Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Le musée rose de l’année

Trois nouvelles lectures la semaine dernière, plus rien ne m’arrête, je vais fermer mon blog et en ouvrir un consacré à la littérature si ça continue ! (bon, en vrai non, mais je me pose des questions sur ma « ligne éditoriale » ces temps-ci)

Le musée du silence – Yoko Ogawa ♥♥

J’ai acheté Le musée du silence un peu au pif : coup de coeur du libraire à la Fnac, je cherchais à varier un peu mes lectures et je me suis laissée tenter. Aucun regret puisque ça a été une très chouette surprise : pas le livre du siècle mais un roman très sympa, avec des personnages atypiques (une très vieille dame acariâtre, d’étranges prédicateurs du silence), un environnement mystérieux (un village un poil étrange), quelques meurtres par-ci par-là…

Le musée du silenceUne belle surprise

Ce livre raconte l’arrivée d’un muséographe dans un vieux manoir : il a été embauché pour créer un musée, qui regroupera des objets insolites. Ceux-ci ont en effet été volés par la vieille dame à chaque « mort » du village. Je vous le conseille pour passer un bon moment !

Triangle Rose – Michel Dufranne ♥♥

J’avais vu quelqu’un parler de Triangle Rose, sur un blog ou un site, je ne m’en souviens plus très bien, mais du coup, quand je l’ai vu chez Millepages, ça a fait tilt, je l’ai acheté : le sujet m’intéressait beaucoup. C’est une BD qui parle des homosexuels allemands pendant la seconde guerre mondiale.

Triangle RoseC’est triste :/

Des lycées devant réaliser un exposé décident d’interroger le grand-père de l’un d’entre eux car il a connu les camps (ils ne savent pas que c’est parce qu’il est homosexuel). Ce dernier verra alors les souvenirs resurgir : sa jeunesse insouciante puis la montée du nazisme, le paragraphe 175 (qui condamnait l’homosexualité et n’a été abrogé qu’en 1994 !), le port du triangle rose, les camps… Et la vie après, aussi, pour ceux qui ont survécu.

Si le sujet est vraiment passionnant, quelques bémols tout de même : j’ai eu beaucoup de mal à reconnaître les personnages, je trouvais que beaucoup se ressemblaient. Il faudrait que je le relise un peu plus attentivement, je pense que j’étais tellement intéressée par le sujet que je l’ai lu un peu trop vite. Au niveau de l’histoire, j’aurais aussi aimé que ça soit un peu plus approfondi, mais ça reste une belle façon d’aborder ce sujet pas toujours très connu et qui a longtemps été ignoré.

La belle année – Cypora Petitjean-Cerf ♥♥

Une lecture un peu particulière pour moi puisque La belle année a été écrit par Cypora Petitjean-Cerf, que je connais depuis plusieurs années maintenant, même si on ne s’est vu qu’une fois :) Elle fait partie de ces gens qu’on rencontre sur internet et avec qui on crée un vrai lien, sans avoir forcément besoin de se rencontrer. Cypora m’a aussi fait découvrir les blogs : c’est le sien que j’ai lu en tout premier, il y a 7 ou 8 ans, et qui s’est transformé, plus tard, en un très chouette livre, touchant, drôle, juste.

Bref, j’avais un peu la pression, je me disais « il faut que tu aimes son livre, il faut que tu aimes son livre »… Je ne m’inquiétais pas outre mesure, j’ai toujours aimé ce qu’elle écrivait, mais j’avais cette fois-ci une raison de douter : La belle année est écrit à la première personne par une jeune fille de 11 ans, et en règle générale, ça n’est pas du tout le genre de livre que j’aime. J’ai peur que ça soit cliché, qu’on n’y croit pas du tout. J’ai eu complètement tort de douter : j’ai vraiment adoré ce livre !

La belle annéeHuhu c’est drôle et touchant à la fois!

Tracey Charles a 11 ans, elle vit à Saint Denis et elle entre au collège. Sa vie n’est pas très marrante, c’est le moins qu’on puisse dire : sa mère est un monstre (violente, égoïste, cruelle), son beau-père est Japonais et ne parle pas français. Son père a la phobie des transports en commun et a perdu son boulot. Elle partage son malheur avec son meilleur ami, dont la mère est maniaco-dépressive. Et pourtant, pendant un an, au fil des saisons, sa vie va changer.

Ça a l’air super triste comme ça, et pourtant, j’ai souri plein de fois, c’est souvent drôle, souvent émouvant aussi car on se dit que oui, forcément, ces situations existent quelque part. Mais on ne sombre jamais dans le pathos, au contraire, on en ressort plein d’espoir. Une belle lecture que je vous conseille !

Prochaine lecture : Les yeux bandés, de Siri Hustvedt.

Et si vous avez de bons yeux, vous pouvez voir sur les photos ma fameuse manucure façon j’ai des furoncles sur les ongles :)

Le musée rose de l’année
14 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Cette vieille technique pour attirer les gens qui aiment les musées et les gens qui aiment le rose. Je suis tellement déçu :D

    répondre

  • tu me donnes envie de lire « Le Musée du Silence »
    Je pense que je vais me laisser tenter lors de mes prochains achats. Idem pour Murikami que je n’ai jms lu
    Merci pour cette sélection

    répondre

  • Je les aime tes billets sur tes lectures notamment sur les BD, je m’y met petit à petit et des conseils avisés me sont bien utiles.
    Pour autant je ne suis pas favorable à l’ouverture du blog littéraire, forcément puisque tu me ferais concurrence :p

    répondre

  • Je lis beaucoup en ce moment, comme je viens d’acheter mon Kindle et j’avoue que tu me donne encore plus envie de lire avec ta sélection. Je me laisserais bien tenter par La belle année de Cypora Petitjean-Cerf.

    répondre

  • Rien à voir, mais j’ai l’impression qu’on a les mêmes meubles de bibliothèque, si ça vient bien d’un marchand de meubles suédois très connus ;-)

    répondre

  • J’aime bien ton titre.

    (Et sinon, concernant la « ligne éditoriale », moi je vois pas pourquoi ça serait dérangeant que tu parles plein plein plein de lecture pendant un temps, et qu’après tu te remettes à parler de Vegassou, par exemple.
    Ah? Quoi? Tu parleras toujours de Vegassou, même sur un blog de livres? bon.)(Bref, change pas quoi.)

    répondre

  • J’aime bien le premier livre, il concentre tout ce que j’adore dans un livre: des persos attachants et mystérieux, du meurtre, un vieux musée.. ^^
    J’aime beaucoup ta bannière aussi! Elle est toute mignonne! Jolie découverte que celle de ton blog! ❤

    répondre

  • Triangles Roses
    10 000 victimes au niveau européen
    le dernier survivant , Rudolf Brazda, déporté à Buchenwald, est dcd le 3 aout 2011 à Mulhouse, à 98 ans.
    Mulhouse est également la 1ére ville de France à oser poser une plaque commémorative , le 15 mai 2010 !

    répondre

  • […] ayant appartenu à une femme décédée. J’ai cru que j’étais replongée dans le Musée du silence, roman dans lequel un muséographe doit recenser et décrire, pour les exposer, des objets volés […]

    répondre

  • Je suis une fan de Yoko Ogawa depuis que je lu le Manuscrit Zéro qu’on ne trouve plus en magasin ( à l’époque, je l’avais trouvé chez Leclerc et j’étais resté par terre à le lire pendant 1h…ouais, je fais des trucs bizarres des fois). Le musée du silence, je me demandais s’il était bien, bah j’ai ma réponse! Merci !

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.