Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Des hommes sans femmes de Murakami (et une sélection de BD)

Les livres que je lis quand je suis à la montagne ont souvent une saveur particulière : je me souviens notamment de Lolita, dévoré assise au soleil les pieds dans la neige, ou de Millenium, sur le balcon du chalet, un verre de coca à côté ;)

Cette année, c’est le dernier Murakami qui m’accompagne à Arêches-Beaufort !

Des hommes sans femmes, Haruki Murakami ♥♥

J’ai quasiment lu tout Murakami et parmi mes livres favoris de tous les temps figurent trois de ses romans. J’étais donc ultra impatiente de découvrir son dernier recueil de 7 nouvelles – exercice dans lequel il est très bon mais auquel je suis moins sensible généralement.

Des hommes sans femmes, Murakami

Ces 7 nouvelles mettent en scène des hommes dont la vie est marquée par l’absence de femmes : ils sont divorcés, veufs ou encore amants de femmes mariées. Plus que ces hommes, la vraie héroïne de ces nouvelles semble être leur solitude.

Chaque histoire est très différente, plus ou moins réaliste, plus ou moins mystérieuse. Il y a ce comédien qui a perdu son permis et doit engager un chauffeur ; ce médecin qui n’est jamais tombé amoureux jusqu’au jour où… ; ce garçon qui semble se réveiller d’un très long sommeil dans une maison vide ; ou cet homme qui apprend le suicide d’un ancien amour.

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans le livre – les deux premières nouvelles m’ont laissée sur ma faim. Les suivantes m’ont plus convaincue, j’étais ravie de retrouver l’univers si particulier de Murakami.

Mais, comme toujours, je suis un poil frustrée : chaque nouvelle se termine trop vite et à chaque fois je me dis que ça pourrait faire un vrai long roman ! ^^

Si vous ne connaissez pas Murakami et que vous souhaitez vous familiariser avec lui, je vous invite à lire La ballade de l’impossible ou Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, les deux romans qui me l’ont fait aimer. Mon préféré étant Chroniques de l’oiseau à ressort, mais il est peut-être un poil trop particulier si on ne connait pas l’univers de l’auteur.

Un grand merci à Belfond de m’avoir envoyé ce livre !

Shackleton – Nick Bertozzi ♥♥♥

Au début du XXe siècle, l’Antarctique reste une terre vierge de toute trace d’homme. La première équipe scientifique à y planter son drapeau au centre et à le traverser restera dans les annales. Le britannique Ernest Schackleton, à la tête de la 5e expédition, en 1914, est loin d’imaginer qu’elle lui coutera quelques années et quelques tragédies parmi son équipage.

shackleton nick bertozzi

Nick Bertozzi s’est lui aussi lancé dans une sacrée épopée : raconter dans une BD le plus fidèlement possible la réalité des faits de cette courageuse mais catastrophique expédition. Quel courage fallait-il pour affronter des mois de navigation et s’attendre à rester prisonnier des glaces plusieurs années ? C’est un temps révolu où la détermination inspirait le respect.

À la manière d’un carnet de bord, nous suivons l’avancée de l’expédition et son échec, tandis que l’équipage doit, après plus d’un an d’attente, abandonner son navire prisonnier de la glace qui finira par le broyer. Leur remontée, à pied, de la banquise, ne sera pas une partie de plaisir.

Quand j’ai refermé la BD, un sentiment d’admiration m’a poussé à me renseigner davantage sur Schackleton et les hommes qui, avant lui, ont tenté l’aventure. Il fallait être fou pour se lancer dans ce genre d’épopée, juste pour laisser son nom dans l’Histoire ou y laisser sa vie. Bertozzi trace dans cette BD tout ce qu’il y a d’humain dans cet équipage, animé par l’espoir et la force d’avancer. Une vraie belle BD qui rend nos Instagrams de voyage bien mollassons.

Le piano oriental, Zeina Abirached ♥♥

J’ai lu Le piano oriental il y a un moment déjà mais je n’avais pas pris le temps de vous en parler.

L’auteur nous y raconte l’histoire de son arrière-grand-père libanais, inventeur dans les années 50 d’un piano d’un nouveau genre, permettant de jouer aussi bien des musiques occidentales qu’orientales (une histoire de demi-tons et de quart de tons).

le piano oriental

C’est un sacré personnage que cet homme qui a dédié sa vie à son invention ! Passionné, malicieux… Zeina Abirached lui rend un sublime hommage et évoque sa propre histoire, sa propre relation au Liban et à la France, et sa relation aux deux langues qu’elle met du temps à réussir à faire cohabiter.

C’est une œuvre vraiment originale et magnifique : le dessin est beau, on pourrait presque entendre les notes de musique s’échapper des pages. Je n’ai pas eu le coup de cœur absolu, c’est une bande dessinée très particulière et j’ai presque été prise par surprise, mais plus le temps passe, plus je me dis que c’était un beau moment de lecture !

Les cahiers d’Esther tome 2, Riad Sattouf ♥♥♥

Et on termine avec un immense coup de cœur comme c’est souvent le cas avec Riad Sattouf. J’avais adoré le tome 1, je me suis régalée avec le tome 2.

les cahiers d'esther tome 2

On retrouve Esther, 11 ans, qui raconte ses aventures par téléphone à Riad Sattouf chaque semaine. Ses histoires d’amour dans la cour de récré (même si elle déteste les garçons), ses copines, son frère (qu’elle trouve débile), son père qu’elle idolâtre, son envie d’avoir un téléphone portable, les cours d’éducation sexuelle, et même la façon dont elle a compris et vécu les attentats…

C’est, comme toujours, croqué avec beaucoup de justesse et d’humour : c’est incroyable comme ça respire le vécu ! J’ai beaucoup ri et souri et j’ai hâte de découvrir la suite de la vie d’Esther. Gaëtan l’a dévoré également et lui attribue également la note maximale ;)

J’entame Les animaux ne sont pas comestibles de Martin Page, et Gaëtan lit Comment tout peut s’effondrer (un livre bien joyeux, donc, ahah).

Des hommes sans femmes de Murakami (et une sélection de BD)
12 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Oh il faut absolument que je lise les Cahiers d’Esther ! Quand à la BD de Zeina Abirached, j’adore ce type de graphisme, tu m’as donné envie… (Mais j’ai interdiction d’acheter des BD avant mon déménagement, il va falloir attendre…) ^_^

    répondre

    • Je suis sûre que ça le Piano Oriental te plairait, c’est vraiment vraiment magnifique ! Limite j’aurais envie d’encadrer des pages et de les accrocher aux murs ^^ Tiens bon jusqu’au déménagement :)

      répondre

  • J’ai connu Murakami grâce à toi et pour ça je ne te remercierai jamais assez… Quelle plume magnifique ! Et je l’aime encore plus depuis que je suis allée au Japon, d’ailleurs j’ai relu certains de ses livres suite à mon voyage et je parvenais davantage à sentir l’ambiance des lieux et les comportements de ses personnages. C’est vraiment un pays et une culture fascinante ! Par contre je n’ai pas tellement aimé « chroniques de l’oiseau à ressort », il est vraiment spécial :) (et j’ai lu l’Incolore dans l’avion en rentrant de Tokyo, j’ai adoré !). Bref, je ne savais pas qu’il avait sorti un nouveau bouquin, je vais le commander de suite ! Merciiii Juliette !

    répondre

    • Oh ton commentaire me touche énormément, je suis ravie que tu aies découvert Murakami grâce à moi :) Pour les Chroniques de l’oiseau à ressort, je comprends qu’on puisse ne pas aimer, je ne le conseille pas forcément, il est tellement particulier… !

      répondre

  • J’ai fini La ballade de l’impossible la semaine dernière, je crois bien qu’il s’est hissé rapidement sur mon petit podium de bouquins préférés !
    Et sinon, je suis très inculte en BD, mais tu me donnes vraiment envie, je vais essayer de voir si je trouve celles de Riad Sattouf facilement ici !

    répondre

    • Oh trop bien qu’il t’ait plu ! Et oui, Riad Sattouf c’est trop bien :) Si tu as envie de familiariser avec la BD, vraiment vraiment vraiment lis Rosalie Blum, je suis sûre que tu adoreras !

      répondre

  • J’arrive un peu tard mais je n’ai jamais lu Murakami donc merci de nous donner le nom de tes deux romans préférés – car je sais que son univers est très particulier (et même ceux-là je risque de ne pas aimer)

    Je vais découvrir les Culottées côté BD, il était temps !

    répondre

  • Bonjour !
    J’aime bien ton blog, et tes conseils lectures m’inspirent toujours :D
    Je voulais juste faire une petite suggestion : ça pourrait être sympa que le lien pour commander le livre sur internet dirige vers un site de libraires indépendants (comme leslibraires.fr) plutôt que sur Amazon. Je trouve ça toujours mieux de faire fonctionner les petits commerces :)
    J’ai noté les recommandations de Murakami, j’ai hâte de les commencer maintenant :D

    répondre

    • Merci Laëtitia :) C’est un vaste débat sur lequel je me suis déjà expliquée, et l’idée fait peu à peu son chemin chez moi mais j’attends encore le déclic final. Personnellement j’achète tous mes livres chez un libraire indépendant à Vincennes (et Gaëtan achète nos BD à côté de son bureau dans le 11ème, chez un petit libraire spécialisé). Mais je ne suis pas parfaite et parfois, je commande des trucs sur Amazon… Et je sais que pour pas mal de gens, c’est plus facile pour eux : je prends l’exemple de mes parents qui vivent dans une petite ville : la librairie indépendante la plus proche est à 30 mn en voiture… Pour acheter un livre de poche, ça fait beaucoup de temps, d’essence, de pollution et de galère. Et puis, très égoïstement, Amazon me reverse un pourcentage sur les ventes, ça ne représente pas de grosses sommes mais ça me permet de temps en temps de payer un peu moins cher mon matériel photo. C’est pas joli joli mais c’est un petit coup de pouce financier auquel il est difficile de renoncer :/ Je sais qu’un jour, mes valeurs prendront le pas là-dessus mais il me faut encore un peu de temps… Voila où j’en suis, en toute transparence ;)

      répondre

  • Je suis également passionnée par la lecture. Pour ma part, j’aime beaucoup les romans d’aventure et philosophiques. Toutefois, le bouquin « Des hommes sans femmes » a l’air d’être intéressant.

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.