Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Faire le tour d’un vide-grenier, flâner, et peut-être acheter

Ce n’est un secret pour personne, Gaëtan aime les brocantes. Il aime fouiller, négocier, feindre le désintérêt pour mieux s’emparer d’un objet. Une vraie tradition familiale, puisque quand je ne suis pas à Paris, le Gadupapa se fait un plaisir d’accompagner son fiston à Pétaouchnok pour dénicher la bonne affaire. Quand je reviens, je retrouve d’étranges bandes dessinées ou de vieilles machines à écrire posées sur notre table Ikea, transformée pour l’occasion en atelier de nettoyage et/ou de réparation. Si pour l’instant, nous sommes un peu à l’étroit dans notre appart’, on se constitue une jolie petit collec’, bien utile pour décorer notre futur chez-nous.

A force de le suivre, j’y ai pris goût moi aussi, même si je le vis différemment. Lui commence toujours par râler dans ses moustaches, en disant qu’il n’y a que des professionnels (comprendre des brocanteurs pros, qui connaissent le prix de ce qu’ils vendent et auprès de qui il sera donc difficile de faire de vraies bonnes affaires). Moi, je suis plus naïve, donc je réponds systématiquement « Ah bon ? », puis je m’arrange pour trouver le seul stand non-pro de la brocante, juste pour lui prouver qu’il se trompe (je suis chiante). On finit par mettre chacun notre mauvaise foi de côté pour partir à la recherche de la perle rare (de la déco pour moi, de vieux jeux vidéo pour lui).

S’il n’hésite pas à fouiller dans les bacs à même le sol, je suis plus craintive. Alors, je regarde de loin, et quand je vois quelque chose d’intéressant, je le lui montre. Charge à lui de passer à l’achat, je n’ai jamais été douée pour ce genre de choses. Lui, il ose, et ça marche. Un vrai travail d’équipe !

Et puis parfois, la nostalgie me prend par surprise, et je repense aux vide-greniers de ma jeunesse. Quand je n’avais encore que quelques années à mon actif, mes parents, ma sœur et moi profitions de la brocante annuelle de ma petite ville pour nous débarrasser de tout ce dont nous n’avions plus besoin. Je me promenais avec mon petit sac banane, et je jouais à la marchande, grandeur nature. Une fois rentrée à la maison, je mettais l’argent gagné dans ma petite caisse en métal rose Brabantia. Je suis sûre qu’elle plairait à Gaëtan, cette caisse : une vraie pièce de collection !

Bon, il est temps pour moi de vous laisser : si j’ai rédigé ce billet, ce n’est pas par hasard, il y a un vide-grenier dans le quartier, et nous avons repéré deux sièges oranges qui s’accorderaient bien avec notre vieux téléphone. Plus de temps à perdre, on mange et on va négocier (enfin, « il » va négocier) ! Bonne journée !


Vous aimerez aussi


Faire le tour d’un vide-grenier, flâner, et peut-être acheter
10 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Quel travail d’équipe dis donc !

    répondre

  • La joie des vides greniers à mon village, qui se transforme en la joie des bouchons dans le centre ville…

    répondre

  • Héhé je serais bien venue avec vous moi, j’adore ça les vide-greniers :)

    Chez moi aussi c’est une tradition familiale, mon papa y va tous les samedis très tôt, et ma mère le rejoint…
    J’aime ces ambiances pleines de vieilleries amassées par terre, ça me rend souvent nostalgique car on y retrouve des vieux jouets avec lesquels on a joué, des livres qu’on a lus enfant, des objets qu’avaient nos grands-parents etc…
    Par contre je suis un peu comme toi, j’ai du mal à négocier (j’ai un peu honte en fait)

    Et Gaëtan a raison, ils sont super énervants les professionnels. A peine tu arrives avec ta voiture pour vendre ta marchandise qu’ils viennent t’embêter pour acheter tes babioles au « cul du camion » :(
    Et puis ils abusent sur les prix, c’est malhonnête !

    Félicitations pour vos achats en tout cas :D

    répondre

  • Merci pour vos commentaires. Oui, Cristian, un vrai travail d’équipe, et puis ça nous fait aussi une occupation à deux :)

    Bon, les sièges oranges n’étaient plus là mais on s’en remettra, je pense qu’on peut en trouver de plus jolis de toutes façons.

    C’est vrai que les pros, c’est chiant :/ Ce n’est pas ça que je viens rechercher dans une brocante. Mais ça me fait marrer de voir Gaëtan râler comme un putois à chaque fois, hihihi :p

    répondre

  • Je suis NULLE en vide-grenier, que ce soit en acheteuse ou en vendeuse ! il me faudrait un Gaduman comme accompagnateur !!

    répondre

  • j’adore les brocantes, on peut trouver de petits trucs bien sympas pour quelques euros symboliques (un peu comme chez emmaus!)! quand j’étais petite, je faisais le tour des stands pour compléter ma collection de livres « chair de poule », trop la classe :)

    bisou

    répondre

  • Moi aussi je veux un appareil photo en plastique ! :'(

    répondre

  • @jade: haaa, les « chair de poule », j’en ai négocié et revendu des tonnes :)

    @Noémi: ooh bin la prochaine fois on se fait une brocante si vous voulez :)

    répondre

  • Aaah, les « Chair de Poule » : j’en avais quelques uns, mais ça ne me faisait jamais vraiment peur :/

    répondre

  • … ça y’est la saison des vides greniers est terminée. C’est bien triste. J’en ai fait pas mal sur Paris en septembre et octobre mais rien ne vaut ceux de province …

    répondre