Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Un week-end en Auvergne #2

La nature

… et surtout les animaux ! On a croisé une biche, des écureuils, des rapaces et énormément d’insectes (ça c’est moins cool) ! Pendant que Gaëtan se faisait masser, le samedi matin, je me suis amusée à prendre les papillons et les coccinelles en photo : attention, photos kitsch en vue !

papillon auvergne

coccinelle auvergne

bébé grenouilleUn bébé grenouille (j’aime pas les grenouilles mais il était tout petit)

Le dimanche matin, promenade à cheval pendant 2h : moi qui ai fait de l’équitation étant plus jeune, j’ai assuré comme une bête !

Bon, on ne sait jamais que le moniteur passe par ici, donc autant vous dire la vérité, j’ai eu super peur, je poussais des petits cris dès que mon cheval faisait un bruit bizarre et Gaëtan s’est bien moqué de moi.

Mon cheval s’appelait Crocus, et il s’arrêtait pour faire pipi et caca. Je l’aimais bien. Et en plus, il avait posé dans un numéro de Elle l’an passé, une vraie star ! Gaëtan lui, montait Cassiane (ou un prénom du genre)(mais moins cool que Crocus !).

randonnée à cheval en auvergne

randonnée à cheval en auvergneLà je ris nerveusement car Crocus a envie de manger !

Les visites

 

On a profité de notre voiture de location pour visiter la ville de Salers, décrite par le Routard comme la plus belle ville d’Auvergne. Bon, on n’a pas été charmés plus que ça : c’est joli, certes, mais pas oufissime non plus. La nature est tellement belle à côté que finalement, ça n’avait pas vraiment d’intérêt de visiter une ville (un village). On a quand même eu droit à un joli panorama.

bleu d'auvergne carte postale

salers panneau

panorama salers

chambres d'hôtes salers

visite en cours

auvergnat cola

salersLes kékés en week-end

On est tombé le jour d’un festival de rock, c’était sympa !

salers gateau

Sur le retour, nous nous sommes arrêtés au Puy Mary et avons entrepris son ascension, tel des alpinistes de l’extrême (bon, ok, c’était des marches et il n’y avait que 200 mètres de dénivelé mais il faisait chaud). De là-haut, la vue est magnifique.

puy mary

parapente puy mary

puy mary table d'orientation

puy mary

Le dimanche, on a fait pas mal de route : on a d’abord déjeuné au Buron des Estives, sur les conseils du moniteur d’équitation. C’était extrêmement copieux, plutôt bon, mais très très long : Gaëtan s’est fait un petit plaisir entrée-plat-fromage-dessert-café, on a passé deux heures à table.

A quelques centaines de mètres, on a découvert la cascade des Veyrines, aussi large que haute, mais très jolie, on aurait aimé s’assoir au bord de l’eau et y rester quelques heures, si on n’avait pas notre train qui nous attendait.

buron des estivesLe Buron des Estives

buron des estives

cascade des veyrines auvergneLa cascade des Veyrines

Voila, ensuite nous avons repris la route jusqu’à Clermont Ferrand, rendu la voiture de location, sauté dans le train… et sommes rentrés à Paris où, heureusement, notre Vegassou nous attendait sagement pour nous consoler d’habiter dans un si petit espace tout gris. Le bilan de ce week-end est en tous cas très positif : ça nous a fait un bien fou et on a découvert une région à laquelle nous ne nous étions pas tellement intéressés auparavant, et qui nous a vraiment plu.


Vous aimerez aussi


Un week-end en Auvergne #2
13 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE