Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Voyager en van au Canada

En septembre 2017, nous partions pour un deuxième road-trip en van avec cette fois-ci une nouvelle destination : le Canada. Voici nos quelques conseils si vous souhaitez vous aussi tenter l’aventure !

 

Pourquoi voyager en van (au Canada ou ailleurs) ?

Il y a 1000 raisons qui font qu’on adore voyager en van mais s’il fallait n’en choisir que quelques-unes :

– Parce que dormir dans les parcs nationaux pour 20$ la nuit et pouvoir les découvrir dès le lever du soleil, sans personne, c’est incroyable…

– Parce que s’il pleut, vous serez content de ne pas devoir monter votre tente ;)

– Parce que, par rapport à un camping car, vous pourrez bouger plus facilement, certaines routes ne vous seront pas interdites.

– Parce qu’avec un peu de chance, quand vous vous lèverez en pleine nuit pour aller faire pipi, vous vous retrouverez nez-à-nez avec une biche. Qu’au petit matin, ce sont les pas d’un écureuil sur le toit qui vous tireront de votre sommeil. Que si vous avez envie de faire une petite sieste après déjeuner, il vous suffira de passer à l’arrière. Et que le soir venu, l’apéro vous attendra dans le frigo du coffre :)

A post shared by Juliette (@juliette_jnspc) on

Avant le départ : louer un van au Canada

J’ai retourné tout l’internet pour trouver un van à louer au Canada, sans grand succès.

Il y a bien Wicked Campers qui loue des vans depuis Calgary ou Vancouver mais on n’est pas très fans de leurs messages et graffitis (parfois d’assez mauvais goût). Si cela ne vous rebute pas, c’est sans doute une des meilleures solutions – leurs tarifs sont corrects.

J’avais, de mon côté, décidé de renoncer au van et de louer un camping-car à la place. Puis, j’ai vu les prix ! C’est ULTRA-CHER au Canada. Bien au-dessus de notre budget…

On a donc opté pour une autre option : louer un van aux États-Unis, et faire un combiné USA-Canada. On a loué notre van chez Escape Campervans à Denver, et on l’a rendu dans leur agence de Seattle. Vous pouvez passer la frontière canadienne sans frais supplémentaire et leur « one-way fee », c’est-à-dire le fait de rendre le van dans une autre agence, s’élève à 250$.

Voici une carte de notre parcours – on a roulé 4500 kilomètres en trois semaines. Prévoyez toujours 30 à 50% de kilomètres en plus par rapport à ce qu’indique Google Maps : vous ferez forcément des tours et des détours.

La vie en van

– Pour dormir, vous aurez le choix entre le camping sauvage (vérifiez bien que c’est autorisé, que le terrain n’est pas privé etc. – faites attention, il n’est pas si simple de trouver un bon endroit pour se garer et dormir), et les « vrais » campings, que nous privilégions la plupart du temps. Cette solution est plus simple, plus sûre, permet d’avoir accès à des douches (parfois) et à des toilettes et de dormir à l’intérieur même des parcs nationaux, où le camping sauvage est interdit.

– Pour se laver : certains campings proposent des douches, d’autres non. Quand ce n’est pas le cas : soit on ne se lavait pas, soit on se douchait dans des hôtels qui proposent ce service contre quelques dollars. Posez la question à l’entrée du camping, ils sauront vous dire où trouver la douche la plus proche. On a aussi testé l’option douches de piscine : c’est propre et si vous précisez que vous venez simplement vous laver, vous pouvez avoir une réduction sur le prix de l’entrée. On nous a souvent parlé de la douche solaire mais c’est apparemment un peu galère (il faut du soleil, ça ne coule pas beaucoup, il faut trouver un endroit un peu isolé où se doucher, et sur votre emplacement de camping, ça craint car ça laisse des flaques d’eau qui peuvent attirer les ours).

voyage en van au canada

– Attention aux ours justement : on vous expliquera tout ça dans les campings mais si vous optez pour le camping sauvage, sachez qu’il ne faut surtout pas laisser de nourriture en dehors de votre véhicule (ni d’eau, ni de produits d’hygiène, rien du tout), et bien garder vos vitres fermées en permanence. Vous pouvez, en plus, acheter un bear spray, une sorte de bombe lacrymogène, à emporter avec vous dans toutes vos randos et sur votre table de piquenique

– Si un camping est indiqué comme complet, allez demander quand même : on a tenté deux fois et, à chaque fois, il restait de la place. Ce n’est pas garanti mais ça ne coûte rien d’essayer.

– Attention, certains campings ferment très tôt en saison. A Banff et Jasper, nous étions début septembre et plusieurs campings étaient déjà fermés.  Les autres se remplissent donc d’autant plus vite. N’arrivez pas trop tard pour sécuriser un emplacement (ou réservez quand c’est possible).

– Pour démarrer votre voyage dans de bonnes conditions, je vous conseille d’acheter ces quelques éléments à votre arrivée : des bidons d’eau (pour boire mais aussi cuisiner) ; une boîte de mouchoirs ; une éponge et du liquide vaisselle ; des allumettes ; suffisamment de choses à manger (on ne sait pas toujours quand on tombera sur un magasin) ; des sacs poubelle ; du savon 100% biodégradable spécial outdoor si vous pensez vous laver dans une rivière (pour éviter de polluer).

Je vous remontre l’intérieur du van – j’ai repris des vidéos qu’on avait faites il y a deux ans (d’où le pastrami dans le frigo ^^), on avait opté pour le même modèle de van.

Vous pouvez voir notre cuisine (avec gaz, évier et frigo), et notre salon qui se transforme en lit.

Road-trip en van : le budget

J’ai pris soin de noter toutes nos dépenses dans un petit carnet car c’est une question qui revient souvent : combien ça coute un voyage comme celui-là ?

Pour trois semaines, la location du van nous a coûté 2700$ US, auxquels s’ajoute un supplément pour le dépassement de kilomètres. On a également pris l’assurance complémentaire pour être serein.

À noter : l’assurance de votre carte bancaire ne couvre très certainement pas les vans (alors qu’elle couvre généralement les locations de voiture). Ils sont considérés comme des véhicules spéciaux, au même titre que les camping cars. Renseignez-vous avant de partir.

Au Canada, l’essence est plus chère qu’aux USA (mais elle reste moins chère qu’en France). Pour vous donner une idée : notre van consommait 13 litres aux 100 km. Le litre d’essence en Alberta coûtait environ 1,16$ canadien. Je vous laisse faire le calcul en fonction de la distance que vous pensez parcourir :) Les prix de l’essence en temps réel sont disponibles sur ce site.

Dans les parcs, les campings nous ont coûté entre 17,5 et 27,5$ canadiens la nuit (emplacements sans électricité – ceux pour les camping cars sont plus chers). Inutile en effet de se brancher à l’électricité : le frigo fonctionne grâce aux panneaux solaires situés sur le toit du van. Et grâce à votre convertisseur de tension (voir plus bas), vos appareils seront chargés pendant que vous roulez.

Entrée des parcs : en 2017, l’accès aux parcs nationaux canadiens était gratuit. En temps normal, a priori, le pass annuel coûte environ 70$ canadiens par personne, 140$ pour une famille.

Pour la nourriture, on fait nos courses et on mange à peu près la même chose qu’à la maison donc je ne le compte pas dans le budget vacances. Attention, mieux vaut faire un gros plein de courses dans un supermarché avant d’arriver dans les parcs, où tout coûte plus cher.

Ensuite, ce sont des extras, donc variables selon vos envies et votre budget : souvenirs, restos…

On rêvait de faire du kayak sur le lac Louise ou le lac Moraine. Puis on a vu les prix : 105$ pour une heure ! On a donc laissé tomber… Si vous en rêvez aussi, vous voila prévenus. On s’est contentés de les prendre en photo.

A post shared by Gaëtan Duchateau (@gaetan) on

Les indispensables pour un voyage en van

– Je ne le présente plus, c’est le numéro 1 des indispensables pour tout road-trip (même en voiture), j’ai nommé le convertisseur de tension. Branché sur l’allume-cigares pendant que vous roulez, il permet de recharger son téléphone, sa batterie d’appareil photo, sa GoPro, son ordi portable… Celui qu’on a possède 4 ports USB et une prise normale : ultra-pratique pour charger plusieurs appareils en même temps.

– Des sacs de couchage CHAUDS. On a eu moins froid cette année qu’il y a deux ans, mais une semaine après notre départ, il neigeait… Le loueur de van fournit généralement une couette mais ça ne suffit pas toujours, loin de là. Il y a deux ans, on était vraiment gelés, il faisait 0 degré dehors et on a dû acheter nos sacs de couchage sur place dans des boutiques spécialisées, on ne nous y reprendra plus.

– Des vêtements de pluie : vous n’aurez pas beaucoup d’occasion de faire sécher vos vêtements et rien n’est plus désagréable que de remettre des fringues humides. Mieux vaut prévenir que guérir. Je ne pars plus jamais sans mon imperméable jaune fétiche. Et, en fonction des destinations, j’ajoute un pantalon de pluie Decathlon.

– De la même manière, les serviettes de toilette classiques mettent du temps à sécher. On part désormais avec des serviettes en microfibre, ça ne coûte pas cher et ça sèche super vite. C’est sûr que c’est moins moelleux qu’un gros drap de bain, mais je préfère m’essuyer avec une serviette fine et sèche qu’épaisse et mouillée ^^

– Des lampes frontales et une ou deux lanternes pour vous éclairer dès que la nuit tombe. C’est indispensable pour cuisiner, pour dîner, ou simplement si vous vous levez pendant la nuit.

– Une paire de tongs pour les douches des campings. INDISPENSABLE !

– Pensez à télécharger les cartes routières sur votre téléphone avant votre départ. Dans les zones sans réseau (et elles peuvent être nombreuses), ça vous sera extrêmement utile ! C’est possible sur Google Maps notamment (il faut charger la carte, cliquer sur le petit menu en haut à gauche puis sur « Zones hors connexion »).

– Une application « niveau » ou la boussole de l’iPhone, pour s’assurer que vous êtes garés à plat. Pour dormir, c’est préférable, sinon vous allez passer la nuit à rouler dans le lit :)

– De l’argent liquide pour payer certains campings en libre-service.

– Et, en vrac : une gourde pour éviter le plastique, une couverture de survie (ça ne coûte rien et on ne sait jamais), une trousse à pharmacie de base, de bonnes chaussures de rando…

voyage en van au canada

Van + camping ou voiture + motel, qu’est-ce qui coûte le plus cher ?

C’est une question qu’on m’a posé des dizaines de fois et j’ai toujours un peu de mal à répondre.

Je pense que ça se vaut, au niveau financier : la location du van coûte assez cher par rapport à une location de voiture, et ça consomme plus d’essence ; en revanche, vous économisez ensuite sur le prix des nuits (20$ un camping versus 100$ un motel, beaucoup + pour un lodge dans un parc) et sur les repas (possibilité de cuisiner soi-même, versus obligation d’aller au restaurant de temps en temps si vous voulez manger chaud).

Plutôt que la question du prix, ce sont surtout deux façons de voyager très différentes. Si vous aimez le confort, avoir de vrais toilettes, pouvoir vous laver tous les jours : privilégiez les motels/hôtels. Si vous avez envie de vous rapprocher de la nature, de découvrir les parcs nationaux au petit matin et que vous pouvez supporter de vous laver un jour sur deux, optez pour le van !

C’est une question de goût et de personnalité : de notre côté, pour avoir expérimenté plusieurs fois les deux, je sais qu’aujourd’hui, je préfère le van. Même si cette année, avec les incendies qui ont ravagé le Canada et l’odeur de fumée permanente, à la fin du voyage, je rêvais juste d’un bon lit, d’air pur et d’un repas un peu plus élaboré que des beans en boite ;)

N’hésitez pas si vous avez des questions, les commentaires sont faits pour ça – et pour des infos supplémentaires, vous pouvez retrouver l’article que j’avais écrit il y a deux ans sur le voyage en van aux USA. Bon voyage !


Vous aimerez aussi


Voyager en van au Canada
27 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

  • Chère Juliette,
    Tout d’abord un énorme merci de nous faire rêver avec vos aventures. Dès le jour où tu as annoncé que tu partais faire ce road-trip, je me réjouissais de lire ton article récap, car je projette de faire un voyage similaire l’été prochain.
    Cependant, j’ai eu le ressenti au travers de tes différents posts que votre bilan avait été doux-amer. Je voulais te demander si la raison de cette relative déception était uniquement liée aux incendies et si le voyage aurait été le plus parfait de l’univers sans cela…ou s’il y avait autre chose ?
    Je te remercie d’avance pour ton retour et précieux conseils.
    Belle journée,
    Laetitia

    répondre

    • Merci Laetitia ! Ton ressenti est plutôt juste ;)

      Je vais en reparler plus précisément dans mes différents articles « carnet de voyage » mais pour te répondre rapidement : les incendies ont été une grosse déception et ont vraiment beaucoup joué sur notre humeur sur place. Les paysages « gâchés », l’odeur permanente de brulé qui finit par être super écoeurante… on avait l’impression qu’on n’allait jamais en sortir !

      Après, il y a eu d’autres petites déceptions : il y avait vraiment beaucoup de monde à Yellowstone (trop pour nous), et j’ai trouvé globalement que le parc faisait un peu Disneyland, il est moins sauvage que d’autres endroits qu’on a visités il y a deux ans. Ça faisait des années que j’avais envie d’y aller et je crois que j’avais des attentes trop fortes ! Après, c’est magnifique hein, on a vécu des moments magiques là-bas, on a réussi à trouver des coins et des moments sans personne, j’en garde un beau souvenir, mais pas aussi « parfait » que je l’avais espéré.

      Il faut dire que notre road-trip en van d’il y a deux ans était tellement extraordinaire que la barre était sans doute placée un peu trop haut ;)

      Si c’était à refaire, je partirais un peu plus tard dans la saison (ou alors carrément plus tôt) pour éviter le monde. Je prendrais aussi deux ou trois jours pour me reposer avant le départ : on est arrivés tous les deux épuisés et on a parfois eu du mal à trouver de l’énergie pour les randos et les levers de soleil. Pour les incendies, rien à faire malheureusement, c’était juste pas de chance…

      J’espère que ça t’éclaire :) (et à choisir, notre parcours d’il y a deux ans était quand même un peu plus waouh, mais c’est une question de goût : je suis fan de Bryce Canyon, de la terre ocre, de l’ouest américain en général… ça, c’est propre à chacun :))

      répondre

  • Super votre article! Moi qui rêve de faire un road-trip en Van au Canada et aux Etats Unis!

    répondre

  • Le van c’est la vie !!! Depuis que nous avons testé cet été aux USA l’escape campervan, on est devenu amoureux des voyages en van. On attend le prochain avec impatience !! (on hésite même à s’en acheter un mais c’est tellement cher!)
    Je suis pressée de voir tes vidéos du voyage !!
    A bientôt !
    Bises
    Coline

    répondre

    • Ahah on hésitait aussi à en acheter un : quand on a goûté au van, difficile de revenir en arrière ! Mais comme on n’est pas du tout bricoleurs, on a renoncé pour l’instant : dans l’idéal on aurait aimé en retaper un vieux pour que ça ne nous coûte pas trop cher. Sinon, Volkswagen en sort un électrique d’ici deux ou trois ans (mais j’imagine qu’il va être super cher) :D

      répondre

  • Oh c’est drôle, nous avions exactement le même van il y a 3 ans, lors de notre road-trip aux USA ! Je ne me souviens plus du nom de la compagnie, c’était peut-être la même… ou bien il se ressemble un peu tous, mais c’était ma première expérience en van et j’avais adoré ça pour toutes les raisons que tu sites ! Je trouve que, par rapport à la tente, le van permet un vrai confort (un vrai réchaud qui permet d’avoir du chocolat le matin, un évier, un vrai matelas, une table…) mais n’enlève rien au plaisir de dormir dehors et de profiter de la nature :) Ah j’ai envie de repartir !

    répondre

    • C’est vraiment ça : les joies de la vie de camping mais avec du confort :D Je te comprends, j’ai moi aussi le passeport qui me démange là… ^^

      répondre

  • J’ai vécu au Montana et j’ai fait Yellowstone 4-5 fois, il y a des coins totalement vides de touristes mais il faut abandonner voitures et marcher longtemps .. on y allait en rando ou on dormait dans le pick-up. J’y étais quand des visiteurs se sont fait attaquer par des grizzli. Et une année, ils ont détruit plusieurs véhicules (les Vans : ils plient la tôle comme du papier .. c’est impressionnant – il y a de jolies photos à l’entrée du parc, tu fais moins le malin après…) et tu as raison de le rappeler : les ours ne connaissent pas de frontières, ils sont partout pas uniquement à l’intérieur des parcs (ours bruns et grizzlis). Il ne faut rien laisser dehors (surtout pas son sac poubelle) même pas de baume à lèvres…
    mais sinon, je me suis réveillée entourée de bisons, de daims .j’ai souvent vu des ours bruns aussi. J’ai eu de la chance, une seule année, il y avait du monde mais j’y allais souvent en dehors des vacances scolaires. J’ai refait un road trip y a deux ans, et j’ai adoré d’autres parcs.
    Attention au camping sauvage : côté USA, il est souvent interdit et là-bas, ils sont tous armés donc ne pas aller dans une propriété privée même si elle a l’air abandonnée….

    sinon, après oui, la question du goût se pose : forcément les paysages sont différents selon où tu vas, Bryce Canyon ou Zion.

    Mes grandes claques (et j’y suis allée à plusieurs reprises) : MONUMENT Valley et ANTELOPE Canyon dans la réserve Navajo (ce n’est pas un parc national donc le passeport n’a aucune valeur mais il est valable pour les autres surtout si on voyage à plusieurs) / le GRAND CANYON et le désert de WHITE SANDS.
    J’ai aussi complètement craqué pour le parc national des SEQUOIA (au nord de la Californie) où en plus des séquoias (géants!) on a croisé une tonne d’animaux sauvages (plusieurs ours bruns, des dizaines de daims …on a arrêté de compter) et enfin à faire absolument THE ARCHES NATIONAL PARK – au niveau visuel, c’est comme Monument Valley, tu revois tous les films de ton enfance !
    J’ai consacré plusieurs articles à ces parcs sur mon blog avec des renseignements pratiques.
    Bref, je te rejoins : les voyages c’est super !

    Désolée d’apprendre pour les incendies… et câlin à Sherlock

    répondre

    • Même parfois, en marchant 15 minutes, on arrivait à se retrouver seuls au monde : c’est la magie des parcs aux USA, les gens restent à côté du parking ;)

      Tu as vu plein d’animaux, c’est génial ! On a aperçu un ours mais de très loin seulement, ça reste une frustration de ce voyage (en revanche, des bisons, pas de problème, ahah, on était presque blasés à la fin ^^)

      répondre

  • Hello Juliette !
    Super article, ça donne un bon aperçu du voyage en van ! On a fait un petit tour d’Europe cette année avec notre van, qu’on a aménagé nous-même, c’est un voyage qui a changé notre vie ! On a découvert un mode de voyage/de vie complètement différent, qui nous correspond totalement, mais qui peut ne pas satisfaire tout le monde et on le comprends parfaitement !
    Nous partons pour le Canada début 2019 normalement, mais nous ferons traverser l’Atlantique à notre van, histoire d’avoir un véhicule familier pour parcourir les routes du Canada/USA ! Hâte de lire tes prochains articles :)

    répondre

    • Ah la la c’est génial ! J’adore votre article sur les attentes versus la réalité, c’est tellement vrai :) Combien de temps partez-vous aux US / Canada ?

      répondre

      • Au moins 1 an normalement ! On a fait une demande PVT, histoire de pouvoir se poser ensuite un peu au Canada :) On a super hâte :) Merci pour l’article, on a beaucoup aimé l’écrire aussi :D Et j’en profite, félicitations pour ta grossesse, c’est génial, vraiment !

        répondre

  • Quand je vois la liste des trucs à prévoir absolument, je me dis qu’on était pas mal pour notre voyage en Norvège 3 semaines en mode camping. Moi, je dis par contre que la couverture de survie a été un ESSENTIEL et que je ne repartirai pas sans. Certes, la condensation du matin et le bruit sont pas géniaux mais franchement, moi qui suis une grande frileuse, j’ai bien senti la différence et j’ai surtout survécu aux nuits froides en tente!!
    Je pensais adopter le mode van pour nos futures vacances (sauf si on amène le minou-chat) donc les prix sont toujours bon à avoir en tête, merci pour le récap’ :)

    répondre

    • Ah oui, en Norvège, effectivement, la couverture de survie c’est pas mal ! Je l’avais prise en Ecosse aussi et j’étais bien contente de l’avoir sous la tente :D

      répondre

  • Je pars cet été à Vancouve- mais seule donc je vais voyager plutôt en bus. J’attends avec impatience tes carnets sur ce voyage :)

    répondre

  • Je pense que si je prévois un road trip en van au Canada un de ces jours, je pourrai revenir consulter cet article ultra complet sur le sujet ! Merci à tous les deux !

    répondre

  • Merci pour tes astuces ! J’ai acheté un van l’an dernier et je prévois un voyage à l’assaut des Rocheuses l’été prochain (depuis la côté Est du Canada, ça va me faire un petit bout !). Je note tous tes conseils.

    Une question cependant sur les routes : est-ce que la traversée entre Jasper et Vancouver est difficile ? Plutôt cols des Grandes Alpes avec épingles à cheveux à gogo ou route pépère du massif central lol (oh non cette comparaison moisie). Je n’arrive pas à trouver d’infos là-dessus. Aux États-Unis par exemple, on pensait qu’on allait galérer vers la Sierra Nevada mais les routes étaient finalement souvent très larges et en pente douce, pas du tout difficiles. Est-ce la même dans les Rocheuses canadiennes ? Merci !

    répondre

    • Oh génial, ça va être un sacré voyage ! Jasper / Vancouver : aucun problème du tout, je n’ai pas le souvenir d’une route particulièrement compliquée ou sinueuse :) Donc je dirais route du Massif Central ^^

      répondre

    • Question de novice : est-ce que du coup vous devez payer une traversée de l’atlantique à votre van ? Est-ce que c’est cher et long ? Merci pour la réponse et bon voyage !

      répondre

  • Tu me fais rêver…
    On a fait un road-trip d’une semaine cet été, en van, en Islande, avec notre fils de 2ans, et on a adoré !!! Cette liberté, le confort aussi (même minimal)… au bout d’une semaine on en avait un peu marre des pique-nique, mais certainement aussi car en Islande la bouffe est pas top :(
    On repartira à nouveau en van, certainement autour des grands parcs américains !
    Si tu veux jeter un oeil à notre voyage, c’est là: http://ilyadesfois.fr/road-trip-islande-en-famille/

    répondre

  • Hello,

    Lors de notre road trip canada/USA/canada (arrivée Calgary retour Calgary) trop de frais d’abandon , nous avons aussi abandonné le kayak, à Moraine Lake et Lake Louise pour nous rabattre sur Emerald Lake et Pyramid Lake (20 dollars pour 1 heure😁)
    C’est clair que plus c’est touristique plus c’est un peu l’arnaque , Maligne Lake est dans le même cas de figure. C’est juste hors de prix!!
    Par contre nous avons eu la chance d’avoir un temps exceptionnel pendant 1 mois et c’était juste fabuleux.
    J’ai hâte de découvrir la suite et surtout les vidéos .
    A très bientôt
    Virginie

    répondre

  • Quel beau voyage, un rêve…. Ton article est génial, il va rendre bien des services à de nombreuses personnes ! Il a dû te prendre du temps.

    répondre

  • J’adore tes articles sur vos voyages en van, ça donne des idées ;)
    Pour les cartes à télécharger, je te conseille aussi Maps Me. Tu télécharges la carte du pays ou de la région quand tu as internet et ensuite tout est indiqué sur la carte: restaurant, magasin, station-service, etc. Et comme l’appli te géolocalise tu as les indications pour t’y rendre. Testé et approuvé pendant mes 6 mois de voyage :)

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE