Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Seattle –> San Francisco : premières impressions

Avant d’entamer le récit détaillé de notre voyage, je voulais partager avec vous nos premières impressions, jetées en vrac. C’était si dense que je vais surement oublier plein de choses mais ce n’est pas si grave, on a le temps ! Et comme j’ai quand même envie de rentrer dans le vif du sujet, je vous parle dans la foulée de notre première étape, Seattle.

Nous sommes donc partis deux semaines et demi, pour un road-trip entre Seattle et San Francisco, en passant quasiment exclusivement par la côte (seule exception, une incursion dans les terres pour découvrir l’incroyable Crater Lake).

On a : bien cru ne jamais pouvoir partir / roulé 2900 kilomètres / découvert des paysages extrêmement contrastés / eu beaucoup plus de soleil que de pluie / rigolé comme des baleines / arboré des looks aléatoires / étonnamment bien mangé.

La (mini) préparation du voyage

Nous sommes partis un peu “à l’arrache” : on avait nos billets d’avion, notre voiture de location qui nous attendait à Seattle, deux nuits réservées sur Airbnb, un guide Lonely Planet (en anglais), un itinéraire à peu près clair. Et… c’est tout ! On avait envie de se laisser surprendre, et après notre road-trip de 2009, on savait que ça ne serait pas très compliqué de trouver où se loger à la dernière minute, sachant qu’on partait hors-saison.

J’ai lu dans vos commentaires que ça angoisserait plusieurs d’entre vous de partir sans réserver d’hôtels en avance, mais au final, avec un peu d’organisation sur place (une carte SIM américaine avec internet et les applis Airbnb et Booking sur son smartphone), on s’en sort et ça présente pas mal d’avantages.

Le principal étant la liberté d’adapter chacune de vos étapes selon votre humeur, au jour le jour. Si vous avez envie de rouler, vous roulez ; si vous êtes un peu crevé et préférez faire une courte étape, pas de soucis. Alors qu’avec des hôtels réservés à l’avance, vous ne pouvez pas vous permettre d’ajuster votre programme, tant pis si vous tombez sur l’endroit de vos rêves, le prochain logement vous attend et il faut vous y rendre. En échange, il faut quand même accepter les petites frayeurs de dernière minute : l’hôte Airbnb qui ne répond pas, ou la journée passée sans réseau et sans possibilité de réserver quoi que ce soit ^^

oregon paysage

On a vieilli ! (mais c’est pas grave)

J’espérais secrètement retrouver les sensations vécues il y a 5 ans lors de notre premier road-trip (San-Francisco –> Los Angeles –> Las Vegas –> quelques parcs nationaux –> San Francisco) et… ça n’a pas du tout été le cas ! Hé oui, les choses ont changé en 5 ans, nous les premiers : c’est bête à dire mais on s’est rendu compte qu’on avait vieilli (allez, soyons indulgents, on va dire “muri”). Que notre façon de voyager a changé. Qu’on fatigue un peu plus vite qu’avant. Qu’heureusement, Internet est maintenant un peu plus présent partout et que ça facilite quand même drôlement les choses pour l’organisation sur place, parce qu’on a tendance à être un peu plus vite stressés qu’avant.

Il y a 5 ans, on mangeait des burgers quasiment tous les jours (par goût et pour une question de budget) alors que cette fois-ci, on a eu envie de mieux manger : les publicités qui débordent de gras à la télé nous ont écœurés immédiatement et on s’est tourné le plus possible vers du poisson, des fruits, des produits frais et/ou bios.

On a aussi eu un peu plus de mal avec les motels vraiment pas chers, on avait besoin d’un peu plus de confort qu’à l’époque (on a même passé une nuit dans un Best Western rempli de retraités, ahah). On n’a pas non plus fait les fous, mais on ne choisissait plus systématiquement le motel le moins cher, on prenait celui à 10$ de plus.

Je me suis sentie un peu moins insouciante sur la route, un peu plus consciente des problèmes qui pouvaient survenir (le petit voyant bizarre qui s’allume sur le tableau de bord m’a valu un bon stress, tout comme l’éclat sur le pare-brise)(heureusement, il était beaucoup plus petit qu’une pièce de deux euros – je me suis demandée s’ils avaient Carglass aux États-Unis).

Sur le coup, on s’est senti un peu vieux, on a regretté notre folle jeunesse, et puis on s’est dit que c’était normal d’évoluer, et que trouver du plaisir dans des choses différentes, c’était trouver du plaisir quand même , et que le principal, c’était qu’on en profite à fond (“goûte-moi cette soupe de poisson, ne serait-ce pas un soupçon de coriandre que je devine ?”, “tu sais où j’ai mis mes pantoufles ?”)(bon ok j’en rajoute un peu).

5 ans avant après

La surprise de l’Oregon

L’autre surprise du voyage, c’est l’Oregon : je pensais encore une fois retrouver des choses vécues il y a 5 ans, mais l’Oregon, ça n’a RIEN à voir avec la Californie. La nature est indomptable et m’a semblé beaucoup plus “puissante”. C’est difficile à expliquer mais c’en était parfois intimidant. On a vu énormément d’animaux sauvages, aussi, c’était magique. On a découvert une autre facette des États-Unis, qu’on ne connaissait pas. J’ai parfois eu l’impression de toucher cette “Amérique profonde” qui m’intrigue tant, alors que j’étais encore sans doute à mille lieux de l’effleurer : il faudra, pour cela, revenir découvrir d’autres États je pense.

J’étais partie en me disant qu’on passerait peut-être deux ou trois jours au même endroit, si on avait un coup de cœur. J’ai enfin compris qu’en road-trip, c’était vraiment difficile : l’appel de la route est toujours le plus fort, on a envie de connaître la suite, de savoir ce qui nous attend au prochain virage.

Après cette petite (hum hum) introduction, je commence le récit de nos aventures… qui ont plutôt mal commencé !

L’enfer de l’avion – KLM et Air France, je vous ai haï

Le départ était prévu pour le samedi matin, très tôt : un vol Paris-Amsterdam, suivi d’un vol Amsterdam-Seattle, avec une courte escale, 1h45 à peine. On était confiant, on partait avec KLM, pas avec Air France et ses fichus grévistes.

Vendredi, 16h30 (soit 14h avant le départ), coup de tonnerre : je reçois un SMS, notre vol Paris-Amsterdam est annulé. KLM le sous-traitait en fait à Air France, qui fait grève, donc.

Panique à bord, on appelle la compagnie, et là, ouf, on est mis sur le vol juste après ! Ça devrait fonctionner, on arrivera à Amsterdam 30 minutes plus tard, ça nous laisse tout juste le temps d’attraper notre vol pour Seattle. C’était sans compter un retard dû à l’absence de l’équipage, puis au brouillard à Amsterdam. On stresse, on ne sait pas si on aura notre correspondance, personne à bord ne peut nous renseigner, on atterrit enfin, on court comme des dératés (et je fonce littéralement dans une jeune femme sur le chemin – la pauvre, je l’ai assommée – et j’ai bien cru que j’allais perdre une dent), mais ça ne suffit pas… l’avion part sans nous.

S’ensuit une queue de 4 heures (QUATRE HEURES), sans repas, sans siège, au guichet KLM pour nous entendre dire que nous avons été enregistrés sur un vol le lendemain midi (LE LENDEMAIN MIDI). Et pas un vol direct, non non, on va faire une petite escale supplémentaire au Canada. La déprime est totale, je suis à deux doigts de fondre en larmes. Heureusement, dans la file d’attente, deux couples de retraités américains se prennent en photo avec leurs téléphones, en disant qu’aujourd’hui, ils en pleurent, mais que d’ici quelques temps, ils en rigoleront, donc autant immortaliser l’instant. J’adore les gens positifs comme ça, ça redonne foi en l’humanité.

On nous refile une pochette avec une brosse à dents et une adresse d’hôtel où nous allons passer la nuit. On essaie de gérer comme on peut la modification de la location de voiture, on prévient notre hôte Airbnb qu’on ne sera pas là la première nuit, et on essaie de se dire que ça fait partie des aléas du voyage et que ça nous fera des choses à raconter !

Nous arriverons à Seattle le dimanche soir, après un voyage ayant duré 48 heures, et une grande envie de changer de sous-vêtements ^^

mouettes oregon

Quelques conseils pratiques avant le départ

Pour la voiture, j’ai comparé pas mal de prix, et j’ai choisi de louer la voiture chez Budget. Les prix étaient corrects (450 euros pour 16 jours de location – on a pris un modèle compact). J’avais trouvé moins cher chez d’autres loueurs moins connus mais les commentaires étaient très négatifs, et j’avais un peu peur des frais cachés (on prenait la voiture à Seattle et on la rendait à San Francisco : certains loueurs facturent ça une fortune et ne le précisent pas tout de suite). La modification de la réservation s’est faite assez facilement par téléphone, et ils nous ont même remboursé la journée et demi de location en moins.

Pour la carte SIM, on l’a achetée dans une boutique T-Mobile à Seattle, le lendemain de notre arrivée. On a payé 50 euros pour avoir Internet en illimité. Si c’était à refaire, on prendrait peut-être un autre opérateur, on a eu l’impression que T-Mobile n’était pas super bien implanté en Oregon (après, on était aussi dans des endroits un peu paumés donc je ne sais pas si ça aurait changé quelque chose).

Pour le guide, j’achète désormais systématiquement les Lonely Planet. Ils sont plus chers que leurs concurrents mais je les trouve vraiment plus qualitatifs. On a fait la partie californienne de notre road-trip avec notre vieux Petit Futé de l’époque : au secours ! Les textes sont niais et ne reflètent vraiment pas la réalité.

Dans les affaires à ne pas oublier : un adaptateur et une multiprise (pour recharger tous vos appareils la nuit, avec un seul adaptateur) ; une photocopie de vos passeports, au cas où (je dis ça mais je ne le fais jamais, jusqu’au jour où je vais le regretter) ; des écouteurs ou un casque confortable pour l’avion (ça fait moins mal aux oreilles que ceux qui sont prêtés à bord, et vous n’êtes pas obligés d’attendre la distribution par les hôtesses pour commencer à regarder un film) ; une petite trousse à pharmacie à mettre dans votre sac à main pour l’avion (rien de pire que d’avoir mal au crâne pendant 10h et pas de cachet à dispo).

Petite astuce : avant, à chaque fois que je faisais ma valise, j’avais l’impression d’oublier quelque chose. Du coup, j’ai piqué l’idée à ma maman : j’ai une liste enregistrée sur l’ordinateur, avec tout ce que je dois prendre (ça va des petites culottes à la carte vitale, en passant par le parapluie et l’opinel). Je la complète à chaque retour de vacances, avec les choses qui m’ont manqué. C’est HYPER pratique, ma valise est maintenant faite en 5 minutes, et je pars l’esprit tranquille car je n’oublie plus rien !  (bon, sauf mon objectif 85mm, je suis partie sans, je m’en suis voulue pendant tout le séjour – je l’ai ajouté sur ma liste au retour)

Seattle

Comme cet article est déjà beaucoup trop long, Seattle est dans un article à part –> rendez-vous ici ! <–

Seattle –> San Francisco : premières impressions
32 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

  • Crater Lake est juste superbe!! Je te rejoins pour le fait de vieillir et de vouloir voyager « autrement ». Et ça s’amplifie avec les enfants… et même niveau budget, on a regardé pour partir l année prochaine tous les 4 faire un road trip le long de la côte ouest nous avons pris peur… :)
    Hâte de lire tes récits

    répondre

    • Ah oui j’imagine qu’avec des enfants, c’est encore autre chose ! Déjà, il faut une plus grande voiture, et puis les repas, et puis les motels, et puis et puis et puis… Pfiou ! Mais que de beaux souvenirs, en même temps ! Vous avez pensé à partir en camping-car ? La location coûte cher à la base mais après tu fais de sacrés économies je pense :)

      répondre

  • LazySunnyGirl

    Hello !
    Yes ! Trop hâte de lire la suite de vos aventures américaines ! Et merci pour tes conseils pratiques, je note le nom du loueur de voitures pour notre trip en Californie, été 2015, on trépigne d’impatience :)
    Bonne journée !

    répondre

    • Pour le loueur, ça vaut toujours le coup de comparer, car selon les dates etc, les prix peuvent pas mal varier :) (pour la petite anecdote, en prenant la voiture le dimanche au lieu du samedi, à cause du retard de l’avion, on a eu un remboursement de plus de 200 euros, presque un tiers du prix de la location – apparemment ça coûte plus cher le samedi, il y a plus de demande !)

      répondre

  • Alors la première photo est à couper le souffle et j’ai dévoré ton article très très avidement ! Vivement mon prochain voyage, ça me manque terriblement…

    Allez, je file lire l’autre article :D

    répondre

  • Oh, j’ai hâte de lire la suite de ton voyage !! On s’est aussi sentis un peu plus vieux lors de notre road-trip cet été aux US, que lors de notre dernier séjour il y a 5 ans… Couchés à 22h, à la recherche d’hotels confortables, de repas équilibrés, et de fruits pour le gouter plutot que de gros cookies pleins de corn syrup ;)

    répondre

    • Ça me rassure ! En même temps, après un petit temps de nostalgie (« purée mais on est vieux en fait, snif snif »), c’est chouette quelque part de se dire qu’on évolue ;)

      répondre

  • Merci beaucoup pour cet article ultra complet ! Je ne sais pas si on le fera un jour mais je pense que tes conseils peuvent m’être utile même pour une autre destination/d’autres vacances :)

    répondre

  • Les photos sont magnifiques ! Tu utilises quel modèle d’objectif ? C’est un Canon ?

    répondre

    • Alors ça dépend des photos, surtout dans cet article. La première a été prise avec la GoPro 2. La deuxième et la dernière ont été prises avec mon hybride (un Fuji – objectif 35 mm). Et la troisième avec un Canon 550D et un objectif 28mm :)

      répondre

  • aaaah!! Chouette chouette chouette, le compte rendu de votre voyage! Youpiiiii

    Jai l’intention de faire un gros voyage dans le nord americain dans un an, cest dans longtemps mais je commence deja a noter les bonnes idees, merci de partager tes aventures!!

    répondre

    • Tu as raison de t’y prendre à l’avance, une grande partie du plaisir d’un voyage est dans sa préparation :)

      répondre

  • Quelle aventure, ça me rappelle des soucis personnels rencontrés aussi suite à un retard d’avion et qui a empêché notre valise de prendre le vol transatlantique. Depuis j’ai toujours avec moi des sous-vêtements et brosse à dents + dentifrice ! On a récupéré notre valise avec 24 heures de retard à L.A. et là on se félicite de ne pas avoir réservé tous les hôtels car notre circuit était complètement décalé … Sinon ben vous avez mûri, évolué, appelle-ça comme tu veux mais c’est normal, en cinq ans on change … et c’est tant mieux ! hâte de voir la suite !

    répondre

    • Le stress de la valise perdue, ça ne m’est encore jamais arrivé mais je croise les doigts ! Enfin heureusement que vous l’avez récupérée 24h plus tard, ça aurait pu être pire, j’ose même pas imaginer ceux qui ne la retrouvent jamais :/

      répondre

  • J’ai fait le même trip il y 4 ans ! Quelle bonheur et oui l’Oregon c’est vraiment un bel état qui merite qu’on s’y attarde. On avait passé une soirée memorable dans la petite ville universitaire de Eugene.
    Moi à l’epoque c’est pas Airfrance qui avait perturbé mon voyage mais le volcan islandais au nom imprononcable ! Hate de voir la suite des articles.

    répondre

    • Ah nous ne sommes pas allés à Eugene, dommage, on a ptet loupé un truc alors ! Je me souviens du volcan, ça avait été un sacré bin’s !

      répondre

  • Un joli récit et 3 photos qui donnent déjà l’eau à la bouche ! Surtout que j’y pars en septembre prochain alors je note tous les conseils avec attention !
    Moi je négligeais toujours le contenu du bagage à main, limité à ce dont j’aurai besoin dans l’avion, jusqu’à mon voyage de cet été où ils ont perdu nos valises qu’on a récupérées seulement le jour du départ :( Du coup, désormais, dans le bagage à main, c’est un change complet, ça peut servir ^^
    Bise et j’ai hâte de lire la suite !!!

    répondre

    • Oh la la, toutes les vacances sont vos valises ? (une bonne excuse pour renouveler sa garde-robe ^^ mais quand on a déjà dépensé un gros budget pour partir en vacances, c’est compliqué :/)

      répondre

  • Super cet article ! C’est notre rêve avec mon amoureux de partir aux states. Plus précisément, comme votre premier voyage : SF, LA, Las Vegas ! Tes conseils téléphone/voiture sont très précieux ! Sans indiscrétion, vous aviez un budget de combien ? Merci !!

    répondre

    • Bonjour Ariel ! Alors pour le budget je n’ai pas encore fait le calcul exact. Mais en gros, il faut compter, je pense : les billets d’avion (prix variables,il faut comparer, ça dépend des périodes, de si tu les prends en avance ou pas), la location de la voiture, l’essence (deux fois moins chère qu’en France), pour les motels, une moyenne de 60/70 dollars la nuit je dirais, et pour la nourriture, tout dépend si vous allez au resto, ou si vous vous faites des sandwichs… Après, c’est vraiment selon chacun : vous pouvez faire du camping, ou aller dans des supers hôtels, louer une petite ou une grosse voiture, prendre l’avion en éco ou en business ^^ En tous cas, ce n’est pas une destination hors de prix (comparé à l’Islande par exemple).

      répondre

      • Hello !

        Vraiment par hasard je retombe sur mon commentaire 2 ans après et je t’écris pour te remercier (je n’ai pas reçu de mail pour me prévenir de ta réponse…et du coup, je ne l’ai pas lu :'( :'()
        Cette fois c’est bon, j’ai pris les billets (ENFIN) d’avion et nous partons l’année prochaine ! Dans un an ! Je suis tellement impatiente !
        Votre blog est une vraie mine d’or, alors merci !!
        Bonne continuation !

        répondre

  • Bon, je te plains vraiment pour le « faux départ » et tout le stress… ça m’a rappelé que j’avais connu ça aussi, la faute à AF il y a dix ans, idem, vol Nantes-Paris annulé, j’ai pris le suivant mais une fois à Paris, impossible d’atterrir .. 1h de retard et mon vol… pour Seattle loupé ! Et moi ma valise, elle était partie ! sans moi !!

    Bon, le plus drôle c’est qu’elle n’était pas à seattle, non elle était restée à mon escale de San Francisco (où je n’allais pas, je restais à Seattle puis je filais dans ma famille dans le Montana)… mais bon j’ai perdu 4 fois ma valise (j’ai énormément voyagé aussi) et j’ai toujours tout récupéré, donc j’ajoute (j’ai pu visiter le hangar de JFK à NY , des milliers de valises perdues) :

    – vive les smartphone : prends en photo ta valise et note la marque (car il a fallu que j’identifie la mienne (vieille de dix ans) sur un catalogue sinon le monsieur américain ne te la rend pas, même si ton nom est dessus)
    – mets ton nom sur ta valise (of course) mais surtout dedans !! un gros papier avec du scotch suffit. C’est con mais le mec de l’aéroport de JFK m’a dit qu’ils ouvrent la valise pour identifier le propriétaire … donc pas de nom et de contact, ben pas de retour !! les étiquettes sont régulièrement perdues ou arrachées

    – comme tu le dis ensuite dans tes com : ne pas partir le week-end, tout est plus cher, avion, hôtel, voiture ..
    Depuis je pars souvent du mardi au jeudi .. là je suis partie le mardi et rentrée un vendredi, tu gagneras 20 à 30% sur tout !

    – j’ai loué à une compagnie appelée Dollar, elle paie pas de mine mais 450 euros pour 17 jours, km illimitré (et au total pour ce dernier voyage 5736 km parcourus !!! je suis un peu la fan de road trip) avec surtout les assurances obligatoires qui sont obligatoires en Californie mais vous sauvent en cas d’accident. et avec le plein. Et l’essence est pas chère ouf!

    – comme toi j’ai vieilli et vive Internet, pas réservé du tout la première semaine, je le fais quand on allait dans des endroits hyper touristiques et j’avais raison, et conseil : quand Booking, Venere ou AirBnB sont pleins, pas de panique ! ils réservent un nombre de chambres mais pas toutes ! J’ai simplement passé un coup de fil et hop on avait un chambre

    Bref désolée de polluer ton billet mais je me rends compte que j’ai énormément voyagé et que j’ai connu plein de péripéties mais bon comme tu le dis, l’appel de route, c’est le plus fort ! et ta nature sauvage, ben j’ai vécu au Montana, donc oui et je connais l’Oregon, c’est magique, ça fait du bien à la tête !!!

    répondre

  • Cet article est assez émouvant, je trouve que tu décris très joliment cet avant-après des cinq ans qui ont passé et les sensations qui vont avec. Ce voyage, en soi, j’en aime déjà l’idée, – je vais dire ça de manière très cucul – revenir là où on a vécu de jolies choses pour entretenir les souvenirs et s’en fabriquer de nouveaux, moi ça me touche.
    Et l’envie de découvrir les Etats-Unis me démange, à nouveau, à te lire. Ca n’est plus possible de laisser ce projet à plus tard, il y a trop à y voir !

    répondre

  • Tjs aussi fan de tes images et votre style!

    répondre

  • J’ai toujours un caleçon, un t-shirt et une paire de chaussettes de rechange dans mon bagage à main, les bagages qui ne suivent pas, ça n’arrive pas qu’aux autres…
    Pour la photocopie du passeport, tu peux aussi le scanner et te l’envoyer par mail (ainsi qu’à Gaëtan). Comme ça si besoin, il te suffit de trouver un ordinateur avec internet et une imprimante (genre à l’ambassade ou au consulat si besoin de refaire faire un passeport en urgence…).

    répondre

  • J’ai tout vuuuu ça y est (j’ai tout vu à l’envers mais bon!). J’ai a d o r é . Surtout que ça ait été filmé, parce que j’adore les photos, c’est joli, ça donne l’eau à la bouche, mais quand il s’agit de moments comme ceux-là, rien ne vaut une vidéo pour achever de baver devant l’écran ^^ En plus je vous trouve vraiment mignons tous les deux, après 8 ans ensemble c’est beau de vous voir toujours aussi authentique et complice. J’ai vraiment envie de faire un road trip de ce genre avec mon copain, ça doit être vraiment incroyable… et c’est quelque chose à vivre au moins une fois dans sa vie :)
    Bon aller, je m’en vais baver devant tes autres récits de voyage ^^

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE