Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

vrac vrac vrac

En vrac, car j’ai très envie d’écrire mais que je n’ai pas grand chose à raconter. Ou en tous cas rien de suffisamment intéressant et captivant pour que j’y consacre un article à part entière. Mais ce n’est pas une raison pour me priver de vous raconter ma vie puisque j’adore ça, donc c’est parti (mon kiki).

Vous raconter ma vie donc, j’ai l’impression que ça fait un petit bout de temps que je ne l’ai pas fait. Je poste peu d’articles, je ne twitte quasiment plus. Pour tout vous dire, il y a pas mal de choses qui se chamboulent en ce moment. Je n’ai jamais beaucoup aimé le changement, je crois que ça me fait un peu peur. Déjà, petite, je râlais quand mes parents parlaient de retapisser la cuisine, je préférais garder le vieux papier peint démodé auquel je m’étais attachée. Au final, avec le recul, le nouveau papier peint était quand même plus joli que l’ancien.

Il y a aussi mon grand mari qui a lancé son entreprise et dont je suis vraiment fière. Il avance, et pour le moment ça lui réussit plutôt bien. A côté de tout ça, j’ai une envie incroyable de voyager, une nécessité presque, que je ne peux malheureusement pas assouvir pour le moment. J’ai besoin de faire des projets, j’ai le rêve un peu fou de changer de vie (pour quelqu’un qui a peur du changement, c’est ballot), mais ce n’est pas à l’ordre du jour. Je prends donc mon mal en patience mais une vague déprime me guette. Heureusement, samedi s’annonce ensoleillé, j’espère pouvoir aller faire des photos. Et les vacances approchent à grands pas. Je ne veux pas vous faire de mal (gniark gniark), mais j’ai la chance incroyable de partir à Tahiti, grâce à l’office du tourisme et un concours que j’ai remporté. Et rien que pour ça, je n’ai vraiment pas le droit d’être triste.

Place Gustave Toudouze

Sinon, la bonne nouvelle (parce que je me plains mais qu’au final la vie est chouette), c’est que depuis trois semaines, je vais travailler en vélo ! Psychorigidité bonjour, je prends un malin plaisir à chronométrer chaque jour le temps que je mets porte à porte, et à essayer de l’améliorer (mon record est de 21 minutes). De cette expérience toute nouvelle, j’ai tiré quelques enseignements. 1. Une grosse majorité des vélos que je croise ne respecte pas le code de la route. L’infraction préférée étant le grillage de feux rouges : c’est vraiment impressionnant, je devrais faire des stats, mais quasiment à chaque fois que je m’arrête à un feu, je me fais doubler par un vélo qui, lui, ne s’arrête pas. 2. Les voitures se fichent de votre existence. Les 4X4 vous doublent en vous frôlant (je déteste les 4X4), les automobilistes se garent sur les pistes cyclables (je fais comment pour passer ?), les portières s’ouvrent sous votre nez (hého papy, regarde dans ton rétro). Je ne regrette pas l’achat de mon casque. 3. Les piétons, c’est pareil : ils vous voient arriver, mais c’est pas grave, ils traversent quand même. Je devrais prendre leur tête en photo quand je fais fonctionner ma sonnette, pour leur signifier que oh, j’arrive les mecs. Ils ne sont jamais très contents (je crois qu’un jour, je vais me faire taper dessus)(ou ça sera peut-être parce que je me suis pris le rétro d’une voiture, comme avant-hier)(lalalalala…).

J’en profite pour mettre à l’épreuve mes deux nouveaux déodorants bio (ça fait transpirer, le vélo, quand on n’a pas l’habitude) : le 24 heures sans concession de Sanoflore, et le Ushuaïa bio au lin. Totalement en dehors de ma ligne éditoriale, je dois l’avouer, mais assez proche de mes préoccupations quotidiennes, à savoir : ne pas sentir mauvais et ne pas m’asperger de produits chimiques. Au petit jeu du bio, le Sanoflore l’emporte : 76% des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique, contre seulement 20% pour l’Ushuaïa. Niveau efficacité, je penche aussi pour le Sanoflore : zéro odeur de transpi le soir en rentrant, alors qu’avec le déo Ushuaïa, j’ai plutôt intérêt à ne pas avoir une journée trop stressante (yummy). En revanche, je dois reconnaître au déodorant Ushuaïa au lin son odeur que je trouve vraiment agréable, légère et fraiche. Le Sanoflore a un parfum un poil trop prononcé pour moi, j’ai l’impression qu’il couvre mon parfum. A l’usage donc, je privilégie le Ushuaïa, même si Sanoflore a un capital sympathie plus important à mes yeux et a une vraie démarche bio. C’était pour le test déodorant bio. Au global, je trouve qu’ils sont moins efficaces que le Rexona que j’utilisais avant, mais ça reste tout à fait honorable et je préfère ça aux sels d’aluminium ou au paraben.

Achat Vente Réparations Expertises

Sinon, j’en parle dans mon article qui sera publié sur le blog Imagine R, mais j’ai découvert un endroit fabuleux dans Paris : Un thé dans le jardin, petit salon de thé extérieur, dans le jardin du Musée de la Vie Romantique. Il n’y avait plus de place, mais on mourrait d’envie de déguster une citronnade dans ce lieu où on se serait cru loin de tout, en pleine campagne. Ambiance un peu prout prout peut-être, mais tellement agréable qu’on s’en fiche !

Un thé dans le jardin - Terrasse

Voila, je m’arrête là pour le vrac du jour, j’espère pouvoir vous pondre un vrai article ce week-end, si le soleil est effectivement au rendez-vous ! A bientôt et en attendant, vive le vélo :)


Vous aimerez aussi


vrac vrac vrac
16 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • DANS MES BRAS POUR LES VELOS. ça fait 1 an que je velib’ tous les jours ou presque, et je n’ai jamais vu un seul vélo s’arreter à côté de moi à un feu rouge.(bon, j’exagère un peu)(mais pas tant que ça en fait…)

    répondre

  • J’aime bien les posts en vrac, moi ! Ça correspond souvent à ce que j’ai envie de raconter, à savoir tout et n’importe quoi !
    Tu es bien courageuse pour le vélo, moi j’ai très peur d’en faire à Paris (je n’ai toujours pas osé d’ailleurs…).
    Sinon, c’était bien le musée de la vie romantique ? Ça fait un moment que ça me tente, et là, entre l’expo Chopin et le beau temps (enfin, il est parti là), j’ai bien envie d’y aller très vite !

    répondre

  • Tu fais bien de t’arrêter aux feux rouges…. parce que ton permis voiture, il est sain et sauf comme ça ;) Sinon bon courage pour ces changements et projette bien !

    répondre

  • Cet endroit pour prendre le thé à l’air parfait !
    Et ça fait plaisir que la boite de ton homme démarre bien :)

    répondre

  • C’est pas le temps d’être déprimée si tu pars à Thaiti :) et merci pour l’adresse pour le thé!

    répondre

  • Courage pour le vélo… moi je ne pédale pas parce que je suis un vrai danger…

    répondre

  • J’aime ce genre de billets « en vrac » ..surtout que ça fait un moment qu’on s’est pas croisé (le tps file!)(jai l’impression d’être une mémé en disant ça ^^)

    En tt cas pr le déo, je note!
    Le salon de thé aussi :)

    répondre

  • Sympa ce billet, on aime bien suivre ta tite vie aussi ! ;-) faut que j’en fasse un aussi bientôt d’ailleurs…
    Que de changements et de projets en prévision à ce que je vois, j’espère que tout marchera comme vous le voulez pour toi et ton chéri !

    répondre

  • Moi j’adore les billets en vrac… J’ai des nouvelles de ma petite soeur comme ça :)

    répondre

  • bon courage pour tes exploits cyclistes… moi, après deux ans de trajets quotidiens à risquer ma vie dans Milan, j’ai laissé tomber…

    répondre

  • @Camille : c’est fou hein !! je pensais pas que c’était à ce point… en tous cas, vive le vélo, c’est trop agréable !

    @L’oeuf qui chante : en fait, je triche un peu : je vis à Vincennes, je travaille à Montreuil, les gens sont un peu moins fous sur la route qu’en plein Paris. A Paris, je n’oserais pas, je pense… Pour le musée, on ne l’a pas visité : c’était pendant notre jeu de piste, donc on est resté à l’extérieur. Mais déjà ça valait le déplacement ;)

    @JS : oui c’est ce que je me dis, pour le permis voiture ;) Merci pour tes encouragements :)

    @La perchée : faudrait qu’on y aille entre filles à l’occaz !

    @Cynthia : oui tu as raison, pas le droit de déprimer !

    @Xelou le Loup : hihihi j’aimerais bien voir ça ;)

    @KRiSS : mémé ou pas, tu as raison, ça fait bien trop longtemps ! A mon retour de vacances, on essaie de s’organiser un truc !

    @Anne-Sotte : merci :) Dur dur de raconter sa vie quand on n’a pas trop le moral, j’ai l’impression de passer pour la déprimée de service après ;) Mais je me soigne :D

    @Ma sœur : huhu merci grande sœur

    @flou : Ils conduisent dangereusement là bas ? C’est vrai que je ne suis pas super rassurée non plus… les voitures ne font vraiment pas attention !

    répondre

  • Oh t’as trouvé le petit coin de paradis où je déjeune certaine fois l’été ! C’est à 3 min à pied de mon boulot !
    Fais gaffe en vélo ! Et oubliez pas le carton de crème solaire pour Tahiti :D

    répondre

  • oh bah pourquoi tu déprimes ?
    Joli endroit pour le thé, et c’est plutot cool pour la boite de ton mari :)
    Wow Tahiti, quelle chanceuse !!! :)

    répondre

  • Non mais Tahiti quoi ! :o
    Profite bien pour nous ;)

    répondre

  • Ah, l’envie d’écrire et l’envie de partir, je connais. Pour l’un c’est facile, ou du moins à porté de main, pour l’autre, un peu moins. j’ai essayé une fois le vélo dans Paris. J’ai cru mourir, alors pour la seconde tentative, ça attendra que je me sois remise de ma première expérience !
    Très joli coin ce petit jardin, je le note !

    répondre

  • Très sympa ce billet vrac ! ;)

    Je me suis également mise au vélo ce week-end en faisant Puteaux / Saint Germain des prés en vélib ! Avec la traversée du rond point de l’étoile et la descente des Champs Elysées !!
    J’avoue que si on ne m’avait pas forcée je ne l’aurais sûrement jamais fait ^^

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.