Damn!

Crotte, je suis partie sans mon appareil photo ce week-end : après avoir regardé la météo, je me suis dit que le temps gris n’était pas propice à la photo. C’est bien mal connaître le Nord qui réserve souvent de très bonnes surprises. Hé oui, samedi après-midi, il faisait beau, il faisait bon et le vieux-Lille était magnifique ! J’aurais aimé partager avec vous mon amour pour cette ville, ça sera pour une prochaine fois. Donc en attendant, je vous mets une fille toute nue (photo prise lors de l’expo So-Me au Lazy Dog il y a quelques mois).

Un week-end chez ses parents, ça fait du bien. J’ai mangé plein de bons petits plats, ma maman se transformant chaque jour un peu plus en cordon bleu. J’ai dévoré plein de Mafalda, une BD que je lisais plus jeune sans en comprendre le sens, mais que j’adorais malgré tout. J’ai regardé Melrose Place avec ma soeur, ça a vieilli mais c’est toujours un plaisir régressif de retrouver Amanda, Billy et compagnie. J’ai annoncé mon mariage à ma tante et mes cousins. C’est marrant, tout le monde croit qu’un mariage à Las Vegas est valable uniquement au Nevada, mais si les démarches sont effectuées correctement, le mariage est tout aussi valable en France. J’ai bien dormi aussi, 11 heures par nuit, plus des siestes l’après-midi. Dommage que ça n’ait duré que trois jours.

Sinon, pas grand chose de neuf en ce moment. Grâce à l’adorable Brian, je travaille sur mon tout nouveau thème. Dur dur, de changer comme ça, après un an et demi de rose et de petite bonne femme fifties. Le voyage au ski approche à grands pas, j’ai hâte d’en profiter pour lire, me reposer, prendre plein de photos, et skier, accessoirement, même si je suis nulle. Et là, je blogue depuis le train, grâce à une clé 3G Orange : c’est assez bizarre, j’ai l’impression d’être une businesswoman, sauf qu’en fait tout le monde s’en fiche je crois, il n’y a que moi que ça impressionne. J’ai aussi réservé une paire de chaussures sur le vide-dressing de Vert-Cerise, je croise les doigts pour qu’elles m’aillent, elles sont top et rétros comme j’aime. Et comme un bonheur ne vient jamais seul, je n’ai pas de voisin dans le train, j’adore (même si j’ai honte de mon côté associal).

Le seul point un peu négatif, c’est le manque d’inspiration pour vous écrire : la routine dans laquelle je m’installe doucement n’est pas sujette à de nombreux billets. J’attends donc avec impatience les événements à venir pour les partager avec vous. A très vite… et bonne semaine !

Commentaires { 18 }

Vincennes

Après avoir fait chou blanc hier (quelle idée de fermer le Parc Floral de Vincennes à 17h le samedi), et pendant que Gaëtan allait bruncher ce midi pour discuter de Responsables ou Pas, je me suis décidée à faire un tour à Vincennes. Pour prendre un peu l’air, profiter du beau temps et faire quelques photos. Le week-end passe toujours trop vite, et encore plus quand on n’en profite pas assez. J’ai enfilé ma doudoune et mes pas m’ont menée vers le centre ville, qui est agréable mais pas assez joli pour être pris en photo. J’ai cherché des restaurants proposant des spécialités étranges, pour alimenter mon tout nouveau FlickR, mais sans résultat.


Le lèche-vitrines porte particulièrement bien son nom le dimanche : les magasins sont fermés, mon porte-monnaie n’a pas souffert. Les rues sont malgré tout animées, les terrasses de café bondées, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu le soleil. Je décide de prolonger ma promenade et de marcher jusqu’au métro : ça fait plusieurs jours que j’ai envie de photographier des affiches bleues et vertes.



C’est assez marrant de prendre des photos dans le métro, les gens se retournent, se demandent pourquoi cette fascination pour des publicités déchirées, chuchotent, s’interrogent. De mon côté, j’ai le sentiment de braver les interdits : je ne sais pas si ce que je fais est autorisé et je me demande à chaque instant si quelqu’un ne va pas me demander d’arrêter.




Puis retour à la maison, près de la caserne de pompiers.





Quand je suis rentrée, Gaëtan était revenu et on a bien rigolé devant le CV vidéo de Barney. On n’a rien fait de spécial pour la St Valentin, je voulais faire des crêpes ce soir mais mes œufs sont périmés, j’ai fait tomber 4 mini-moelleux au chocolat en voulant les sortir du four, mais ce fut un week-end très réussi. En attendant avec impatience le prochain, je vous souhaite bon courage pour la nouvelle semaine à venir !

Commentaires { 9 }

Soirée au 104 – Tudor – La Suite

Hier soir, donc, rendez-vous au Centquatre avec Noémi. Nous étions cordialement invitées par Heaven à la TNight, soirée organisée par la marque de montres Tudor. Comme des grandes, on s’est dit qu’on arriverait un peu plus tard que prévu, pour ne pas réitérer l’erreur de la soirée Longchamp, pendant laquelle on avait attendu très longtemps avant que la salle ne se remplisse.


On s’attendait à être scotchées et c’est exactement ce qu’il s’est passé. Le Centquatre est vraiment un très bel endroit, impressionnant. Il faisait sombre donc on ne voyait pas tous les détails mais le toit est magnifique, ainsi que les bâtiments vus de l’extérieur. Le lieu avait été décoré pour l’occasion, aux couleurs de la marque : noir, blanc et surtout rouge. J’avais fait ma mauvaise tête et n’avais pas respecté le dress code. J’avais même mis ma doudoune, c’est dire. Je pense que de toutes façons, quoi que je puisse tenter, je n’aurais pas été à la hauteur de l’événement.

Les invités eux, sont arrivés dans leur voiture de luxe, conduites par leur chauffeur. Avec leurs habits de lumière, sac Chanel ou joli fille aux bras, ils faisaient honneur au tapis rouge déroulé pour l’occasion. Mais ne nous fions pas aux apparences, le snob peut aussi être très mal élevé lorsqu’il se presse au bar pour obtenir sa coupe de champagne ou qu’il fonce droit vers une connaissance, ses coudes faisant fi de votre petite tête fragile qui passe par là. Toujours est-il que c’était assez amusant de se retrouver dans un milieu complètement à part, où les jeunes garçons ressemblent aux BB Brunes, les jeunes femmes à des mannequins, où les vieux monsieurs sont accompagnés de très jeunes dames et où les vieilles dames viennent avec leurs copines. Tout le monde doit être myope parce qu’ils portaient tous de trop grandes lunettes noires. Si ce n’était pas vraiment bizarre, on pourrait croire que c’est la mode.

Il y avait beaucoup de monde (près de 2000 invités, mais difficile de savoir combien sont venus), on a papoté avec deux-trois blogueuses présentes, on était « youhouu » de voir Tania Bruna-Rosso, chroniqueuse au Grand Journal, mixer pendant qu’un très grand monsieur en costume se dandinait sur la piste.

Nous nous sommes énivrées de tout ce luxe. Puis, l’heure tournant, nous sommes parties, improvisant un petit shooting photo dans l’entrée du 104, avec la belle Noémi et le joli Photomaton.




Pour la petite histoire, on a quand même vu des montres et une performance de l’artiste Ron Ferri.



En résumé, une très belle soirée, mais pas mécontente de revenir à la réalité, dans mon 46 m².

Commentaires { 10 }