Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

22, v’là les flics !

Me revoici déjà avec un nouvel article lectures – je suis dans une phase où j’essaie de passer moins de temps derrière l’ordi, ce qui a pour conséquence de me laisser plus de temps libre pour bouquiner !

Commissaire Toumi, Anouk Ricard ♥♥♥

Je commence par Commissaire Toumi, une bande dessinée complètement absurde que Gaëtan m’a offerte pour Noël et qui m’a fait mourir de rire.

commissaire toumi anouk ricard

Peut-être vous rappelez-vous de mon coup de coeur pour Coucous Bouzon ? Après le monde de l’entreprise, Anouk Ricard nous plonge dans l’univers déjanté de la police, avec le Commissaire Toumi et Stucky, son assistant un peu débile. Les deux partenaires résolvent des enquêtes avec brio, et on se demande parfois comment, tant ils ont des méthodes… spéciales. Le Commissaire ne refuse jamais un petit verre d’alcool et passe son temps à faire des gribouillis au bureau, tandis que Stucky, un peu naïf, fait des jeux de mots débiles et idolâtre son supérieur.

De fausses pistes en rebondissements, on se prend au jeu, on essaie de deviner qui est le coupable… Mais finalement, c’est bien l’absurdité des personnages et des situations qui sont les plus jouissifs. Si vous aimez ce type d’humour, foncez ! Quant à moi, je rêve d’une suite !

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee ♥♥

On poursuit avec ce livre culte, Prix Pulitzer, vendu à plus de 30 millions d’exemplaires et étudié par les lycéens aux États-Unis. Dans l’Alabama des années 1930, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat, il est commis d’office dans une affaire délicate : il doit défendre Tom Robinson, un noir accusé de viol sur une blanche. Nous découvrons toute cette histoire à travers les yeux de Scout, alors toute jeune fille, dont la vie est rythmée par les jeux et l’école.

ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

La plus grande partie du roman ne concerne finalement pas le procès lui-même : on suit Scout dans ses aventures, ses amitiés, ses peurs d’enfant. On apprend à connaître les habitants plus ou moins attachants de la petite ville fictive de Maycomb. Ce n’est que peu à peu qu’on comprend le racisme ambiant et les préjugés…

Je dois vous avouer qu’au départ, j’ai été un peu déçue par ce livre dont j’avais tant entendu parler. Je m’attendais à y retrouver les émotions vécues à la lecture de La couleur des sentiments. Puis j’ai compris que l’approche était différente : la narratrice est une enfant, avec toute sa naïveté et son innocence, et la question du racisme n’apparaît qu’en filigrane pendant toute la première partie du roman. C’est quand le procès approche, puis débute, que le rythme s’accélère et qu’on entre dans le vif du sujet.

Avec le recul, ce n’est pas plus mal, on a le temps de s’imprégner de l’ambiance de la ville et de se familiariser avec les personnages. C’est un roman initiatique, une formidable plongée dans l’univers des années 30 aux États-Unis, un livre sur l’enfance plus que sur le racisme, contrairement à ce que je croyais. Au final, j’ai aimé ce livre. Juste pas autant que je l’espérais.

Dans la nuit brune, Agnès Desarthe ♥♥

Je termine avec ce roman d’Agnès Desarthe, choisi par hasard chez mon libraire qui y avait “tromboné” un avis positif. Jérôme est un homme ordinaire, tout du moins le pense-t-il. Divorcé, père d’une jeune fille de 18 ans, sa vie est monotone, sans éclat. Jusqu’au jour où le petit-ami de sa fille décède brutalement dans un accident de moto. Lui, l’orphelin trouvé dans la forêt après la guerre, est bouleversé par cette disparition. A partir de là, sa vie change tout doucement : il rencontre un ancien policier homosexuel, qui l’aidera à retrouver ses origines. Et une femme qui ne ressemble à aucune autre et qui le fera se sentir un tout petit peu plus vivant.

dans la nuit brune, agnès desarthe

J’ai eu quelques difficultés à rentrer dans le livre : j’ai souvent du mal avec le style des auteurs français contemporains. Je généralise (et je m’en excuse) mais soit il y a beaucoup trop d’effets et ça me gonfle, soit on tombe dans l’hyper simplicité et je trouve cette dernière souvent fausse, forcée. C’est difficile à expliquer et très réducteur, mais ça me bloque régulièrement et je préfère bien souvent la littérature nord-américaine, plus brute. Je laisse les amateurs d’auteurs français me remonter les bretelles et me prouver que j’ai tort dans les commentaires ;)

Et puis finalement, après quelques pages, je me suis rendue compte que je m’étais trompée. Le style d’Agnès Desarthe fonctionne. J’ai été happée par ce roman singulier et je l’ai lu très rapidement.

J’ai surtout été touchée par le personnage de Jérôme, par sa fadeur, sa tiédeur, le fait qu’il passe à côté de sa vie. Combien sommes-nous dans son cas ? Ça fait beaucoup réfléchir… et c’est le propre d’un bon livre, non ?

Je vous laisse avec le titre du roman que je commence à peine : Une place à prendre, de J.K. Rowling. Hâte de voir ce que ça va donner !

22, v’là les flics !
63 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

  • Aaah Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ! Mon coup de coeur intersidéral ♥

    Merci pour la découverte du commissaire Toumi … et de m’avoir rappelé que je n’avais toujours pas lu Coucous Bouzon :)

    répondre

  • Ce n’est pas moi qui vais te jeter la pierre, je ne lis quasiment aucun auteur français… Pourtant je devrai avec mon boulot ^^
    Mais je les laisse à ma patronne pour me concentrer sur la litté ado et anglo-saxonne…
    Je te conseille Les luminaires de Eleanor Catton, c’est un sacré pavé mais ô combien superbe ! Ma critique sera en ligne demain sur Mille Vies en Une :-)

    Mais bon, je ne lis plus beaucoup, étant donné que je vais partir, je ne suis pas trop dedans. Ou alors je lis en anglais pour m’entrainer :-)

    Belle journée !

    répondre

  • Contrairement à toi, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur m’avait fait un effet de dingue ! J’ai vraiment aimé, ça m’avait même pas mal secoué et je l’avais recommandé à mon père ;)
    Moi qui pars bientôt pour une longue expatriation dans une ville où, paraît-il, il n’y a qu’une librairie (oui oui et pourtant c’est une capitale !), je me prépare un stock de bouquins à amener et tes chroniques « littéraires » me sont bien pratiques ! J’ai noté quelques titres qui t’ont plu (même si je suis surprise, je te trouve souvent réservée dans tes critiques, tu t’emballes assez rarement… je te souhaite de trouver bientôt un livre qui t’emballe à 100% (autre que Harry Potter aha)), il ne me reste plus qu’à aller les acheter !

    répondre

    • C’est vrai que je suis assez difficile : il y a des livres qui m’ont tellement marquée et transformée que j’attends beaucoup de chaque nouvelle lecture :) Je devrais peut-être publier un article sur ces livres justement ! Une seule librairie c’est suffisant si elle est chouette ;)

      répondre

  • Juste un petit mot: il me tarde de lire ton avis sur « une place à prendre »! Je l’ai lu à sa sortie (j’allais chercher ma dose de JK Rowing en mode « mais pourquoiiiii Harry a-t-il grandi! »)… Et du coup je n’étais pas dans de bonnes conditions, je crois qu’il faut oublier Harry pour apprécier « une place à prendre »…
    Lis-tu en anglais ?

    répondre

  • Je suis comme toi, j’aime beaucoup la littérature nord américaine et asiatique aussi je ne te jetterai pas la pierre sur les romans français que je trouve souvent névrotique bienqu’il y ait quelques auteurs que j’apprécie vraiment.
    J’ai été déçu par une place à prendre, mais sans doute parce qu’on n’est pas habitué à ce genre de littérature de la part de JKR. Je ne sais pas trop. Je l’ai trouvé lourd. J’ai hate de savoir ce que tu en penses.
    Sinon je suis en train de lire un David Sedaris et je suis sure que c’est le genre de littérature qui te plairait.

    répondre

    • Oh la la ça me fait peur, j’espère que je vais aimer quand même et ne pas rester coincée dessus pendant des lustres ! Je note pour David Sedaris, je ne connais pas ! Les commentaires sur Amazon sont assez négatifs, tu lis lequel ?

      répondre

      • Je lis « je suis très à cheval sur les principes » et pour le moment j’accroche bien, j’aime beaucoup son humour vache,. Ça ne ressemble à rien que je n’ai déjà lu. Sinon pour une place à prendre, il faut vraiment se dire qu’on ne lit pas un JKR je crois, pour avoir un jugement peut-être moins dur. Bref tu nous diras ^^

        répondre

  • Très chouette article !
    Tu m’as convaincue de lire « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur »… Mais en revoyant mes attentes à la baise, histoire de ne pas être déçue !
    La BD m’intrigue… Envie de voir ce que ça donne !
    Bonne journée jolie Juliette :)
    Fanny,

    répondre

  • J’adore Commissaire Toumi!!
    et sinon c’est quoi ton vernis?

    répondre

  • Merci pour cet avis sur Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. Ce roman revient souvent dans les films, j’ai toujours voulu le lire mais je ne pense jamais à l’acheter. Maintenant je me fais des listes de livres à lire / acheter. Il rejoint ma liste ^^
    Oui, je te remonte un peu les bretelles hihi Il y a de bons auteurs français, c’est comme partout. Un que j’aime bien et qui écrit des romans qui donnent à réfléchir: Laurent Gounelle. Anna Gavalda aussi est une bonne auteure, surtout avec son livre Ensemble et c’est tout.

    Bonne journée =)

    répondre

    • J’ai lu un seul Anna Gavalda (L’échappée belle) et je n’avais pas du tout aimé :/ Du coup ça m’a un peu vaccinée contre ses autres livres, peut-être à tort ?

      répondre

      • Ce n’est pas son meilleur roman, je ne l’ai pas trop apprécié celui là. Le meilleur reste Ensemble et c’est tout. Et si tu veux de l’optimisme et du comique, il y a Demain J’arrête de Gilles Legardinier, ou Complètement Cramé , c’est mon préféré celui là. Il y a un chat sur la couverture de chaque livre, c’est un signe ;)

        répondre

  • J’ai le même avis sur les auteurs français, ils cherchent à faire dans le style, alors que souvent la simplicité de l’écriture des écrivains nord-américains suffit à rendre un roman passionnant.
    Tu m’as donné envie de découvrir le livre d’Agnès Desarthe, le résumé me plait bien.
    Quant à Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, j’avais un peu peur de le lire en me disant que c’est un monument de la littérature américaine, mais si l’histoire est du point de vue d’une enfant, ça ne doit pas être trop difficile à ingérer.
    Bonne journée et bonnes lectures :)

    répondre

  • Alors j’ai eu beaaaauuuucoup de mal avec une place à prendre. Et ça n’a rien à voir avec Harry Potter puisque je n’en ai lu aucun. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de personnages, j’ai eu du mal à tous les identifier surtout qu’un coup elle les appelle par leurs noms, le coup d’après elle leur file des surnoms, j’ai trouvé que c’était long, je ne l’ai pas lu avec plaisir mais plutôt parce qu’il fallait le finir pour passer à autre chose. Au final certaines histoires étaient touchantes mais le bouquin en lui même, sans plus !

    répondre

    • Ouh la, je vais peut-être prendre des notes pour les noms alors, c’est vrai que c’est pénible quand on ne sait pas de qui on parle !

      répondre

  • J’ai tellement envie de lire Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ! D’ailleurs je me demande si je ne vais pas le lire avant La Couleur des sentiments (non, toujours pas lu non plus…) pour ne pas tenter de les comparer.

    La BD Comissaire Toumi a l’air assez fun sinon ! Ce n’est pas trop ce que je lis d’habitude donc je ne sais pas si j’oserai sortir de ma zone de confort pour le découvrir, mais ça a l’air bien déjanté ! Si seulement j’étais abonnée à la bibliothèque, je le découvrirais avec plaisir :-)

    Bises !

    répondre

    • Au final, ce sont vraiment deux livres complètement différents ! J’ai trouvé La couleur des sentiments plus profond, les personnages mieux dépeints… mais bon, c’est une question de goût après, et peut-être d’état d’esprit au moment de la lecture :)

      répondre

  • Il faut vraiment que je m’intéresse de plus près aux différents univers dans la BD. J’ai toujours tendance à rester dans les classiques fantaisy de la collection Soleil par exemple ou alors dans le féminin humoristique du type P. Bagieu et M. Motin mais il y a tellement plus à voir ! Et ton Commissaire Toumy bien barré ça donne envie ;)
    Merci pour ce nouveau top de tes lectures, toujours de bonnes inspirations !

    répondre

    • Merci beaucoup, j’espère que tu trouveras ton bonheur dans d’autres styles de BD, c’est un univers tellement riche !

      répondre

  • Super un billet lecture !!
    Je lis beaucoup ces temps-ci et je ne regrette pas d’avoir créé un blog entièrement consacré à mes lectures. Je me suis inscrite à un challenge BD (on me les envoie) et ainsi je découvre cet univers (je n’en lis plus depuis l’adolescence).
    Pour les livres, le classique de Harper Lee (lu à la fac), contente que tu n’aies pas lâché le livre !
    Je dévore pour ma part le récrit de Joyce Maynard (Et devant moi, le monde) je sens que je vais adorer tous ses livres.
    Pour Desarthe, c’est amusant car je viens d’en échanger car je n’avais pas du tout accroché à « Un secret » (au style et à l’histoire). Mais son dernier livre « Une partie de chasse » me redonne envie de m’y plonger.

    Comme toi, je lisais principalement des romans nord-américains (et à part un islandais, mon top 10 serait probablement à 90% nord-américain), j’ai cependant découvert Justine Lévy (dont j’adore le style et les livres, pourtant elle est régulièrement descendue en flèche par les critiques), Emmanuel Carrère et Gilles Leroy dont j’avais adoré le portrait de Zelda Fitzgerald (dans Alabama Song).
    Bref, maintenant je lis leurs romans et je peux dire que je lis des auteurs français contemporains !

    Même si je reste éperdument amoureuse de Fitzgerald, Faulkner, Machart, Nunn… ;-)

    répondre

    • J’ajoute un Joyce Maynard dans ma wishlist alors :)

      répondre

      • Oui, je crois que ça te plaira, l’écriture est très fluide. Je viens de redécouvrir l’histoire américaine avec son récit.

        Sinon, tu peux dans un de tes commentaires de livres qui « t’ont profondément changé » – lesquels ? Tu pourrais consacrer des billets à ces livres, même si tu les as lu il y a des années … je suis preneuse !!!

        ps : j’espère toujours secrètement un jour voir débarquer Watson ;-)

        répondre

        • Oui j’ajoute ça à ma liste d’articles à rédiger :) Pour Watson, figure toi que je regarde un peu les annonces d’associations, le coeur fendu par chacune des histoires de ces petits chats abandonnés… Mais j’ai vraiment peur que dans notre petit appartement, avec le caractère très affirmé de Sherlock, ça soit compliqué :/ Je ne veux pas m’engager à la légère, et me rendre compte que ça ne fonctionne pas…

          répondre

  • Et voilà qui fait 4 nouveaux livres sur ma liste de « je veux lire ». Tu as réussi à me donner envie de lire les quatre. Bon, pour Anouk Ricard, je n’étais plus à convaincre, et pour « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », en vrai il était déjà sur ma liste, mais justement, ton article vient me piquer pour me dire qu’il y est depuis bien trop longtemps. Hop, direct sur le dessus de la pile !
    Mon dernier vrai, grand, profond coup de coeur en lecture date de Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal, roman français, donc. L’exception qui confirme la règle, puisque c’est grâce à toi que je l’avais découvert, il me semble bien.

    répondre

  • Je découvre ton chouette blog ce soir, j’ai encore pleins d’articles à lire, je suis joie \o/

    Pour cet article, je suis contente que tu aies apprécié « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur », ça a été un de mes coups de cœur il y a quelques années ♥ Et tu m’as bien donné envie de lire « Commissaire Toumi », ça a l’air barré comme j’aime ^^ Et je suis comme toi, j’ai un énoooooorme a priori sur les auteurs français contemporains, je les fuis autant que je peux. Je note tout de même le Desarthe, on ne sait jamais…

    J’ai beaucoup aimé « Une place à prendre », de JK Rowling, mais attention, ce n’est pas un livre facile à lire et je peux comprendre qu’il déstabilise, surtout si on a encore Harry Potter en tête. « L’appel du coucou », qu’elle a publié sous le pseudonyme de Robert Galbraith, est plus accessible, à mon avis. Hâte d’avoir ton avis, en tout cas ;)

    Quant à moi, je suis dans « Le Journal d’Anne Frank », que je n’avais pas relu depuis plus de 15 ans. Et ça fait bizarre d’écrire ça, quand on connaît son histoire, mais Anne m’a énervée (oui, oui !) au début du livre, elle qui ne pensait qu’à ses admirateurs et ses copines de classe. Mais, tout bien réfléchit, elle reste une adolescente de 13-14 ans, malgré la guerre et les privations. Ça demeure donc un superbe témoignage sur l’adolescence, plus encore que sur le fait d’être Juif pendant la Seconde Guerre Mondiale…

    répondre

    • Je suis d’accord avec ta vision du livre d’Anne Franck, je ne l’avais pas aimé non plus pour ça (je n’aime pas les livres écrit par/du point de vue des enfants/ adolescents).
      Au début je culpabilisais parce que c’est une histoire tellement importante, mais je me suis « pardonnée ». Je pense que le livre à une valeur historique importante mais il ne faut pas oublier que c’est le journal intime du adolescence, la valeur littéraire est faible.

      répondre

    • Héhé bienvenue ici alors :) J’ai honte mais je n’ai jamais lu le journal d’Anne Frank, je ne sais même pas comment c’est possible, mais ça me rappelle que j’avais adooooré Un sac de billes, dans la même veine. Il faut que j’y remédie en tous cas !

      répondre

  • Tu m’as donné envie de lire « La Couleur des Sentiments » (j’ai adoré le film, je suppose que j’adorerai le livre!).
    Je n’ai pas lu ce JK Rowling, mais j’ai lu « Cuckoo’s Calling » et ça m’a tellement déçu… Je n’aime vraiment pas le style de cette auteure en dehors de Harry Potter : c’est long, trop détaillé… Enfin bref, hâte de lire ton avis!
    Bonne fin de semaine!

    répondre

    • J’ai de plus en plus peur à force de lire vos commentaires sur J.K. Rowling ! J’en suis page 26 pour l’instant, je ne suis pas sortie de l’auberge ahah !

      répondre

  • j’ai toujours envie de dévorer l’ensemble des livres que tu recommandes! dans le genre bd déjantée, il y a fluzz et pluck aussi (que tu connais sûrement!!)

    répondre

  • Je ne te ferai pas changer d’avis, j’ai exactement le même que toi sur la littérature française. En général, je passe mon tour et quand ce n’est pas le cas, je suis souvent déçue. Tout en ayant bien conscience qu’il n’y a pas une seule littérature française contemporaine… Mais ça me séduit moins du coup, contrairement aux auteurs étrangers et notamment nord-américains que j’adore même dans leurs versions traduites ! A bientôt !

    répondre

  • Bonsoir Juliette !
    Ahlala, je suis super contente, pour le moment tu publies pas mal d’articles et c’est un tel plaisir de les lire que dès que j’en ai fini un, j’aimerais bien qu’il y en ait un second juste après … Mais comme je les lis le jour de leur publication ce n’est pas possible.
    Ton billet lecture donne vraiment envie de se lancer dans la BD de l’inspecteur Toumi ! :D
    J’ai vu le film  » Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur  » avec Gregory Peck, il y a quelques années et quand j’ai découvert qu’il était adapté d’un roman, il était évident qu’il me le fallait ! Aujourd’hui c’est chose faite mais je ne l’ai toujours pas lu, j’ai eu un peur d’être déçue … Mais grâce à toi, je crois que je ne mettrais plus si long temps à le lire ! Merci ! :)
    En ce qui concerne les écrivains français contemporains, je comprends très bien ce que tu veux dire, mais il ne faut pas abandonner, il y en a de vraiment bien ! :)
    Comme, mais je ne sais pas si c’est ton genre, Jean-Louis Fournier, il peut paraître un peu bourru au premier abord mais c’est parce qu’il est très pudique et déclare son amour avec beaucoup de gaucherie ( mais c’est si tendre justement ! ). Que je ne peux que te conseiller les livres qui concerne sa vie, notamment  » Où on va, papa ? « ,  » Veuf  » , et  » La servante du Seigneur « . C’est rapide, bien écrit, corrosif, ironique et pourtant si touchant ! Enfin, ceci n’engage que moi, je sais qu’il y a pas mal de monde qui ne l’apprécie pas ( pour ce que , moi, j’aime chez lui … ;) ). Et après lui, il y a David Foenkinos ! Il écrit si bien, sa plume est délicate, sensible, mélodique, et poétique. Il choisi des personnages lambda, banales et il nous les rends si attachants et incroyable, avec lui, il est possible de se sentir unique et ça fait du bien. J’ai lu peu de choses de lui mais  » La Délicatesse  » et  » Charlotte  » valent vraiment la peine ! Je ne peux t’en conseiller d’autres ( pour le moment ) ce sont les seuls que j’ai à mon actif, mais je suis en train de lire  » Lennon  » et c’est tout aussi prometteur que les autres ! :)
    Et jamais deux sans trois, Michel Bussi a réussi à se faire une super place dans le coeur des lecteurs, et je pense qu’il pourrait te plaire. Je n’en ai lu qu’un seul (  » Un avion sans elle  » ) de lui mais il était bien addictif, malgré un début lent.
    Et avant de t’assommer complètement avec mon commentaire, sache que  » Les mots qu’on ne me dit pas  » est un super roman, de Véronique Poulain ! Il est drôle, touchant et nous intéresse au sujet de l’univers des sourds, c’est très instructif !

    Je m’arrête ici, je suis désolée de t’avoir écrit un texte si long, mais il est si rare que je commente ( à cause de ma timidité ) qu’il faut quand même que j’y mette les formes ^^
    Excellente soirée à toi, Gaëtan et Sherlock, bien sûr ! :)
    Et très bonne fin de semaine ! Gros Bisous !

    répondre

    • Merci pour ton adorable commentaire, je suis très touchée ! Et merci pour tes conseils : je devrais en effet lire David Foenkinos, ça fait longtemps que j’en ai envie et puis j’oublie : j’ajoute un de ses livres sur ma wishlist tout de suite ! Je garde tous les autres sous le coude pour plus tard :)

      répondre

  • Tu as bien fait de ne pas avoir lâché « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » :)

    Quant à tes généralités sur les auteurs français, je ne sais pas si je les partage car je lis des bons, des moins bons, des très bons et des mauvais de toutes nationalités… Peu de français, au final, il est vrai, mais je garde de très bons souvenirs de certains : Pennac, évidemment ; et plus récemment, Sorj Chalandon ! Il n’est pas écrivain à la base, mais journaliste, la différence est importante, mais son style très brut est très très beau. Les thèmes sont crus, graves, souvent violents. Je n’ai pour l’instant lu que « Le quatrième mur », sur la guerre du Liban, et « Mon traitre » sur l’IRA et l’Irlande du Nord (les deux étant plus ou moins autobiographiques, dans la mesure où ce sont deux conflits qu’il a couvert comme journaliste). Il y a également « Retour à Killybegs » qui est le roman miroir de Mon traitre, sur ma liste de lecture.

    Les deux que j’ai lu sont des gros gros coups de coeurs de 2014 et 2015 ! Tu devrais y jeter un coup d’oeil…

    Et merci pour ce billet lecture, toujours au top !

    répondre

    • Alors, je « plussoie » pour Mon Traitre, gros coup de coeur aussi pour moi l’an dernier. Il y a une suite (le point du vue de traitre, justement) que je n’ai pas encore lue…

      répondre

      • Oh chouette, quelqu’un qui apprécie Chalandon ! Oui, l’autre livre, c’est « Retour à Killybegs » ! Sur ma liste fort fort prochaine de lecture :) Je crois que ce n’est pas tellement une suite, plutôt un livre « miroir » du premier.

        Je conseille à 1000% son dernier livre dont je parlais juste au-dessus, « Le quatrième mur », si tu ne l’as pas lu ! :)

        répondre

        • Oh oui Pennac… J’avais tellement aimé les Malaussène <3 Et je note immédiatement pour Chalandon, vous me donnez envie là !

          répondre

  • C’est drôle parce que j’ai adoré Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur (je conviens que le début est un peu longuet) , il m’a beaucoup touchée. En revanche, je n’ai presque pas de souvenir de La Couleur des sentiments, j’ai été déçue et de mémoire, j’ai trouvé ça presque un peu niais/plein de bon sentiments :/

    répondre

    • Pour La couleur des sentiments, c’est vrai qu’il y a un côté niais et débordant de bons sentiments, je le disais d’ailleurs dans mon article à l’époque. Mais j’étais vite passée outre, j’avais vraiment adoré le bouquin, les personnages, l’histoire ! Après, c’est vrai que ça dépend aussi de l’état d’esprit dans lequel je suis quand je lis : en ce moment, il fait gris, je déteste ça et ça me mine le moral, du coup je dois être moins indulgente avec ce que je lis ^^

      répondre

  • Le livre d’harper Lee est l’un de mes favoris : cette voix d’enfant est sublime et m’a beaucoup touchée ( comme dans Le cœur est un chasseur solitaire », un autre de mes favoris de la littérature Nord-americaine).
    J’avais adoré le « mangez-moi » d’Agnes Desarthes. Et puis je n’ai plus rien lu d’elle. j.avais envie de me,plonger dans « comment j’ai appris à lire » mais je vais peut-être me laisser tenter par Dans la nuit brune….vu que je me retrouve souvent dans tes choix.

    répondre

    • On a « Comment j’ai appris à lire » dans la bibliothèque, je ne l’ai pas encore ouvert, Gaëtan avait moyennement accroché (et il n’avait lu que la moitié du coup).

      répondre

  • Une place à prendre, faut pas rester fixé sur le fait que ce soit l’auteur d’Harry Potter qui l’a écrit on m’avait dit. Et effectivement, passé ce préjugé, on se laisse prendre dans la lecture ! Enjoy !

    répondre

  • Bonjour Juliette,
    Cela fait plusieurs mois que je lis assidument ton blog. J’aime particulièrement les billets consacré à tes lectures. J’ai découvert grâce à toi beaucoup de magnifiques romans, notamment « Beignets de tomates vertes », « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates », « Le club des incorrigibles optimistes » mais aussi l’univers de Murakami. Un grand merci pour tout ces petits moments de plaisirs littéraires que j’ai pu avoir grâce à toi.
    J’ai lut moi aussi « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » comme toi j’ai apprécié cette lecture même si je m’attendais à autre chose en le commençant plus dans le genre de la couleur des sentiments. Je pense que la différence de ton entre ces deux livres viens du fait qu’ils n’ont pas été écrit à la même époque, Happer Lee à publié son livre pour la première fois en 1960, ce qui était très audacieux pour l’époque. Ramener dans ce contexte je pense que « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » surpasse « La couleur des sentiments » que entre parenthèses, j’ai également adoré.
    En ce moment je lit « Le bonheur National brut » de François Roux, je ne sais pas si tu en as entendu parler, c’est l’histoire de trois copains que l’on suit sur trois décennies entre l’élection de de François Mitterrand et celle de François Hollande, pour le moment, j’en suis à la moitié et ça me plais beaucoup. J’ai lut aussi récemment « Miss Alabama et ces petits secrets » de Fannie Flagg, a mon avis moins profond et bouleversant que « Beignets de tomates vertes » j’ai quand même bien apprécié, c’était un bon moment de lecture.
    Merci encore pour tout ces moments de partage que tu nous donnes, bonne journée et à bientôt.

    répondre

  • Juste un mot pour défendre « Une Place à Prendre » dont j’avais parlé sur mon blog y’a quelques mois – c’est un très bon livre, mais terriblement sombre quand on passe de Harry Potter à celui-ci. Il faut se détacher de ça, et presque oublier que c’est JK Rowling qui écrit. Cela dit, la qualité de sa plume est là, c’est juste plus lent, noir et même cruel que Harry Potter.

    Persévères! (J’ai lu dans ton article du dimanche que l’on t’avait un peu découragé, je viens à la rescousse)(et tu as lu les livres policiers qu’elle a écrit sous pseudo? Chefs d’oeuvres!)

    répondre

    • Oui je savais que tu avais aimé, c’est d’ailleurs grâce à toi que je l’avais mis sur ma wishlist :) Pour les policiers sous pseudo, pas encore, mais ça devrait suivre ^^

      répondre

  • Bonjour,
    J’ai récemment tenté de lire ce J. K. Rowling mais j’ai abandonné après une centaine de pages car je m’ennuyais terriblement et n’arrivais pas du tout à accrocher… Bonne chance donc ! J’ai du coup ouvert un tout autre roman, Français (^^), « Charlotte », de David Foenkinos, qui parle d’Arts et d’Histoire et qui est d’une beauté sans nom. Je te le conseille vivement ;-) A très vite.
    Julia.

    répondre

  • Hello!
    J’ai hâte de pouvoir lire le prochain article lecture, car je ne sais pas quoi lire en ce moment, j’ai besoin d’inspiration! :)

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE