beaucoup. Pas sûr d’aller à Paris d’ici à fin février, dommage

    répondre

  • Merci pour ce bon plan et de nous avoir prévenu que les photos étaient interdites : ça m’évitera d’embarquer mon gros reflex pour rien.

    En parlant de reflex, tu peux me dire quel est ton appareil et objectif ? car depuis un moment je trouve tes photos très nettes avec un super bon piqué. :)

    répondre

    • C’est gentil pour les photos :) J’utilise un Canon 550D et un objectif 28 mm (focale fixe). Une fois qu’on s’est habitué à l’absence totale de zoom, on ne peut plus s’en passer ^^

      répondre

  • Merci pour la visite .. interdite ! Moi j’ai aussi du mal quand ils interdisent les photos, mais les gens qui en prennent en cachette m’énervent car moi je n’ose pas et après je regrette LOL

    En tout cas, tu nous donnes envie… j’espère venir à Paris pendant mes vacances en février, on verra bien !

    répondre

  • Il faut que j’y ailles dès mon retour à Paris. Elle a l’air vraiment cool cette exposition :D

    répondre

  • Cool! Je suis justement à Paris pour le week-end, je vais essayer de convaincre mon chéri d’aller y faire un tour :)

    répondre

  • Bien qu’aimant l’art brut, je suis très déçu par cette expo, que je trouve particulièrement médiocre d’un point de vue artistique,répétitive, triste, sombre, laide, même en tenant compte que les artistes exposés n’ont aucune formation spécifique, et particuiièrement malsaine: apologies très ambigües de la religion, du Parti Républicain aux USA, de la violenceobsessions sexuelles non moins ambigües (Darger) aucun recul encore moins de profondeur.

    répondre

  • L’EXHIBITION #1.1 de The Museum of Everything est prolongée jusqu’au 31 MARS 2013!

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE