Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Une semaine en Australie #4 : Noosa, Fraser Island, Glasshouse Mountains Ecolodge

Une semaine en Australie #4 : Noosa, Fraser Island, Glasshouse Mountains Ecolodge

Quatrième et dernier article australien, avec comme promis mes trois gros coups de cœur du voyage. Après Brisbane, nous reprenons la route direction la Sunshine Coast, et plus particulièrement la jolie ville côtière de Noosa. Ici, pas de gros buildings, les paysages sont plus sauvages, et la plage nous appelle !

Noosa Heads

A peine arrivées, direction la rivière pour prendre une leçon de stand-up paddle : c’est vraiment chouette et relaxant ! Je n’ai pas pu prendre de photo (il faudrait vraiment que j’investisse dans un petit appareil étanche) mais vous avez dû voir des extraits dans ma vidéo :) Et comme le sport, ça creuse, juste après, on a mangé une délicieuse salade en terrasse, avec vue sur l’océan ! Je pense qu’on n’était pas très loin du paradis… en tous cas, c’est comme ça que je l’imagine.

Je n’en ai pas encore beaucoup parlé, mais on a très bien mangé pendant cette semaine : la nourriture est le résultat de pas mal d’influences du monde entier, et j’ai donc bien pu assouvir ma passion pour les saveurs asiatiques. Les produits sont frais, le service agréable, j’ai apprécié chacun de mes repas !

Noosa Heads Surf rental

Noosa est vraiment ultra agréable, il y a une rue principale avec des boutiques, et puis le front de mer, avec quelques bars et restaurants. C’est assez chic mais pas pompeux, on s’y sent bien ! La lumière y est très particulière, surtout en fin de journée sur la plage… c’est superbe.

Depuis l’hôtel, je découvre la jolie vue sur la rivière, celle-là même où on a pris notre leçon de SUP. Les maisons font rêver, mais le propriétaire de l’hôtel nous dit qu’elles coûtent environ 4 millions de dollars : gloups !

Noosa River

Un peu avant le coucher du soleil, nous avons justement rendez-vous pour une petite croisière sur la rivière à bord d’un bateau électrique (le must car ça ne fait aucun bruit, c’est super paisible). On embarque, la croisière commence, et on découvre la lumière, magnifique !

Noosa boat

Coucher de soleil sur la rivière

coucher de soleil à noosa

Noosa a la particularité d’abriter également un parc naturel. On s’y est promené un matin, il faisait très chaud, mais on a pu observer plein de surfeurs ^^ Par contre, désolée, je vais casser un mythe et vous allez m’en vouloir à vie : il y a des surfeurs qui ont du bidon, et il y a aussi des surfeurs de 65 ans. Ici, “tout le monde” fait du surf, pas que les jolis blondinets musclés (mais il y en a aussi, je vous rassure, ahah).

Noosa national parc

Noosa est un bon point de départ pour visiter Fraser Island, la plus grande île de sable du monde, qui regorge de paysages sublimes. Ce que nous avons fait avec Fraser Island Discovery (et un guide un peu relou qui a parlé pendant à peu près 99% de la journée – au secours ^^).

Fraser Island

Comme nous avions peu de temps, nous avons fait la visite sur une journée : c’est un peu la course, on a passé 8 ou 9 heures dans le “véhicule” (une sorte de bus 4×4 de l’espace qui secoue beaucoup), le départ se fait à 6h15 le matin, on était vraiment épuisé à la fin de la journée. Je pense que le circuit deux jours doit être un peu plus tranquille :) On atteint l’île après une très courte traversée sur un bac (10 minutes environ) donc pas de souci de mal de mer, en revanche.

Arrivée sur place, le paysage laisse rêveur, c’est sauvage et préservé.

Fraser Island

La particularité et ce qui était vraiment cool, c’est que dans cette région, les voitures peuvent rouler sur la plage. Ça peut faire peur, mais je vous rassure, on n’est pas sur le périph’, on croise juste quelques 4×4 de temps en temps. Et ça permet de s’arrêter pour admirer le paysage et d’avoir des sensations très particulières (surtout quand le chauffeur roule un peu vite dans l’eau).

Hormis les jolies plages, une des choses à voir à Fraser Island est le lac McKenzie, un lac d’eau de pluie turquoise. Elle est un peu fraiche mais aussi très douce pour la peau.

Lake McKenzie

On a également fait une promenade rapide dans la forêt avant de repartir. Seul regret, nous n’avons croisé aucun dingo : ils sont nombreux à vivre sur l’île, mais c’est au petit bonheur la chance, le guide nous a dit qu’il y a des jours où il en voit des tas.

Au retour, passage par la sublime Rainbow Beach, une plage avec des dunes de toutes les couleurs. J’aurais pu y rester des heures, c’est vraiment le genre de paysages que j’adore. Toutes ces couleurs qui se mélangent, c’est beau beau beau !

Ça a été très difficile de quitter Noosa, je pense qu’on y serait bien resté quelques jours de plus, mais une dernière étape nous attendait, et il aurait été dommage de la louper. Pour nous y rendre, Louise nous a emmenées dans son sublime van, une fringante jeune fille prénommée Kalahari.

Emmundi Market soap

On a fait un stop au Emmundi market (rien de dingue) avant de découvrir l’incroyable endroit où nous allions passer la nuit : le Glasshouse Mountains Ecolodge. Robyn et Keith nous ont accueillies à bras ouverts dans leur superbe eco-lodge, où le maître mot est le recyclage : ici, on ne jette pas, on récupère ! Ils nous ont préparé un barbecue et nous avons dîné avec eux, ainsi qu’avec Keith, le propriétaire, qui nous a expliqué l’histoire du lieu.

Keith a acheté le terrain il y a de nombreuses années et y a tout d’abord installé une vieille église en bois qui était sa maison (dans laquelle on peut maintenant dormir : elle a été complètement transformée en loft à l’intérieur, c’est sublime – voir la photo de gauche). Et puis, peu à peu, il a construit des chambres supplémentaires, dans d’anciens wagons de train notamment (photo de droite : je rêve de dormir là-dedans un jour, c’est trop joli).

Les gens qui séjournent ici peuvent planter un arbre s’ils le souhaitent, et Keith a recréé ainsi toute une zone propice à la biodiversité. L’écologie n’est pas un vain mot, on est loin du greenwashing habituel : on composte, on recycle, on consomme local (on est allé acheter des mangues chez Trish, une voisine complètement hippy, adorable, avec Keith et Robyn, et tout le reste du dîner venait aussi du coin), l’eau est chauffée à l’énergie solaire… Keith souhaite également que tout le monde puisse y venir, et applique pour cela des tarifs vraiment raisonnables par rapport au lieu : environ 135 euros la nuit pour les chambres originales (église ou wagon), 80 euros pour une chambre plus “classique”. Le tout à taille humaine (il n’y a que très peu de chambres au total).

Ci-dessous, c’est Billy l’ananas, qui n’a pas trop trop envie de grandir.

Vous pouvez vous préparer à dîner dans le wagon-restaurant, où tout est mis à votre disposition : je trouve ça trop chouette ! Le matin, je me suis fait mes petits œufs brouillés, c’était trop bon. Il y a aussi des boissons, vous vous servez et mettez votre contribution dans une petite tirelire, on se fait confiance et c’est bien, je trouve.

C’est un endroit extrêmement paisible et reposant, j’ai adoré me promener dans le jardin pour regarder les fleurs et chercher Marco (la dinde du bush qui y a élu domicile). J’ai adoré la gentillesse des hôtes : ils nous ont emmenés voir le coucher de soleil sur les Glasshouse Mountains et ont sorti des coupes et du champagne, on a partagé ce beau moment ensemble.

Glasshouse Mountains

Aux alentours, il y a quelques petites randonnées à faire. Malheureusement, une partie de la forêt avait brûlé, on peut le voir sur la photo ci-dessous : à droite, tout est vert, mais à gauche, tous les arbres sont morts. Robyn nous a expliqué que c’était assez habituel : c’est une façon pour la nature de se renouveler.

J’ai eu du mal à partir de ce lieu enchanteur, idéal pour une retraite spirituelle ou un séjour en amoureux… Mais il a bien fallu reprendre la route, pour Brisbane d’abord où nous avons passé une dernière journée, avant de monter dans l’avion et de rentrer en France !

Ainsi s’achève mon récit Australien, j’espère que ça vous a plu et que ça vous a donné envie de découvrir ce pays-continent. Si oui, un conseil, n’y passez pas une seule semaine : il y a tant de choses à faire et à voir !

Encore un immense merci à l’office du tourisme d’Australie et du Queensland (n’hésitez pas à consulter leurs sites pour préparer votre séjour) et à l’agence Article Onze et Sabrina pour ce voyage !

Pin It

Une semaine en Australie #4 : Noosa, Fraser Island, Glasshouse Mountains Ecolodge
22 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE