Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

No sex in New York, Riad Sattouf

Je l’avoue, je crois qu’en fait c’est moi qui aie un problème avec Riad Sattouf, et non pas mon mari que j’accusais l’autre jour. Hier midi, après un déjeuner à Bastille, nous sommes allés faire un tour à l’Arbre à Lettres, une chouette librairie du quartier. Je l’aime bien parce qu’à Lille, avant, il y avait la même, mais elle a fermé. Donc ça me rappelle un peu mon chez-moi, et ça me donne l’impression d’aider le petit commerce par la même occasion.

J’y ai acheté un Haruki Murakami pour compléter ma collection (Saules aveugles, femme endormie), puis j’ai foncé au rayon BD pour voir si je trouvais le tome 2 des aventures de Jérémie. Il n’y était pas, donc j’ai acheté No sex in New York à la place, du même auteur. Je l’ai lu d’une traite hier soir, il était un peu tard donc le souvenir le plus prégnant que j’en ai, c’est : « j’ai beaucoup rigolé ».

Riad Sattouf nous raconte ici les deux-trois semaines qu’il a passées à New York en été 2004, suite à une commande de Libération qui voulait publier « une grande aventure pour l’été ». La BD ne parle pas vraiment de sexe, mais de l’aveu de l’auteur, ça fait vendre d’avoir ce mot dans un titre (pas bête la guêpe). Il s’agit plutôt d’une histoire de rencontres, de pique-nique à Central Park, de visite d’appartement new-yorkais et d’un dîner en tête à tête avec une ch’ti exilée aux États-Unis.

J’y ai retrouvé quelques particularités qui m’avaient marquée moi aussi lors de notre séjour là-bas : des gens qui vous aident quand ils voient que vous avez un plan dans les mains, et des paquets de véritables chicklets (mon grand-oncle dit des chicklets ou lieu d’utiliser le mot chewing-gum, c’est drôle du coup). Et j’ai été soulagée en découvrant d’autres particularités auxquelles j’ai eu la chance de ne pas goûter (les joies des auberges de jeunesse hihi).

Voila, encore une fois, j’ai aimé une BD de Riad Sattouf : c’est drôle, même si sans vraie surprise car son style reste le même. Ça détend et c’est ce que je demande à une BD, en règle générale. J’ai vraiment gloussé comme une dinde en la lisant et même si l’humour peut sembler potache, du moment que ça me fait rire… ça me convient !

PS: je teste le programme d’affiliation Amazon, sur certains liens, par curiosité (j’en ai parlé hier avec des amis), et pour voir comment ça marche ! Sauf que ça flingue ma mise en page donc j’ai bidouillé un peu les liens et je suis même pas sûre que ça fonctionne. Je préfère vous prévenir :)

No sex in New York, Riad Sattouf
8 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.