Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Samedi solitaire

C’est fou tout ce qu’on peut faire en une seule journée, surtout quand on étouffe dans son appartement et qu’on a un mec qui s’est enfermé quelque part à Cannes pour regarder des pubs. Pour changer (lol, si je puis m’exprimerr ainsi), je suis allée à Bastille. Je crois que j’éprouve un réel attachement pour ce quartier et ses boutiques. J’ai foncé au Corner des Créateurs, où j’ai déniché une petite robe en soldes, by Zoé. J’ai enfin osé dire à la jolie dame qui tient le corner que j’adorais son magasin. Elle avait l’air gêné, et j’étais très mal à l’aise, mais au moins, je suis contente de l’avoir dit (je suis bizarre parfois). J’en ai profité pour faire quelques photos dans le quartier mais je commence à épuiser les sujets, il va falloir que j’explore de nouveaux arrondissements.

Remember who you are

Lazy Dog

Je suis repassée devant « le » mur, celui où il y avait l’aigle avec lequel se battait Gaëtan, souvenez-vous.

Ce mur est vierge désormais. C’est ce que j’aime, dans le streetart : le côté éphémère, l’impression d’avoir eu la chance d’assister à quelque chose de beau, que personne ne reverra jamais. C’est magique et triste à la fois.

J’ai également eu le temps d’aller chez le coiffeur, où j’ai perdu 2 kilos de cheveux et 3 litres d’eau, tellement il faisait chaud là-dedans. Ma coiffeuse me fait rigoler, elle est jeune, met des pantalons super larges ou des bas résilles, et à chaque fois que j’y vais, elle me fait comprendre que ça la gonfle royalement d’être là à faire ce qu’elle fait. Quand je lui demande pourquoi, elle n’ose pas trop répondre, puis explique en parlant tout bas que c’est parce qu’à Vincennes, il n’y a que des vieilles à coiffer : )

C’est après ça qu’a commencé la course aux collants : je voulais absolument m’acheter des collants flashy, et j’ai écumé 3 Monoprix, en vain. 3 Monoprix, ça veut dire Fontenay-sous-bois, Vincennes et Saint-Mandé, le tout à pied, en bus et en métro. Je me suis dit que j’étais un peu tarée mais je n’avais pas du tout envie de m’enfermer dans mon appartement. Ce n’était pas désagréable, finalement, même si frustrant.

Je profite de ce billet pour vous glisser un mot sur Auchan Direct, que j’ai testé cette semaine. Malgré mes préjugés et mon étude comparative, je n’avais pas du tout le courage d’aller faire mes courses et je ne regrette pas. La livraison a été pile poil dans les temps, tout était bien emballé, les surgelés étaient toujours surgelés, et c’est vraiment pratique pour tout ce qui est lourd (le livreur a tout déposé là où je le lui ai indiqué). Je pense que je n’hésiterai plus à faire appel à eux de temps en temps.

Voila, mon samedi se termine devant New York Unité Spéciale (et là j’en connais quelques-uns qui vont rire de me savoir devant la télé un samedi soir mais je m’en fiche, hihi). Le mec qui s’enferme pour regarder des pubs rentrent demain, je vais devoir renoncer à mon agréable solitude, mais je vais aussi retrouver celui qui fait qu’aujourd’hui, je peux profiter d’un samedi seule, sans angoisse et sans peur.


Vous aimerez aussi


Samedi solitaire
3 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • tu avais aussi la possibilité d’une super soirée fort boyard sur france 2. J’y ai retrouvé mes 8 ans.

    répondre

  • Oh mais c’est trop mignon cette petite phrase de fin :)

    Tu me fais rire, la virée vers les 3 Monoprix c’est tout à fait mon genre aussi quand je cherche quelquechose !
    T’inquiète tu n’es pas tarée ! (ou alors nous sommes 2 ! ^^)

    répondre

  • il est bien joli ce billet dis donc, un rien poétique aussi. D’accord avec toi pour le street-art, bastille, et le samedi soir devant la tv.
    Signé ; Une fana de collant qui te comprend bien ;)

    répondre