Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Philadelphie, day #1

Comme souvent quand je rentre de voyage, je ne sais pas vraiment par où commencer ! Je vais donc opter pour ma solution préférée, le récit chronologique, qui me donne l’impression de vous emmener un peu avec moi :)

Streets of Philadelphia

Pour resituer un peu le contexte, j’ai donc eu la chance de découvrir Philadelphie (la ville de l’amour fraternel) pendant 3 jours aux côtés de Charles-Antoine, Delphine, Joëlle et notre gentille accompagnatrice Tania – un séjour court mais intense, qui nous a permis de prendre le pouls de la ville, entre culture, gastronomie, street art et shopping.

Philadelphie a une histoire très riche : elle a été fondée en 1682 par William Penn, qui voulait en faire une ville humaine, tolérante. Alors que la terre lui avait été cédée, il l’acheta quand même aux Amérindiens, pour entretenir des relations pacifiques avec eux. Il supprima la peine de mort dans l’Etat, et instaura la liberté de culte. La ville a également été un des premiers centres anti-esclavagistes du pays ; elle a vu naître la Constitution américaine ; elle a même été pour un temps la capitale des Etats-Unis.

Malheureusement, notre avion a décollé avec beaucoup d’heures de retard (7 ou 8), suite à un contrôle aléatoire qui a révélé tout d’abord l’absence de documents obligatoires à bord, puis un petit problème moteur (tout va bien). Mais tout est bien qui finit bien, puisque nous sommes arrivés sains et saufs à destination ! On a simplement remplacé le dîner prévu dans un restaurant au 37ème étage d’un immeuble par un burger dans un diner juste en face de l’hôtel, Little Pete’s. Un lieu typiquement américain, parfait pour nous plonger dans l’ambiance !

Little Pete's Diner

Nous étions logés au Radisson Blu, dont le joli lobby a été refait à neuf tout récemment. L’hôtel est plutôt bien situé, à deux pas de boutiques super chouettes (Urban Outfitters ou Anthropologie pour ne citer qu’elles). On a également pu faire la plupart des visites à pied. Et j’ai dormi comme un bébé (il y avait des bruits de nature programmés sur le réveil, je n’ai pas résisté à l’envie de m’endormir au son des petits oiseaux).

Hôtel Radisson Blu Philadelphie

Après une bonne nuit de sommeil, et un délicieux petit déjeuner au Red Owl Tavern, la première journée de découverte a pu commencer ! (pour la petite anecdote, le serveur a renversé un mimosa entier sur mes vêtements : j’étais trempée, je sentais le champagne et le jus d’orange, et mon manteau a eu le droit de passer au pressing, mais au final, on a bien rigolé ^^)

Red Owl Tavern

Boxed Water is better

Comment mieux découvrir une ville, quand on a peu de temps (et qu’on a le ventre plein), qu’un tour en bus ? Je ne le fais jamais d’habitude, j’ai plutôt tendance à marcher des kilomètres et des kilomètres, mais je le saurai pour la prochaine fois : ces circuits touristiques permettent de se faire une bonne idée de la ville qu’on visite sans trop se fatiguer ! En plus, le guide était très intéressant, on a appris plein de choses. On passait au ras des arbres, c’était chouette ! Le seul inconvénient, c’est que c’est parfois difficile de faire des photos quand le bus est en mouvement, j’avais envie de crier au chauffeur de s’arrêter toutes les 5 secondes pour pouvoir prendre une photo ^^

Big Bus Philadelphie

L’occasion de découvrir quelques premières fresques murales – je vous en reparlerai, c’est une des spécificités de Philadelphie !

La skyline…

La ville vaut la peine d’être visitée à l’automne : les nombreux arbres prennent de jolies couleurs…

Devant le Musée Rodin, les gens prennent la pose…

musée rodin

School bus

Est-ce que vous reconnaissez ces marches ? (tintintiiiiiiin, tintintiiiiiiin)

Les marches de Rocky

Comme le grand air, ça creuse, nous nous sommes ensuite rendus au Buddakan, un restaurant servant des plats d’influence asiatique, et c’était super bon ! Et les prix étaient très abordables, si on les compare aux prix parisiens –> 15$, soit 11€, le bento composé de 3 petits plats au choix. Je le confesse, j’ai un peu mis de côté mes efforts concernant la viande pendant ce séjour (je me rattrape depuis mon retour). 

Buddakan Bento

Budakkan

Puis (je me rends compte que cet article est déjà très long), petite promenade digestive dans Old City.

Old City

Ci-dessous, un espace de coworking (pour les freelances par exemple qui souhaitent un bureau). Plutôt cool, non ?

Le cheesesteak est LA spécialité de la ville : du pain, des morceaux de bœuf effiloché, et du fromage fondu. On a goûté, c’est bon !

J’adore les escaliers sur les immeubles, ça me fait penser aux séries américaines ou à la scène finale de Pretty Woman.

Dans Old City, nous sommes tombés sur une boutique sublime, Art in the Age, qui vend principalement des produits fabriqués dans la région. Je pense que j’aurais pu craquer sur l’intégralité du magasin, tout était superbe !

Art in the Age

Pour rentrer à l’hôtel, histoire de se rafraîchir avant la soirée, nous sommes passés par le quartier gay : le Gayborhood (jeu de mot avec neighborhood, le voisinage). Comme je le disais plus haut, Philadelphie est une ville connue pour sa tolérance, et c’est d’ailleurs ici qu’ont eu lieu les premières manifestations pour les droits des homosexuels. Le quartier a longtemps été déserté mais il est maintenant rempli de jolies boutiques et de bons restaurants.

Gayborhood

Gayborhood

Le soir, nous avons visité l’exposition Léger (les photos étaient interdites) au Philadelphia Museum of Art, où se tiennent de petits concerts le vendredi soir. On a écouté quelques morceaux en buvant un verre, c’était très sympa comme ambiance.

Et comme on n’avait pas encore assez mangé (huhu), dîner au PYT, resto branché de burgers et de milkshakes alcoolisés ! Je n’avais plus faim du tout, j’ai partagé une salade avec Delphine, mais apparemment les burgers étaient très bons ! Le menu était super, Joëlle a eu la bonne idée de le demander, j’aurais dû faire pareil, ça aurait été joli sur mon frigo ^^

PYT

On a bu un dernier verre au Franklin Mortgage & Investment Co, qui, dans les années 1920, en pleine prohibition, était l’un des bars secrets les plus importants du réseau de trafiquants d’alcool de la ville. On y sert semble-t-il les meilleurs cocktails de la ville. Pour ma part, j’ai demandé quelque chose sans alcool, et la barmaid m’a préparé une délicieuse boisson (je ne pourrais pas vous dire ce qu’il y avait dedans, c’était assez surprenant mais parfait – et en plus, elle me l’a offert, que demande le peuple).

Et dodo !

J’espère que je vous ai pas perdu en chemin :) La suite au prochain épisode ! Merci à l’office du tourisme de Philadelphie et à We Like Travel pour ce superbe voyage <3

Philadelphie, day #1
38 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE