Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Tueurs, érotisme et Tour de verre

Depuis que j’ai terminé le livre de Christophe André qui me plombait pas mal, j’ai repris un rythme de lecture assez dingue, j’en suis ravie. Il faut dire que maintenant que j’ai des bureaux, je reprends les transports, et il n’y a rien de tel qu’une petite rupture de caténaire ou qu’un bon stationnement pour régulation du trafic pour avancer dans ses lectures.

Aujourd’hui, je vais donc vous parler d’un livre qui fait super peur et d’un livre qui transforme le lavage des vitres en un incroyable moment d’érotisme. Gaëtan, quant à lui, évoquera sa dernière lecture : de la science-fiction (quelle surprise ^^).

Le livre noir des serial killers, Stéphane Bourgoin ♥♥

Je voue une certaine fascination aux tueurs en série (j’avoue avoir longtemps fait partie de l’audimat d’Esprits Criminels sur TF1)(#jassume) : je n’arrive tellement pas à comprendre ce qui se passe dans leur tête que ça m’intrigue et me passionne !

Gaëtan le sait, et m’a offert pour Noël ce livre de Stéphane Bourgoin, LE spécialiste français des serial killers.

le livre noir des serial killers stéphane bourgoin

Dans Le livre noir des serial killers, l’expert rapporte les témoignages de 6 tueurs en série, aux noms aussi flippants que le Vampire de Düsseldorf ou le Cannibale de Milwaukee. On découvre leur enfance (la plupart du temps très difficile), leurs premiers meurtres, leur mode opératoire, leurs confessions, bien souvent leur absence totale de remords… On se révolte en découvrant que, dans la plupart des cas, les coupables auraient pu être arrêtés bien plus tôt si la police avait mieux coordonné ses efforts.

Pour la petite histoire, Stéphane Bourgoin s’est intéressé au sujet après que sa femme ait été elle-même victime d’un tueur en série. Choqué et dévasté, il a essayé de comprendre ce qui se passait dans la tête de ces tueurs et en a rencontré et interrogé des dizaines.

Ce n’est pas de la grande littérature, c’est très factuel, mais si on a envie de se faire peur, c’est parfait ! Attention : si vous avez l’estomac fragile, certains passages sont vraiment horribles.

J’avais décidé de lire un portrait à la fois, et de lire un autre livre entre chacun d’eux : finalement, je n’ai pas pu m’empêcher de le dévorer d’une traite. Une bonne lecture coupable comme je les aime ;)

Le potentiel érotique de ma femme, David Foenkinos ♥♥

Hector est un collectionneur maladif : il collectionne tout, surtout les choses les plus bizarres. Mais Hector est très seul et malheureux, sa vie n’a pas beaucoup de sens, et il décide un jour d’en finir. Il rate son suicide, ce qui lui donnera l’occasion de rencontrer Brigitte, l’amour de sa vie.

Grâce à elle, sa vie change : il guérit de sa collectionnite aigüe ! En tous cas, c’est ce qu’il croit…

Car un jour, alors qu’il ne s’y attend pas, il se rend compte qu’il la collectionne, elle. Ou plutôt, qu’il collectionne les moments où elle lave les vitres. Le comble de l’érotisme à ses yeux.

le potentiel érotique de ma femme david foenkinos

C’est le premier roman de David Foenkinos que je lis et je ne m’attendais pas du tout à ça : c’est assez loufoque, souvent absurde ! Wikipedia évoque une « réinvention décalée du réel », c’est assez bien résumé.

J’ai souri à plusieurs reprises, je l’ai lu rapidement, même si son style d’écriture n’est pas celui que je préfère : j’ai toujours un peu de mal avec les auteurs français, qui cherchent parfois à en faire « trop ». Un livre vite lu, plutôt apprécié mais vite oublié selon moi.

La Tour de verre, Robert Silverberg ♥♥

Loué soit Krug ! Krug, c’est un industriel milliardaire qui produit en série des androïdes de chair et de sang, lesquels lui vouent un culte secret. On suit Thor, le bras droit de Krug, androïde de première classe, en plein éveil : suis-je moi aussi un être humain ?

Dans La Tour de verre, le fil rouge de l’histoire n’est qu’un prétexte pour suivre la prise de conscience des androïdes de leur condition. La naïveté du héros se transformant en émancipation est assez prenante, malgré quelques déséquilibres dans les points de vues complémentaires : j’aurais bien aimé explorer davantage l’aspect politique, là où le religieux occupe une place conséquente !

la tour de verre

L’issue de l’ouvrage est relativement floue ; il y a une fin, certes, mais cela ouvre un nouveau chapitre que j’aurais souhaité lire. Dommage car Robby nous tient en haleine de manière efficace et nous fait saliver avec ses machines à échanger les consciences. Au final, La Tour de verre laisse un peu sur sa faim mais se lit avec plaisir, avec de bonnes idées loin d’être ringardes.

Lectures en cours : je dévore Anticancer, de David Servan-Schreiber ; et Gaëtan lit L’homme démoli, d’Alfred Bester.

Tueurs, érotisme et Tour de verre
25 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

  • Ouiiin, moi j’aime pas Foenkinos, il représente un peu la raison pour laquelle je n’aime pas la littérature française contemporaine : beaucoup de blabla pour pas grand chose ^^

    Le premier me donne pas mal envie, mais je pense que je ne le lirai pas :) J’ai aussi beaucoup regardé Esprits Criminels à une période mais certains scénarii me sont revenus en tête quand je faisais du stop en NZ, du coup, j’ai tenté de tout enfouir en moi ^^

    Le dernier me semble sympa aussi mais je n’aime pas trop tout ce qui touche aux robots, je sais pas pourquoi ça me fait peur ^^

    Belle journée :)

    répondre

  • Moi aussi j’avoue être fascinée par les tueurs en série ^^
    J’ai longtemps regardé Esprits Criminels et surtout, Faites entrer l’accusé (le dimanche soir, avec la musique qui fait peur ^^).
    Je me rappelle les frayeurs que j’avais dans mon parking sous-terrain après avoir visionné un reportage mais impossible de ne pas regarder le suivant, c’était plus fort que moi !
    Du coup, je pense que le livre dont tu parles va m’intéresser. D’ailleurs, une de mes amies est partie vivre au Canada pour devenir criminologue et sa thèse portait sur un autre sujet très intéressant (et horrible à la fois) : les femmes impliquées dans les crimes sexuels. Je n’ai pas encore trouvé le courage de la lire mais je m’y mettrai.

    Pour le deuxième bouquin, le thème me paraît bien décalé et loufoque, y a moyen que ça me plaise aussi.
    Malheureusement, j’ai un peu perdu l’habitude de lire dernièrement car je me déplace à pied ou en vélo pour aller au boulot…

    Il faut que je me trouve un autre moment pour lire : le soir dans mon lit, tout simplement :)

    Bises et bon weekend !

    Manon

    répondre

    • Faites entrer l’accusé me faisait beaucoup trop peur, je n’ai jamais osé regarder ^^ Je comprends la peur dans le parking : quand je lisais le livre des serial killers, j’étais en flip permanent, je sursautais dans la rue et le monde entier me semblait suspect, ahah ! Quand on se rend compte que certains de ces tueurs étaient mariés et que leur femme ne soupçonnait rien, on se pose des questions ;)

      Super pour ta copine, c’est un métier assez incroyable, on a l’impression que ça n’existe que dans les séries :)

      répondre

      • Carrément ! Et d’ailleurs, elle me dit que c’est bien différent des séries (surtout que dans son cas, elle reste dans le milieu des études et de la formation, elle donne des cours et des conférences).
        C’est marrant parce qu’on se connait depuis la maternelle et elle a toujours voulu faire ça ! Assez dingue ^^

        Bises Juliette,

        Manon

        répondre

  • Oula je crois que je vais m’acheter le livre sur les serial killers car comme toi ils m’intriguent beaucoup !
    Merci pour ces découvertes !
    Bises
    Coline

    répondre

  • Ayant également fait partie de l’audimat d’Esprits Criminels, je ne peux être qu’intéressée par le livre de Stéphane Bourgoin! Merci pour cette découverte, qui rejoint directement ma wishlist!

    répondre

  • Bourgoin est un visage incontournable lorsqu’on aborde les tueurs en série – moi j’adore les enquêtes policières mais moins les tueurs ! Bon j’ai regardé quelques chroniques criminelles et l’émission en deuxième partie de soirée le dimanche soir – j’ai vu le film dédié à l’histoire de Guy Georges, ça m’a calmé pour quelques temps !
    Pour Foenkinos, moi qui lit tout le temps, bizarrement je n’ai jamais été attirée et ton avis me conforte dans ce sens !

    répondre

    • C’est vrai que c’est plus flippant quand on sait que c’est « pour de vrai » :) Je me lirais bien un bon polar d’ailleurs, si tu en as un à me conseiller !

      répondre

  • Laetitia ( ltyfee)

    Comme je te comprends…je lis trop peu depuis que je vais au travail à pied. D’un côté je suis ravie car c’est un luxe en région parisienne d’aller au travail à pied mais d’un côté j’ai sérieusement réduit mes lectures…
    Le livre sur les serial killers me tente bien. Tu as très bien résumé le deuxième livre  » vite lu, apprécié mais vite oublié!  » ( je ne me souvenais plus du début que tu évoques et je ne me souviens pas de la fin mais il m’avait bien distrait :-))

    répondre

  • J’ai lu le livre de David Foenkinos… Quand tu écris « vite oublié », tu as raison. Je l’ai lu il y a quelques années et je n’en ai presque plus aucun souvenir !
    Le premier sur les serial killer suscite mon intérêt… Je voue également une certaine fascination pour les serial killer et je me demande souvent ce qu’ils peuvent bien penser pour faire de telles horreurs. Je me laisserais sûrement tenter, je le note !

    répondre

    • J’ai moi-même eu du mal à vous en parler : j’ai déjà lu deux livres depuis, et du coup, mes souvenirs de celui-là sont déjà bien estompés ! Pour le livre sur les tueurs en série, il ne t’apportera pas tellement de réponse, c’est ça qui est perturbant : on a beau creuser, impossible de « comprendre » ce qui leur passe par la tête… J’imagine que ça participe à la fascination !

      répondre

  • Me voilà de retour sur ton blog après une absence d’un certain temps. Et voilà ce cher Stéphane Bourgoin! J’adore ce type, tellement passionné et passionnant! J’ai lu quasi tous ses livres, mon préféré étant mon cadeau de Noël de l’an dernier, son Enquête Mondiale, un petit livre de 1000 pages et 3kg :D

    En parlant de tueur, est-ce que tu regardes « making a murderer » ? Très prenant comme documentaire!

    Bon week-end :)

    répondre

    • J’ai vu ton Instagram du coup : le livre est dans ma wishlist, ça y est ^^ Pour Making a Murderer, on a vu le premier épisode mais je crois que ça me révolte beaucoup trop pour que je puisse continuer sereinement :/

      répondre

  • Hiiiiii j’ai bien envie de te piquer le livre sur l’érotisme du lavage de vitres ;) en revanche j’ai trop peur pour les serials killers :(

    répondre

    • Je ne suis pas sûre qu’il te plairait, j’ai mis 2 cœurs mais j’aurais pu n’en mettre qu’un, c’est assez spécial (et pas du tout érotique, pfff).

      répondre

  • Il faut que je lise ce livre sur les serial killers !
    J’ai terminé dernièrement un livre affreux : Les Morsures de l’Ombre de Karine Giebel.
    J’avais demandé au vendeur de la Fnac de me vendre le livre le plus « gore » qu’il avait. J’ai pas été déçue ahahah… Je te le conseille :)

    répondre

  • J’ai une réservation sur le Bourgoin, mais ce n’est pas pour trouver des recettes ,Juliette tu ne risques rien!(ou pas?)
    jolipapa Do

    répondre

  • le premier livre a l’air trop bien ! C’est passionnant de décoder ce qui se passe dans la tête d’un tueur. Et tu n’as pas à avoir honte je regarde aussi Esprits Criminels hihi

    répondre

  • Salut Juliette,
    Mortel le Livre noir des serial killers!
    Si ça t’intéresse, je te conseille la BD de Derf Backderf, Mon Ami Dahmer. Oui oui, tu y es, cet ami n’est autre que le Cannibale de Milwaukee!
    Plus d’infos sur mon tout jeune bébé blog!

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE