Archive | L’internet Flux RSS de cette rubrique

Une semaine sans… twitter

C’est mon nouveau gros challenge : après la semaine sans ordi le soir, voici la semaine sans Twitter !

Twitter, c’est rigolo, on apprend plein de choses en avant-première. Parfois, c’est vrai (Super Nanny est morte), parfois c’est faux (Johnny Depp est mort). Mais toujours, ça prend du temps. Pour en gagner, du temps, j’ai commencé à arrêter de suivre plein de monde, ceux qui twittaient trop, ceux qui twittaient leurs articles de blog en permanence, ceux qui twittaient tous les malheurs du monde qui s’abattaient sur eux. Mais malgré ce ménage, ça me prend toujours du temps, et ça m’énerve. Et ça a beau m’énerver, je continue à y aller. Une vraie drogue, ce truc.

Bref, je me lance ce nouveau défi : une semaine sans ouvrir Twitter ! Je ne twitterai pas, je ne lirai pas les twits. Je n’ouvrirai pas la page. Ça commencera dès que j’aurai posté l’info… sur twitter :) C’est parti mon kiki, souhaitez-moi bonne chance, j’en aurai besoin ! Et comme la dernière fois, le bilan dans une semaine !

Ah, et au fait… ça faisait longtemps : lundi, un concours ici !

Commentaires { 24 }

Petit benchmark subjectif des jeux Facebook

Je suis une grande joueuse de mini-jeux à la noix, je peux passer des heures à essayer de battre un record stupide à un jeu tout bête, donc je me suis dit que j’allais en profiter pour faire un petit benchmark des jeux Facebook auxquels je joue, avec points positifs et points négatifs. Comme ça, si vous êtes sur Facebook et que vous voulez y jouer, on pourra en profiter pour être voisins et s’offrir des cadeaux ;)

Le plus inutile : FishVille

Dans Fishville, vous gérez votre aquarium, élevez vos poissons, les nourrissez, et quand ils sont grands, vous les revendez. Vous gagnez ainsi de l’argent et de l’expérience, et vous pouvez acheter de nouvelles variétés de poissons, que vous élevez, nourrissez, etc. Ce jeu ne présente aucun intérêt réel, mais est rendu addictif, selon moi, par la rapide progression qu’il offre. Les niveaux s’enchainent très rapidement, donc c’est gratifiant et on a envie de continuer.

Fishville - Facebook

Tout récemment, Zynga, l’éditeur de ce jeu, a ajouté un système de médailles, pour vous récompenser d’avoir nettoyé votre aquarium x fois, d’avoir aidé un ami y fois, etc. Un système déjà utilisé par d’autres jeux mais ici peu intéressant : on ne gagne quasiment rien quand on a une médaille.

Le plus répétitif : FarmVille

Dans Farmville, vous ne gérez pas un aquarium mais… une ferme ! Entre les champs, les animaux et les arbres fruitiers, le travail ne manque pas. Avant d’atteindre un niveau convenable vous permettant de vous offrir tracteurs et autres machines diverses, tout le travail se fait à la main. Chaque parcelle de champ devra donc être labourée, semée, et récoltée par un clic de souris. Autant vous dire que c’est assez rébarbatif : imaginez que si vos champs mesurent 100 carrés, cela représentera 100 clics de souris multipliés par 3.

FarmVille - Facebook

Le système de médailles est ici très bien géré : de plus en plus difficiles à obtenir, elles vous rapportent aussi de plus en plus de points d’expériences et vous aident ainsi à franchir plus rapidement les niveaux. Un challenge supplémentaire qui ajoute un peu de piquant au jeu.

Le plus simple : Treasure Madness

Plus simple, ça n’existe pas. Il faut creuser, pour trouver des trésors. Souvent, vous ne trouvez rien, parfois vous trouvez de la nourriture (de l’énergie) et de temps en temps, des trésors. Mais attention, pour mériter ce trésor, il faut réussir un mini-jeu : un memory, un tetris…

Treasure Madness

Malgré sa simplicité, je me suis bien acharnée sur ce jeu, jusqu’à le terminer complètement, puisque je n’ai plus aucune carte au trésor disponible (pour l’instant). Le fait de ne pas avoir à réfléchir en fait un jeu assez reposant. Pour info, c’est un petit Français qui édite ce jeu : zSlide.

Le plus Sims-like : Restaurant City

C’est un des premiers jeux auxquels j’ai vraiment joué sur Facebook. Et je vous en ai d’ailleurs déjà parlé ici. Une gestion de restaurant bien sympathique (même si au bout de quelques semaines, on tourne en rond : c’est normal en même temps, on est sur Facebook).Vous gérez la décoration, vos employés, votre argent, et vos recettes. Plus vos recettes sont élaborées, plus vous gagnez en réputation et augmentez donc de niveau. Mais pour cela, il va vous falloir récolter pas mal d’ingrédients : les acheter au marché, ou les échanger avec vos amis.

Restaurant City Facebook

Pas de système de médailles, c’est dommage, mais le jeu est agréable visuellement, les recettes sont amusantes, et on a envie d’évoluer pour voir son restaurant grandir.

Le moins original : Café World

Quand j’ai découvert Café World, j’ai été assez outrée : je me suis dit que c’était une belle copie de Restaurant City ! Mêmes éléments de décoration, même univers. Mais finalement, le gameplay est complètement différent. Ici, le principe est le même que dans tous les jeux Zynga (FarmVille, FishVille) : il faut mettre en route des plats, et revenir quand ils sont prêts pour pouvoir les vendre.

Je n’ai pas vraiment accroché à celui-là mais mon esprit de compétition surdimensionné m’a poussée à y jouer quand même, pour battre un de mes collègues ;)

Le plus lent : Roller Coaster Kingdom

Un des derniers nés de Zynga était assez prometteur : si vous étiez fans de Theme Park, Roller Coaster Kingdom offrait de jolies promesses. Malheureusement, le jeu rame vraiment beaucoup, c’est une galère pas possible, et les updates qui ont été faites le rendent encore moins passionnant. J’ai donc abandonné pour le moment, on verra si dans quelques temps, il s’est amélioré (il est toujours en beta). Ça serait top, une gestion de parc d’attraction sur Facebook : j’adore.

Roller Coaster Tycoon Facebook

Voila, c’est tout pour le moment (et ça me prend déjà suffisamment de temps comme ça) mais si vous avez d’autres bons jeux de ce type à me conseiller, n’hésitez pas !

Commentaires { 13 }

L’argent, mon blog et moi

En cette fin d’année, c’est l’heure des bilans. Et je voulais faire un petit état des lieux de ma vision des choses en matière de publicité sur les blogs. Car si, comme beaucoup de blogueurs, je rêve vaguement de vivre de cet espace, je n’ai vraiment pas envie que mon blog soit bouffé par la pub. Le but est également de faire preuve de la plus grande transparence possible vis-à-vis de vous.

Vous allez râler parce que la moitié des gens ici s’en fout, et l’autre moitié va me dire que c’est un éternel débat, mais je souhaite simplement donner mon avis sur la question pour que vous sachiez où va ce blog. Je ne juge en aucun cas les blogueurs qui ont une vision différente de la mienne : je reste avant tout persuadée que chacun fait ce qu’il veut sur son espace. J’essaie simplement de préserver le mien et de le faire ressembler à ce à quoi je veux qu’il ressemble.

blinded by the light
Je suis un peu tombée dans l’excès de billets sponsos / racontage d’opérations à une époque, avec des billets qui ne me ressemblaient pas et qui vantaient les mérites de produits qu’on me donnait à tester mais que jamais je n’aurais utilisés en temps normal. Et je veux à tout prix éviter de retomber dans ce piège. Il y a de trop nombreux blogs que je ne lis plus à cause de ça, parce qu’un billet sur deux ne correspond plus à ce que j’aimais sur ces espaces.

Alors, type de pub par type de pub, voici mon opinion sur la chose.

Les billets sponsorisés

J’en ai fait à une époque : il faut le dire, la rémunération est attrayante. Environ 250/300 euros pour un blog de mon envergure, mais ça peut monter bien plus haut pour les blogs les plus lus. Je pense que c’est la pire forme de publicité qu’on puisse trouver sur un blog. Le billet sponso vient polluer la ligne éditoriale et a tendance à tromper les lecteurs s’il n’est pas indiqué dès le titre. Bref, je n’aime pas vraiment.

J’accepte uniquement de faire ce qu’on peut appeler des billets sponsorisés quand on me demande un vrai travail derrière qui me ressemble : ça a été le cas pour Chupa Chups, avec la réalisation d’une vidéo. Je pourrais également accepter si on me demandait de faire des photos par exemple. Ou si j’ai quelque chose à offrir à mes lecteurs en échange.

Les bannières

La solution que je trouve la moins envahissante. Je n’en ai pas pour le moment : les seules bannières que vous pouvez voir de temps en temps sont affichées bénévolement, pour rendre service à des gens que je connais. Je ne pense pas que pour un blog comme le mien, ça soit super rentable par rapport à la pollution visuelle que ça représente donc ce n’est pas dans mes projets pour l’instant.

Les « soirées blogueurs »

La soirée blogueurs est assez courante : on vous invite à une soirée pour vous présenter un produit / un service / une marque… Vous mangez à l’œil et repartez souvent avec un petit cadeau. Et en échange, vous en parlez, ou pas, sur votre blog. Il n’y a aucune obligation à le faire. Sauf que quand vous ne le faites pas, parfois, on vous relance. Ou on ne vous invite plus. Je refuse de plus en plus d’y assister, parce que ça donne souvent des billets un peu rasoirs, du type « j’ai croisé bidule et bidule et machin » ou « j’ai découvert le nouvel aspirateur de telle marque, c’est tout bonnement incroyable ». J’y vais quand on me propose une expérience à vivre : une rencontre avec quelqu’un que j’apprécie par exemple. Parce que je me sens plus à l’aise pour en parler après et que je pense que c’est plus intéressant pour vous.

Les cadeaux

L’envoi de cadeaux est assez vicieux, car il est difficile de refuser quand on vous propose de vous envoyer quelque chose : c’est humain. Du coup, ma nouvelle politique à ce sujet est d’être honnête vis-à-vis de l’agence qui envoie le cadeau :  je préviens que je risque très fortement de ne pas en parler, et que c’est à eux de voir s’ils souhaitent me l’envoyer quand même sachant cela. Ou je propose l’organisation d’un concours sur mon blog. Les réponses varient : soit je reçois quand même l’objet (ça a été le cas pour la parka Mim), soit on me remercie pour mon honnêteté et on ne m’envoie pas le colis (ça a été le cas pour un fer à friser : j’ai expliqué que j’avais les cheveux raides). Et parfois, on m’envoie des choses sans m’en parler avant : ça a été le cas pour des écouteurs assez chics, que je ferai gagner très prochainement car je n’en ai pas l’utilité et que je n’ai aucune légitimité à en parler sur mon blog (je n’y connais rien).

Je ne parle pas des liens affreux qui, quand on passe la souris dessus, ouvre une espèce de bulle publicitaire : je trouve ça affreusement envahissant, ça ralentit la navigation, c’est le contraire du web.

Mes stats

Et comme j’ai envie d’être complètement transparente avec vous, voici mes stats pour l’année 2009 (du 22 décembre 2008 au 22 décembre 2009). En un an, j’ai reçu 89 142 visites.

Ça représente 144 450 pages vues et 54 671 visiteurs uniques.

Les sources de trafic les plus importantes sont : 1- Google (34,72%), 2 – direct (18,04%), 3 – netvibes (6,72%), 4 – Hellocoton (5,61%), 5 – Facebook (3,34%).

Et les 10 mots clés m’ayant apporté le plus de visites :

1 – je ne sais pas choisir (sous toutes les formes) – + de 4000 visites
2 – jonak – 716 visites
3 – je ne sais pas – 615 visites
4 – princesse tam tam – 219 visites
5 – parfum playboy – 178 visites
6 – juliette – 163 visites
7 – zoe bonbon – 146 visites
8 – mec en slip – 141 visites
9 – la bamba triste – 237 visites
10 – yodelice – 113 visites

La tendance pour 2010 sera, je l’espère, à la hausse. Ces dernières semaines ont vu mon trafic augmenter grâce à Dexter. Ainsi, entre le 22 novembre et le 22 décembre 2009, j’ai reçu 11 372 visites.

Voila, je ne sais pas si ça aura intéressé grand monde mais un petit bilan, de temps en temps, ça ne fait pas de mal !

Commentaires { 31 }