Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Au Père Lachaise

Dimanche matin, il fait à peu près beau, et j’ai envie d’étrenner le nouveau livre de jeux de piste que j’ai reçu à Noël. On déjeune donc en vitesse, je fais une sieste plus courte que d’habitude (j’adore faire la sieste le week-end) et on se met en route pour un nouveau jeu de piste, au cimetière du Père Lachaise. Drôle d’endroit me direz-vous, mais le lieu est tellement touristique, tout le monde s’y promène avec un plan pour dénicher les tombes des personnalités.

Le cimetière date de 1804 et était alors situé en dehors de Paris. Les Parisiens ne voulaient pas s’y faire enterrer, car c’était loin et situé dans un quartier pauvre. Gros coup marketing de dingue : en 1817, la Mairie y transfère les dépouilles de Molière et la Fontaine, rendant le cimetière très prisé.

On y trouve des tombes catholiques, juives, musulmanes, plus ou moins regroupées dans des espaces qui leur sont « réservés ».

Les personnalités

Le cimetière est connu pour abriter les tombes de nombreuses personnalités (toute la liste est ici).

Mano Solo qui a une sépulture très particulière et que j’ai trouvée jolie

« Sextoy », une DJ

Je ne sais pas de qui il s’agit mais pour avoir une chaise comme pierre tombale, ça devait être un personnage

Parmentier, à qui les gens viennent déposer des pommes de terre (je trouve ça génial)

Alain Bashung

Je n’ai pas pris en photo la tombe la plus fleurie du cimetière, mais il parait que c’est celle d’Allan Kardec, l’inventeur du spiritisme. Il y avait en effet pas mal de monde autour.

Les chapelles

On y trouve beaucoup de chapelles : des petites « maisons » dans lesquelles les gens peuvent entrer pour se recueillir. C’est un cimetière avec beaucoup de reliefs, contrairement aux cimetières qu’on connait, où toutes les tombes sont au ras du sol. Certaines de ces chapelles sont ornées de vitraux.

Les fleurs

Certaines tombes sont fleuries, et c’est quand on aperçoit les gerbes ou les pots qu’on se rend compte qu’on est bien dans un cimetière, et pas simplement dans un lieu touristique. Que des gens  ont enterré des proches et viennent se recueillir ici.

Les tombes délaissées

C’est un cimetière très ancien et certaines tombes ont l’air d’avoir été oubliées là. La nature reprend ses droits, et le temps use les pierres.

Le colombarium, en bon état mais peu fréquenté : il y a des centaines et des centaines de petits carrés, et on en trouve autant dans le sous-terrain.

Les légendes

On a découvert quelques histoires assez amusantes ou flippantes, au choix. Ainsi, la légende dit que quiconque arrivera à passer une année complète dans la tombe de la Princesse Demidoff recevra sa fortune (sa famille possédait des mines d’or).

Il y avait la même légende sur une autre tombe, mais la porte qui permettait d’y pénétrer a été murée depuis. La légende s’est donc déplacée…

On trouve également des sépultures avec des trous, assez profonds. Certains disent que ces trous permettent d’accéder aux catacombes… On n’a pas osé aller voir ;)

Et enfin, un peu plus potache : sur la tombe du journaliste ci-dessous, toute femme touchant les « parties intimes » de la statue trouvera amour et fertilité ! Je m’y suis donc attelée avec plaisir. Cette zone de la statue est d’ailleurs super bien lustrée, par rapport à tout le reste.

Ce que j’apprécie avec ces bouquins, c’est qu’on ne passe pas par les sentiers battus : on regrette de ne pas avoir vu les tombes d’Edith Piaf ou de Jim Morisson, mais on a vu plein d’autres choses qu’on n’aurait jamais découvert sinon. J’ai hâte de faire les autres jeux de l’ouvrage, notamment celui sur le Musée d’Histoire Naturelle !


Vous aimerez aussi


Au Père Lachaise
36 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.