Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Un livre claque et un livre bizarre

La flemme s’est emparée de mon corps, je n’ai même pas eu le courage de sortir mon appareil pour vous faire mes petites photos de livres habituelles (et je suis venue à bout de mon panel d’expressions de visage je pense). Mais promis, je le ferai pour mon article « routine beauté », qui arrive bientôt (je suis bien trop en retard les matins de semaine pour le faire donc je m’en occupe ce week-end). Là, il fallait absolument que je vous parle au plus vite du Livre des illusions, qui m’a bouleversée.

Le livre des illusions – Paul Auster ♥♥♥

Je l’ai refermé avant-hier, après l’avoir dévoré, et j’étais tellement tourneboulée que je n’ai pas réussi à ouvrir un nouveau livre pendant 24 heures. Je n’avais pas envie d’effacer cette forte émotion ni d’admettre que c’était fini…

Le livre des illusions Paul Auster

 Ce roman comprend plusieurs histoires en une. Celle d’un professeur d’abord, David Zimmer, dont la femme et les deux enfants ont trouvé la mort dans un accident d’avion. Après une longue période de deuil, il retrouve goût à la vie en écrivant un livre sur Hector Mann, un ancien acteur de film muet, qui a soudainement disparu il y a de très nombreuses années. Quelques temps après la parution de ce livre, David reçoit une lettre : la femme d’Hector Mann l’informe que ce dernier est toujours vivant et qu’il souhaite le rencontrer. S’ensuivra un voyage où on apprendra ce qu’était devenu Hector pendant toutes ces années.

Ce livre est formidable, chacune de ces histoires est fouillée, on se demande même souvent si c’est inspiré de faits réels. C’est bien écrit, c’est touchant, triste, troublant… Ça parle de deuil, de hasard, de la vie dans tout ce qu’elle peut avoir de cruel ou de beau. Je pense qu’il est entré dans la liste de mes livres préférés. Vraiment, si vous cherchez un bon roman, foncez sans hésiter.

La jeune fille suppliciée sur une étagère – Akira Yoshimura ♥

J’ai donc attendu 24h avant d’ouvrir le livre suivant. Je l’ai choisi volontairement court, comme une parenthèse avant de réussir à me plonger dans une nouvelle histoire. La jeune fille suppliciée sur une étagère est une nouvelle vraiment étrange, qui m’a mise très mal à l’aise. Elle est écrite à la première personne, par une jeune fille de 16 ans décédée, dont le cadavre a été vendu par ses parents à la science. Elle nous raconte dès lors son voyage jusqu’à l’hôpital, puis sa dissection… Ça m’a vraiment mise très mal à l’aise : je pense pour ma part qu’une fois mort, on n’existe tout simplement plus (même si une toute petite partie de moi croit aux esprits)(ça vire ésotérique ici), et ce livre allait donc contre mes »croyances » quant à la mort. C’est un sujet sensible et je n’étais peut-être pas dans le « mood » pour lire une nouvelle sur ce sujet.

La jeune fille suppliciée sur une étagère

Ce court livre contient une deuxième nouvelle, Le sourire des pierres, que j’ai préférée. Le héros retrouve par hasard un ami d’enfance, qui a en lui une part d’ombre très importante. Une ambiance étrange se dégage de cette histoire, histoire qui n’a pas vraiment de fin mais qui m’a plu.

Prochaine lecture, très courte elle aussi : Le meurtre d’O-Tsuya, de Junichirô Tanizaki. A très vite !

Un livre claque et un livre bizarre
16 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.