Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Mon road-trip en solo en Ecosse

Un voyage décidé à la dernière minute... Comme un gros besoin de prendre l'air, de partir seule et de me botter un peu les fesses, aussi. Je vous dis tout sur mon road-trip en camping en Ecosse !

-> Et pour tous les conseils pratiques pour un voyage en Ecosse, c'est par ici <-

--

10 juillet 2017, après quelques jours d'hésitation, je prends mes billets direction Edimbourg. Départ prévu le... 24 juillet ! Ça me laisse deux semaines tout pile pour préparer mon itinéraire, réserver une voiture, m'acheter tout le matériel nécessaire pour camper, et me préparer psychologiquement à partir seule, sous la tente, dans un pays que je ne connais pas. C'est court mais suffisant et, surtout, ça m'évite de stresser trop longtemps et de regretter ma décision !

road-trip en ecosse

--

Lundi - mon sac pèse 26 kilos (merci le matériel photo), j'ai peur mais je suis prête ! Après 1h30 de vol à peine, mon avion atterrit à Edimbourg en fin d'après-midi. Pas le temps de chômer ni de me poser de questions, je file récupérer ma voiture de location (une jolie Fiat 500 avec des sièges en tartan, j'adore) et je me mets en route en direction de mon premier camping, dans le Cairngorms National Park.

Je m'arrête en chemin faire des courses et c'est à plus de 22h que je plante ma tente pour la première fois. Les midges - ces horribles petits moucherons qui piquent - commencent à m'attaquer : je les déteste aussitôt mais je suis assez émue de faire leur connaissance, après avoir tellement entendu parler d'eux sur différents forums dédiés à l'Ecosse ;) Je dîne rapidement dans la voiture (des chips et du cheddar, la base de mon alimentation pour la semaine à venir) avant d'aller me coucher. Je découvre à cette occasion que le matelas que j'ai acheté est aussi fin qu'une serviette périodique et je regrette un peu mon choix mais il est trop tard pour avoir des regrets ^^

Quelques heures au Cairngorms National Park

La nuit est courte, j'ai mal partout mais je suis contente ! Quand j'ouvre ma tente vers 6 heures du matin, les nuages bas donnent une ambiance quasi-mystique au camping. L'aventure peut commencer.

Le Cairngorms National Park ne devait être qu'une étape pour dormir et couper la route en deux, mais il fait beau et je décide de faire une courte randonnée dans le coin. Je rencontre un Ecossais sur le parking d'un Bed and Breakfast qui me conseille un sentier, parfait pour me mettre en jambes. Les paysages sont déjà superbes (même si ce n'est rien comparé à ce qui m'attend plus tard) : entre la verdure, les fleurs, la rivière et les collines, je suis déjà sous le charme...

Cairngorms National Park

Randonnée Cairngorms national park ecosse

Puis je me mets en route vers Loch Maree - je prends quelques clichés et surtout, je m'arrête manger un délicieux scone au Whistle Stop Cafe.

Whistle Stop Cafe Kinlochewe
Whistle Stop Cafe Kinlochewe

On me demande souvent si ce n'est pas trop dur de manger seule au restaurant, en voyage. Je suis de nature solitaire donc ça ne me dérange pas : j'emporte toujours avec moi un livre et mon téléphone, pour me donner une contenance. Et je finis souvent par simplement observer le décor, les gens...

Torridon et Shieldaig : mon coup de cœur écossais

Rassasiée, je roule en direction de Torridon quand soudain, je me retrouve entourée de collines verdoyantes. C'est l'Ecosse telle que je me l'imaginais, avec cette lumière rasante, ces maisons perdues au milieu de nulle part... Je suis, sans trop savoir pourquoi, extrêmement émue : je me sens à ma place, au bon endroit, au bon moment. Ces émotions sont rares en voyage : je prends du plaisir partout où je vais, mais rarement avec une telle intensité, et je savoure cet instant... (avant de le partager avec vous dans mes stories Instagram).

Maison perdue en Ecosse
Torridon Ecosse
Fleurs Ecosse
Route vers Torridon

J'installe ma tente à Torridon, sur un terrain laissé à disposition gratuitement par la municipalité. Il y a des midges par milliers, les quelques autres campeurs sont tous comme moi : affublés de leur filet anti-moucherons. On a l'air malin, on ressemble à des apiculteurs ou à des astronautes sur une drôle de planète ;) Je dîne dans ma tente et n'en ressors que pour assister à un joli coucher de soleil.

La nuit, le vent se lève et se met à souffler assez fort... Inquiète, je sors vérifier que ma tente est bien accrochée, et je découvre un ciel rempli d'étoiles : c'est sublime et je me sens extrêmement chanceuse d'être là ! Je ne sors pas l'appareil photo : j'ai simplement envie de profiter du spectacle.

Le lendemain, j'avais prévu une belle randonnée mais la pluie (qui ne me quittera plus du séjour) me fait changer de programme. Ça sera une constante pendant tout mon voyage : je n'ai au final pas marché beaucoup. Je reviendrai ! Je décide de découvrir, à la place, la boucle entre Shieldaig et Applecross, en voiture.

Les paysages sont hyper variés, je croise des moutons, des fougères, des rochers... et une jolie plage sur laquelle, énorme coup de chance, je découvre un cerf. Quelle émotion ! Je suis toute chamboulée, je reste de nombreuses minutes à l'observer, alors que la pluie se remet à tomber. Je crois que rien ne m'émeut plus en voyage que de tomber par hasard sur un animal sauvage...

Je fais signe à une voiture de s'arrêter pour partager ma découverte avec eux, mais je tombe sur un couple de quinquagénaires français qui s'en fichent un peu de mon cerf, et qui repartent aussi sec. Si voyager seule permet de s'ouvrir aux autres, ce n'est pas toujours une réussite ;)

applecross écosse

plage Ecosse Applecross
cerf sauvage Ecosse

La boucle est censée prendre environ 2 heures, mais j'y passe au moins le double, tant il y a à voir. Les paysages changent à chaque virage, et la météo aussi : pluie, soleil, brouillard... Un gros concentré d'Ecosse en 45 miles à peine.

brouillard en ecosse
Route écosse
Paysage écossais
Petite maison écossaise
Road-trip en Ecosse
Vache écossaise
Road-trip en Ecosse

De retour à Shieldaig, je file me réchauffer chez Nanny's, où j'avais déjà mangé un scone le matin même ;) 

Il est près de 16h mais je n'ai pas déjeuné, donc j'opte pour une soupe et des petits sandwichs tout en profitant du wifi, le réseau étant une denrée rare dans cette région d'Ecosse. Je m'en veux un peu d'être autant accrochée à mon téléphone - j'avais un peu fantasmé mon voyage, m'imaginant méditer, avoir des révélations sur la vie... et je me rends compte que je suis complètement dépendante de mon iPhone, d'Instagram et de tous les messages d'encouragement que vous m'envoyez. Mais j'essaie d'être bienveillante envers moi-même : au final, je prends énormément de plaisir à partager tout ça avec vous, et le plaisir, c'est plutôt bon à prendre !

Puis, alors que la pluie semble se calmer, je fais une jolie balade de 2 heures (trouvée sur ce site) pour découvrir la péninsule de Shieldaig. Je croise un musicien écossais qui me salue et me propose de venir l'écouter le soir même dans un bar de la région, mais la fatigue aura raison de ma motivation (la fatigue, et une aussi une légère crainte aussi, je l'avoue : je n'ai pas souvent eu peur pendant ce voyage, mais croiser un inconnu un peu dragueur sur un sentier de randonnée désert, quand on est une femme seule, n'est pas toujours hyper rassurant).

Je poursuis mon chemin sur le sentier - la balade est facile et offre de sublimes paysages, surtout avec cette lumière de fin de journée.

Randonnée Shieldaig Ecosse
Chardon Ecosse
Shieldaig

C'est toujours à Shieldaig que je plante ma tente. Comme la veille, je profite d'un terrain laissé à disposition gratuitement par la municipalité. Je suis bien installée mais... j'ai un voisin affreusement bruyant ! Il a un générateur électrique qui me donne l'impression d'avoir un marteau-piqueur sous la tente. Je finis par prendre mon courage à deux mains et je vais lui demander s'il peut l'éteindre : il est 23 heures et j'ai vraiment très envie de dormir ! Le pauvre est en slip en train de regarder la télé dans sa caravane, je suis un peu gênée ;) Il coupe son générateur et je peux enfin m'endormir tranquillement...

Le lendemain matin, c'est avec un petit pincement au cœur que je quitte Shieldaig : j'ai un vrai coup de foudre pour ce village, authentique et attachant. J'espère y revenir un jour - je sais déjà que j'irai manger un scone chez Nanny's ! Mais je suis contente de me diriger vers l'île de Skye, sur laquelle je compte rester trois jours.

Tu n'as pas eu peur ? C'est la question qui est revenue le plus souvent, chaque fois que j'évoquais mon voyage en solo. Moi qui suis très angoissée dans la vie de tous les jours, je me suis surprise à me sentir assez sereine pendant toute cette semaine. J'ai eu peur à deux reprises : lors de la rencontre évoquée un peu plus haut, et quand le vent s'est mis à souffler à Torridon et que j'ai cru avoir mal accroché ma tente. 

Partir seul(e), c'est apprendre à suivre son intuition, à (se) faire confiance aussi. Très rapidement, on se rend compte qu'on est bien plus fort(e) qu'on ne se l'imagine. Qu'on se débrouille. On fait les choses les unes après les autres : on prend l'avion ; on plante sa tente ; on prépare son premier repas. ; on fait sa première rando... et, prise une à une, chacune de ces choses est finalement assez "facile". Au pire, on se plante, on mange froid, on se retrouve à dormir dans sa voiture... mais ça fait partie de l'aventure !

Trois jours sur l'île de Skye

Pour mon premier jour sur l'île de Skye, j'ai réservé une balade en bateau pour découvrir le Loch Coruisk mais, malheureusement, la météo en décide autrement : il y a trop de vent et toutes les sorties sont annulées (si ça vous intéresse, voici où j'avais réservé - ils remboursent si le mauvais temps empêche de faire la balade).

Je décide de modifier mon programme et je fais une petite pause à Portree, la plus grande ville de Skye (2500 habitants). Retrouver la circulation, le monde, les bruits de la ville est une sensation très étrange... ça ne me plait pas beaucoup !

J'achète des cartes postales et je me dépêche de quitter cette agitation pour rejoindre une des randonnées les plus célèbres du pays : Old Man of Storr. Ici aussi il y a foule, ça me change vraiment de Loch Torridon où j'étais quasiment seule au monde. Heureusement, les paysages sont beaux et je décide de marcher malgré la pluie. Dans mes rushes vidéos, on entend un Français crier "j'en ai maaaaaarre" : il me double, complètement trempé et au bout du rouleau, pendant que je me marre en me disant qu'on est tous dans la même galère, ahah ^^

Old man of storr
Old man of storr

Je ne vais pas jusqu'au bout, les sentiers sont extrêmement boueux et glissants, et le fait d'être seule me rend un peu moins aventureuse... Je me dis que si je me blesse, personne ne sera là pour m'aider à redescendre, je préfère être prudente.

Je parlais de l'importance de l'intuition un peu plus haut et j'insiste : il est inutile de prendre des risques pour se prouver je ne sais quoi. Il n'y a pas de honte à fuir, à changer de camping si on ne le sent pas, à rebrousser chemin si la rando semble compliquée... Soyons bienveillant(e)s envers nous mêmes, et écoutons-nous :)

Je suis ensuite la boucle classique en voiture, en passant par une plage dont j'ai oublié le nom, Kilt Rock puis le Quiraing, une formation géologique impressionnante, toujours en mouvement : la route qui y passe nécessite des réparations chaque année !

Quiraing Ecosse

Point de vue Kilt Rock
Plage Ecosse

À gauche, Kilt Rock View Point - À droite et ci-dessous, la plage croisée en chemin

Plage Ecosse

Je rejoins ensuite le Kinloch Camping que j'avais repéré avant mon départ et qui avait grandement pesé dans ma décision de partir en tente : ça avait l'air super beau et surtout, pas cher du tout: 8,5 £ la nuit.

Je décide d'y passer les deux prochaines nuits : j'hésite avec le Glenbrittle Campsite mais lorsque je m'y rends, je me rends compte qu'il n'y a ni wifi, ni réseau - le fait d'être seule, sous la pluie, me décourage, j'ai besoin de me sentir un minimum connectée à mes proches. Le Kinloch est un bon choix : j'ai une jolie vue, les sanitaires sont super propres et l'accueil est chaleureux.

Après une première bonne nuit de sommeil - je commence à m'habituer à la tente -, je me mets en route vers le phare de Neist Point. Sans savoir à quoi m'attendre : c'est la première fois que je pars sans guide papier et que je découvre les choses au fur et à mesure, sans les prévoir ni sans savoir ce que je vais y trouver. Et... c'est superbe ! Je suis fascinée par ces rochers, ce phare du bout du monde, ces vagues...

Neist Point lighthouse
Neist Point lighthouse
Neist Point lighthouse
Neist Point Lighthouse
Phare de Neist Point
Phare de Neist Point

Je déjeune ensuite dans un pub (pas du tout inoubliable) puis... je me rends compte que je suis CREVÉE ! Entre les courtes nuits, les nombreux kilomètres parcourus et l'absence totale de confort, je commence à accumuler pas mal de fatigue. Je m'accorde donc une pause dans la voiture : je m'installe à l'arrière, je bouquine et je traine sur internet... avant de m'endormir. Ça fait du bien !

Il ne pleut pas à ce moment là mais j'ai vraiment la flemme de monter ma tente. Erreur de débutante : il faut toujours profiter d'une accalmie, en Écosse, car on ne sait pas combien de temps elle va durer ;) Quand je me décide enfin, il commence à pleuvoir : un vrai déluge ! Je me réfugie à nouveau dans la voiture, la tente à moitié ouverte, et quand j'essaie de sortir pour la fermer, je me retrouve trempée des pieds à la tête en quelques secondes à peine. Sans compter sur les rafales de vent qui menacent à tout moment de faire s'envoler ma petite maison en toile... 

Je n'hésite pas longtemps : je décide de passer la nuit dans la voiture. Ce n'est pas si inconfortable que ça (merci mon petit mètre 56) et je crois que je me sens rassurée par le fait d'être dans un habitacle en dur, avec toutes mes affaires à portée de main. Au réveil, il ne pleut plus, j'éponge l'eau qui a pénétré dans ma tente et je fais sécher mes affaires au sèche-linge avant de repartir pour une nouvelle journée de découverte.

Cette fois-ci, je me rends au Fairy Glen : une sorte de mini-Quiraing. Le spectacle, ça devient une habitude, est enchanteur, vraiment féérique : l'endroit porte bien son nom. Je grimpe tout en haut du rocher pour profiter de la vue.

Fairy Glen île de Skye Ecosse

fairy glen skye ecosse

fairy glen skye scotland

Comme la météo semble s'être calmée, je retourne au Quiraing, mon coup de cœur sur l'île de Skye, dans l'espoir de pouvoir enfin faire une vraie randonnée. Bien évidemment, il se remet à pleuvoir dès que j'y arrive ^^ Je refais quand même quelques photos, c'est tellement beau !

Quiraing Skye Ecosse

Quiraing île de skye ecosse

Quiraing Skye Scotland

Puis, je décide de quitter l'île de Skye - je voulais y passer une troisième nuit mais j'espère retrouver un peu plus de soleil ailleurs... et j'ai un objectif en tête : le viaduc d'Harry Potter ! Je sais que le train y passe le matin, je décide donc de me rapprocher au maximum pour ne pas le rater le lendemain. Je passe la nuit au Faichemard Farm Campsite, un camping à Invergarry... et je suis plutôt ravie de retrouver ma tente !

Glenfinnan : le viaduc d'Harry Potter

Après une heure de voiture, j'arrive à Glenfinnan, où je tombe dans le piège à touristes de base. Un parking payant (2£) pour aller voir le point de vue sur le viaduc. Je trouve ça bizarre, ça ne ressemble pas vraiment à ce que j'avais vu avant de partir sur internet, mais je demande à un chauffeur de bus qui me confirme que c'est là. Mmmh... Je paye donc les 2£, j'entame la petite marche et... ça n'est pas du tout ça ! On voit en effet le viaduc mais de loin et pas du bon côté. Je finis par demander à quelqu'un d'autre, qui m'indique le vrai départ du sentier, à 5 minutes en voiture de là.

Si vous y allez, ne faites donc pas comme moi : rendez-vous directement au bon endroit, suivez les indications vers le Glenfinnan Dining Car, un resto dans un train qui marque le début de la rando qui mène au viaduc.

Glenfinnan, viaduc de Harry Potter en Ecosse

 

 

 

Le train passe chaque jour vers 10h55 et 15h. Pour se rendre au point de vue, il faut compter une demi-heure de marche. Prévoyez un peu de marge, le temps de vous garer et de trouver le départ du sentier. Lors de ma venue, le train est passé vers 10h51, un peu en avance donc. Au retour, n'hésitez pas à manger un morceau au Glenfinnan Dining Car, c'est amusant et plutôt bon !

Restaurant train à Glenfinnan

La pluie est toujours présente et je commence à me décourager : j'avais prévu de faire du camping sauvage le soir, après une belle randonnée de 4 heures, mais il fait vraiment un temps horrible... Je zappe donc Glen Nevis, puis Glencoe, en me disant que je reviendrai un jour.

Et je commence à me rapprocher d'Edinburgh, d'où je reprends l'avion le lendemain. Je m'arrête au Cobleland Campsite, camping choisi au hasard sur Google Maps, dans le parc national de Loch Lomond, et je suis assez déçue : il coûte cher (20€ !), les sanitaires ne sont pas très propres, et je suis collée à mes voisins :/ 

Je passe malgré tout une super nuit (je suis officiellement une vraie campeuse) puis une partie de la matinée à ranger toutes mes affaires : il faut faire sécher la tente, réussir à remettre le sac de couchage dans son étui, faire une dernière fois la vaisselle... Il est l'heure de me rendre à Edimbourg : j'y passe deux petites heures avant de reprendre l'avion pour Paris.

Taxi à Edimbourg
Edimbourg boutique de kilts
Façades à Edimbourg
Ecossais tatoué en kilt

C'était vraiment un superbe voyage sur lequel j'ai du mal à mettre des mots (hormis les tartines écrites ci-dessus). J'y allais un peu pour me bousculer, pour remettre les compteurs à zéro et, finalement, tout m'a semblé extrêmement naturel. J'ai adoré camper, j'ai très vite pris mes marques, et les paysages ont tellement résonné en moi que c'était une évidence... Je me fais une promesse : repartir en solo très bientôt, et revenir en Ecosse découvrir le reste du pays, avec Gaëtan cette fois-ci.

Merci de m'avoir lue (c'était long) !

--

Pour les conseils pratiques pour organiser un road-trip en Ecosse, cliquez-ici !

Mon road-trip en solo en Ecosse
109 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Eh bah moi, je n’ai pas trouvé ça long ! C’était très agréable à lire et je te le redis : tu peux être fière de toi, je t’admire beaucoup <3 "Partir seul(e), c'est apprendre à suivre son intuition, à (se) faire confiance aussi. Très rapidement, on se rend compte qu'on est bien plus fort(e) qu'on ne se l'imagine." C'est exactement ça ! J'espère repartir seule prochainement, voir comment je vis cette expérience maintenant que je n'ai plus rien à fuir… :)

    répondre

    • Merci <3 Je te le souhaite ! Je me rends compte que c'est aussi un peu la fuite qui a motivé mon départ, je ne sais pas si j'aurai le courage à nouveau, en tous cas dans ces conditions un peu "extrêmes" ^^

      répondre

  • Ton récit est vraiment magique ! J’ai vraiment eu l’impression d’y être…
    Je trouve ça formidable que tu aies eu le cran de partir seule…C’est quelque chose que me titille…Pouvoir me tester, moi qui ait déjà mis un temps à réussir à prendre un café toute seule en terrasse (maintenant je gère yeah !!). Cela doit être très enrichissant pour soi-même, de savoir que l’on est capable de le faire ! Un bon gros challenge !
    Les paysages sont magnifiques…je reviens à peine de l’Ouest Americain ensoleillé, et tu m’as presque donné envie d’aller parcourir ces étendues verdoyantes sous la pluie ;) :D

    répondre

    • Merci beaucoup :) Prendre un café seule, ça n’est pas si simple, tu as déjà fait un premier pas ! L’Ouest Américain, c’est magique… tu as dû te régaler !

      répondre

  • Je n’ai pas encore osé partir en voyage seule, je n’ai pas l’impression d’en ressentir le besoin car j’adore voyager avec mon compagnon. On découvre des choses ensemble en nous créant de magnifiques souvenirs.
    Je trouve ton récit de voyage encore plus intéressant du coup : bravo d’avoir eu le courage de voyager seule (à nouveau)!
    L’Ecosse est un endroit tellement magnifique et accueillant, j’ai hâte d’y retourner un jour! J’avais adoré Isle of Skye, tes photos m’ont replongé à fond dedans!
    Merci d’avoir partagé ça!

    répondre

    • C’est vrai que partir en amoureux, c’est chouette aussi :) J’ai la chance d’avoir + de vacances que lui, donc ça me permet de varier les plaisirs, mais c’est sûr que sinon, je privilégierais les voyages à deux ♡
      Et merci d’avoir pris le temps de laisser un commentaire, ça me fait toujours très plaisir !

      répondre

  • Cet article est génial et les photos magnifiques! Nous partons fin octobre en Ecosse pour un road trip en van et ta vidéo avait clairement fini de nous décider pour cette destination. Mais là, avec ces photos, j’ai encore plus hâte! Merci!

    répondre

    • Merci beaucoup ! L’Ecosse me semble être la destination idéale pour partir en van (hormis les routes un peu étroites parfois) : ça va être extraordinaire :)

      répondre

  • De toute bôté !

    répondre

  • Quel article génial ! Merci, ça donne vraiment envie de partir, seule oui, mais surtout d’aller visiter l’Ecosse ahah. Je ne suis pas du tout une solitaire donc je ne sais pas si je partirai un jour seule. Quand je suis en voyage, j’aime partager tout ce que je vois et ressens et j’avoue que je ne sais pas trop ce que je ferai de moi en voyage solo ahah. Mais l’Ecosse est sur notre to-do list immédiate niveau voyage alors il me tarde.
    Bref, super article !

    répondre

    • Merci beaucoup Raph ! Si tu n’es pas solitaire, inutile de te forcer : le principal c’est d’apprécier son voyage, seule ou accompagnée :D

      répondre

  • Merci pour ces photos et ce récit. Nous étions en Ecosse au même moment que toi, pour un road-trip en van qui aura duré 2 semaines 1/2, jusqu’à l’accident qui, bien que sans gravité, aura stoppé net les vacances juste avant l’île de Skye… Je suis donc contente de découvrir à travers toi la suite de notre voyage, avec Skye et Glenfinnan :-)
    Cette météo changeante, tout ce vert, les grandes étendues sauvages, les moutons, les cerfs (et nous avons même vu des phoques aussi dans la région d’Applecross !), ces personnes adorables avec un accent incompréhensible… Et ce sentiment d’être au bon endroit au bon moment. Je partage totalement tes impressions et je trouve tes photos très belles et très « justes ». Alors merci encore pour cet article, qui m’a sincèrement émue.

    répondre

    • C’est toujours embêtant, un accident :/ Mais le principal c’est qu’il n’y ait rien de grave ! Je plussoie pour l’accent incompréhensible, ahah ^^Et merci pour tes gentils mots :)

      répondre

  • Tes photos sur instagram, puis ce merveilleux article n’ont fait que renforcer ma détermination a enfin découvrir l’île de Skye bientôt.

    On a failli y aller l’été dernier, lors d’un échange de maison à Edinburgh; j’avais trouvé la parfaite auberge de jeunesse mais on a finalement renoncé devant les longues heures de route.

    L’Ecosse me fait définitivement chavirer !

    répondre

    • L’île de Skye, et aussi, vraiment, Torridon et ses alentours (si je puis me permettre ^^) ! C’est encore plus sauvage, avec beaucoup moins de touristes… C’est vrai que c’est un poil loin d’Edinburgh, ça vaut le coup de couper la route en deux, le viaduc est parfait pour ça :)

      répondre

  • Magnifique article, merci beaucoup pour ce magnifique billet ! Camper tout en ayant une voiture, j’avoue, c’est malin. As-tu pu avoir des billets d’avion à bon prix ?

    répondre

  • Génial ! Et superbes photos ! Le Quiraing est vraiment dingue, et avec la météo changeante, on peut y retourner tant qu’on veut on verra à chaque fois quelque chose de différent ! Et si tu es un peu attentive, tu verras que ce paysage sert de décor à de nombreux films ! ça me fait quelque chose à chaque fois ! ^^
    Gros coup de coeur aussi pour Torridon et la route de la péninsule d’Applecross, magique !
    Pour ta prochaine virée écossaise, l’île de Mull ;-)

    répondre

    • Je vais faire attention maintenant quand je verrai des films (mais c’est vrai que c’est un décor de cinéma parfait, je ne suis pas étonnée) :) L’île de Mull est sur ma liste en effet, apparemment plus calme que Skye !

      répondre

  • Je me retrouve beaucoup dans les sensations que tu décris. J’ai commencé à voyager seule l’été dernier et j’ai adoré ça. Moi aussi tout m’a semblé naturel… Et pourtant j’étais du genre à ne pas vraiment bien lire un plan et laisser les autres communiquer pour moi. Finalement, je me débrouille très bien avec mon plan (et si je me perds je prend un autre chemin ou je lance un google maps pour voir si je vais dans la bonne direction), j’arrive à me faire comprendre pas trop mal (je me suis remis à l’anglais d’ailleurs). Pour l’instant je n’ai fait que des capitales ou grosses villes européennes en airbnb ou auberge de jeunesse, mais du coup tu me donnes bien envie de faire du road trip avec camping ! Petite question : la conduite en Ecosse n’a pas été trop difficile ? Merci de nous faire partager ton voyage !

    répondre

    • C’est génial ! :) (et c’est vrai que Google Maps, et globalement internet, facilitent grandement les choses)

      J’avais déjà conduit à gauche à plusieurs reprises : passées les premières minutes un peu perturbantes, je trouve que ça va, on s’y fait assez vite ! Il faut juste faire attention aux ronds-points, et aussi quand on reprend la voiture après une bonne nuit de sommeil : on a parfois tendance à reconduire à droite, par réflexe ;) Bon, je précise que je suis gauchère et que, du coup, j’ai parfois l’impression que mon cerveau est mieux câblé pour la conduite à gauche qu’à droite ^^

      répondre

  • Tes photos sont magiques, les paysages sont à couper le souffle. C’est une super expérience! Je rêve de visiter le pays, j’espère vraiment pouvoir suivre tes traces ;-)

    répondre

  • J’ai adoré ton récit, qui complète bien tes stories que j’ai suivies assidûment… et tes photos, punaise, tes photos quoi ! C’est magnifique !

    répondre

    • Merci Céline <3 Les paysages sont tellement beaux... même sous la pluie et la grisaille, ça fait de jolies photos !

      répondre

  • J’aime tellement, mais tellement lire tes récits de voyages. Je t’admire d’être partie seule – et en camping ! – même si je n’ai aucune difficulté à être seule et que j’aime même plutôt ça, un road-trip en camping seule, j’admire !

    répondre

    • Merci Camille, c’est trop gentil ! Moi je t’admire d’être partie vivre à l’autre bout du monde ;) Ça demande un sacré courage aussi !

      répondre

  • Super récit de voyage, c’est très chouette d’avoir ton ressenti à la fois sur l’Écosse et sur le fait de voyager seule ! Les paysages donnent très envie !

    répondre

  • Olala j’ai dévoré ton article ! Tu racontes ça tellement bien qu’on a l’impression d’avoir fait un petit bout du chemin avec toi :)

    Pfiouu, quelle claque quand même l’Écosse… À force de la découvrir sur les blogs j’ai le voyage qui me démange ! J’espere qu’on pourra s’organiser ça pour 2018 avec Kévin :)

    Des bisous !

    répondre

    • Oh merci Anne ♡ Si vous y allez, j’ai hâte de voir tes photos, elles seront dingues, comme toujours ! (et vous emmenez Maggie hein ? ^^)

      répondre

  • Je trouve ça très courageux d’être parti en solo! C’est jamais évident mais je pense que c’est formateur! En tout cas tes photos sont superbes. Et en plus, maintenant, j’ai envie d’un scone …
    Bises! ;-)

    répondre

  • C’était un plaisir de te lire !
    Le voyage en solo me tente de plus en plus ! mais je me dis qu’avec mon C3 Picasso, je n’aurai même pas besoin de dormir en camping, faut juste que je me lance ! mais ça fait peur ^^
    Merci merci pour ce très bel article, j’ai adoré te lire et aussi regarder tes photos !
    C’est sublime !
    Alix
    http://a-tire-d-elle.blogspot.com

    répondre

    • Oh bah oui, si tu as déjà une grande voiture en plus, c’est parfait :D Après, sincèrement, je ne le ferais pas partout non plus : l’Ecosse a un côté rassurant je trouve, je ne sais pas pourquoi…

      répondre

  • Merci pour ce superbe article qui me rappelle bien des souvenirs! (j’avais dormi dans le glenfinnan sleeping car!!). L’écosse est un pays qui m’a beaucoup touchée moi aussi, sans doute le voyage qui m’a le plus marqué. C’était donc un plaisir de lire tes mots et surtout toutes tes photos : merci!

    répondre

    • Oh génial, ça doit être une chouette expérience ! Autant te dire qu’en m’y prenant deux semaines avant, je n’avais aucune chance d’avoir une place ^^ Merci à toi pour ton commentaire !

      répondre

      • Honnêtement, c’était pas la nuit la plus confortable (les couchettes toutes petites avaient vu passer bien des voyageurs avant nous) mais ça reste mon plus chouette souvenir du voyage!! J’étais comme une gosse!!

        répondre

  • Oooh mais pfiou ! C’était déjà dur de remettre le nez devant l’ordi alors maintenant je voudrais remonter le temps 15 jours plus tôt !
    J’adore ton article, tellement bien raconté ! Ton parcours et tes impressions m’ont fortement rappelé ma première rencontre avec l’Écosse il y’a deux ans, c’est rigolo :) J’étais aussi tombée amoureuse de la route sauvage et escarpée vers Torridon et de ce coin reculé tout entier. Comme toi, c’est le Quiraing qui m’a le plus chamboulée sur Skye. Ces paysages sont tellement grandioses et cette impression d’être seuls au monde lorsque l’on s’éloigne sur le sentier ♡ Pfiou, ça me file des frissons d’y repenser, merci pour ça !

    Je trouve ta réflexion très juste sur l’importance de l’intuition en voyage, ça parait naturel et logique mais c’est bien de le lire et de se rappeler de temps en temps :)

    Bises Juliette !

    Ha, et canon le point de vue inédit de Neist Point avec la falaise et la mer ♡

    répondre

    • Oh mais merci à toi Alice ♡ Tes stories (quand j’ai pu les voir – merci l’absence de réseau ^^) étaient tellement belles et « intenses », j’ai adoré vous suivre et j’ai hâte de lire tes articles :)

      répondre

  • Ton récit est vraiment super tout comme les photos!
    Je n’aurais pas eu le courage de partir seule et je trouve ça bien que ça ne soit pas une barrière.
    Ca donne envie de voir l’Ecosse (mais bon, avec un petit peu plus de soleil, je dirais pas non!)
    Merci pour ces belles images

    répondre

  • Coucou. J’attendais avec impatience ton article !! Ayant fait un road trip en Irlande (je ne pense plus qu’à y retourner) j’adorerai faire l’Ecosse aussi. Bravo pour ton cran de partir en solo et pour ces magnifiques photos. Je te suis depuis plusieurs années et tu as énormément progressé en photographie je trouve ! Elles sont un régal pour les yeux. On sent que tu es authentique et que tu ne triches pas dans tes écrits. Merci pour tout ça, ne change pas surtout ;). Bisous

    répondre

  • Quand j’ai vécu au Uk il y a maintenant une bonne dizaine d’années, nous aussi on partait en sac à dos et on a fait toutes les régions du Royaume Uni et de l’Irlande. L’Ecosse est l’endroit qui m’a le plus touchée. Depuis même en voyageant beaucoup j’avoue ne pas avoir vu de paysages de nature aussi beaux. C’est grandiose !

    répondre

    • C’est génial d’en avoir profité pour bouger comme ça ! Je me rends compte que je ne profite pas assez de ce que la France a à offrir… je pense qu’on va essayer d’y remédier dans les années qui viennent :)

      répondre

  • Merci pour ce récit de voyage ! Ca donne envie effectivement de partir seule et de découvrir l’Ecosse! Et ça résonne en beaucoup d’entre nous je pense, ce sentiment de culpabilité par rapport aux réseaux sociaux, et nous avons tous de belles illusions sur la méditation etc… mais ça n’est pas toujours facile à mettre à exécution ! Et tu as raison de rester bienveillante envers toi-même !
    Et tes photos sont toujours magnifiques !
    Hâte de voir votre récit de voyage au Canada!

    répondre

    • Hé oui, il y a parfois un sacré gap entre nos attentes, nos bonnes résolutions et… la réalité ;)

      Je me suis beaucoup dit qu’il faudrait que je tente le voyage en solo sans téléphone, pour vraiment déconnecter, mais je pense que j’aurais trop peur… C’est quand même plus prudent d’avoir de quoi joindre les secours ou autre, en cas d’urgence… (et en même temps, comment les gens faisaient avant ? je me cherche peut-être des excuses ^^)

      répondre

  • Super récit de voyage et surtout merci d’avoir donné tes impressions du voyage en solitaire de cette façon. Je n’ai jamais voyagé seule – si on omet des jours passés à Londres où je venais consulter des archives, j’étais donc seule mais avec un but précis. Je me dis que je devrais le faire, tout le monde en parle comme si c’était l’apogée du voyageur, mais j’aime beaucoup partager et j’ai du mal à parler aux inconnus. Je préfère les observer. Je pense que je serais comme toi, c’est à dire régulièrement sur mon portable à faire des stories pour justement ne pas vivre les choses seule.

    Peut-être vais-je réussir à passer la barrière et partir (l’idéal serait dans 3 semaines donc j’ai peu d’espoir que la peur s’évapore) mais j’ai des questions tout de même au cas où:
    1. Est-ce que tu avais un guide avec toi ou des cartes routières, cartes de randonnées, etc…?
    2. J’ai vraiment peur de randonner seule, comme tu le dis ca peut être bien plus dangereux. J’ai peur de me perdre et d’avoir un accident imprévu, comment as-tu organisé tes randos? Est-ce qu’on trouve toujours du monde?

    répondre

    • Je ne sais pas si c’est l’apogée du voyageur ou pas : chacun ses envies, sa personnalité, ses expériences :) Je ne pense pas qu’il faille se forcer si on n’en a pas du tout envie. En revanche, si on recule parce qu’on a peur, là, oui, ça peut être bien de se mettre un petit coup de pied aux fesses ;)

      Pour répondre à tes questions : je suis partie sans guide, j’avais préparé un programme avec des grandes étapes, en consultant pas mal de blogs avant de partir. Et j’avais téléchargé la carte de l’Ecosse dans Google Maps pour l’avoir toujours à dispo, même dans les zones sans réseau. D’habitude j’achète toujours un Lonely Planet et j’aime bien avec les explications sur les endroits que je visite, mais là c’était un voyage un peu différent, je voulais + fonctionner à l’instinct, et je voulais aussi que ça me coûte le moins cher possible (donc les 20 euros du guide étaient de trop).

      Pour les randonnées, en effet ça peut être dangereux de les faire seul(e). Du coup, je n’avais prévu que des randos « faciles » et assez courtes, dans des endroits plutôt touristiques. À Old Man of Storr par exemple, il y a du monde ! Je n’ai fait pas la rando des Fairy Pools mais pareil, c’était rempli de monde quand je suis passée devant. À Shieldaig je n’ai croisé quasiment personne mais c’était un parcours plat et court, sans danger ni possibilité de se perdre. Et ma première rando, dans le Cairngorms, j’ai fait demi-tour assez rapidement quand j’ai vu qu’il n’y avait personne et que ça commençait à devenir un peu plus raide. Après, tout dépend de ton niveau et de ton expérience mais si tu as besoin de te rassurer, commence par des lieux touristiques :)

      répondre

  • Tes photos sont magnifiques !
    Ca me donne tellement envie de repartir en Ecosse !! J’ai fait un circuit assez similaire au tien il y a qlq années (mais on dormait en guesthouse, un peu moins l’aventure !) mais il y a tellement de choses à voir qu’il FAUT que j’y retourne !

    répondre

    • Merci Steph ! Ça doit être chouette aussi en guesthouse, pour discuter un peu avec les Ecossais : c’est ce qui m’a un peu manqué pendant ce voyage :) Je comprends l’envie d’y retourner… j’ai trop envie d’y emmener Gaëtan !

      répondre

  • Deux choses m’ont fait cliquer sur cet article : la destination et le fait que tu sois partie seule.
    Je me retrouve dans pas mal de choses dans cet article, puisque tout comme pour toi, il ne m’est pas difficile pour moi de voyager seule. Et la destination, que dire… J’ai passé le premier semestre de l’année, à étudier en Irlande-du-Nord, et je finis cet article le coeur serré et nostalgique… Bravo pour tes superbes photos, vraiment, et merci pour ce partage.
    A bientôt,

    répondre

  • Bonjour Juliette,

    Je suis de retour sur ton blog après 2 gros mois de pause et je suis nostalgique… le récit de ton séjour en écosse me donne trop envie de repartir, j’ai fait ton circuit 2 fois et je suis toujours sous le charme…. merci 😊, ca pourrait être l’occasion d’un grand week-end !! Tu t’es débrouillée comme une pro , quand on connaît le changement rapide de temps en écosse.. par contre t’as quand même pas eu trop de chance côté pluie !
    Grand merci à toi
    Et j’ai hâte de lire ton récit de Road trip qui me rappellera aussi beaucoup de super souvenirs.
    Au plaisir de te lire
    Virginie

    répondre

    • Merci beaucoup Virginie :) Oui, c’était pas de bol pour la météo mais disons que ça faisait partie de l’aventure ! ^^

      répondre

  • C’était chouette de te lire, j’ai trouvé ton récit très touchant et ça m’a rappelé des jolis souvenirs d’Ecosse (même si je n’ai fait que traverser rapidement les highlands). Bon et ç m’a donné envie de revoir la nature et éventuellement de repartir seule un jour (mais sans permis, ce serait bien compliqué dans un environnement non urbain!)

    Bon et cela va sans dire, tes photos sont incroyables!
    Des bisous :)

    répondre

    • C’est vrai que le permis, ça aide pas mal :) Je suis contente de l’avoir passé jeune, même si ça a été une grande souffrance, ahah ^^

      répondre

  • Les paysages sont vraiment superbes !
    Sincèrement, bravo d’avoir osé le faire seule.

    répondre

  • MERCI pour cet article, il est magnifique.
    A chaque fois que je lis un compte-rendu de voyage sur l’Ecosse, je suis émerveillée et surprise : ce ne sont jamais les mêmes endroits, les mêmes îles, les mêmes lochs. J’ai déjà fait 2 virées en Ecosse (d’une semaine chacune), et je n’ai vu aucun des endroits que tu cites. C’est un pays où je me sens terriblement bien : je n’ai jamais eu de mal à comprendre l’accent écossais que je trouve adorable, les habitants sont chaleureux, et je suis fan de l’immensité sauvage, des paysages à couper le souffle, et même du temps qui change toutes les demi-heures ! La première fois que j’y suis allée, j’avais presque 18 ans et j’étais avec mes grands-parents. On a séjourné dans divers hôtels et fait des visites avec le groupe de voyage, c’était génial. La deuxième fois, j’y suis retournée avec mon amoureux (c’était notre voyage de noces !) et un couple d’amis, on avait loué un cottage dans les Cairngorns et on a sillonné les Highlands jusqu’à la pointe la plus au Nord de l’île, en slalomant entre les gouttes de pluie. (on regardait la météo de la région et on allait là où il ne pleuvait pas :D) C’était magique à chaque fois.
    Et lire des articles sur l’Ecosse me fait voyager instantanément, tes émotions sont palpables à travers tes mots, c’était vraiment un très bel article et je suis heureuse de l’avoir lue ce matin. Merci Juliette !

    répondre

    • Merci beaucoup Pauline, ton commentaire me fait très plaisir :) Je ne suis pas étonnée par ce que tu dis : je pense que de toutes façons, même si on visite deux fois le même endroit, la lumière est tellement changeante que le résultat est complètement différent ! J’espère y retourner dans les années qui arrivent pour poursuivre mon exploration :)

      répondre

  • J’ai adorée lire ton article ! J’ai suivi ton voyage via Instagram et je rêve de faire ce voyage en solo :)
    Tu m’as fait voyagé à travers tes photos et ton récit, ça me donne envie de vite prendre un billet pour découvrir ce pays !

    répondre

  • J’ai découvert les voyages solo depuis 1 an et demi, et depuis je suis accro, j’adore et ça m’a permis de me découvrir et de grandir. Mes voyages solo sont vraiment des expériences inoubliables qui m’ont poussé hors de ma zone de confort (en même temps quand on décide de partir à Moscou seule, forcément…) et maintenant je suis deux fois plus indépendante – et j’ai peur de beaucoup moins de choses. Je suis toujours émue d’apprendre que des gens tentent l’expérience aussi (et trop contente parce que c’est vraiment quelque chose), alors je suis ravie d’avoir lu tes mots et d’avoir vu tes magnifiques photos !

    répondre

  • C’était tellement agréable de voyager avec toi et de découvrir ces magnifiques paysages écossais :) Merci d’avoir pris le temps de partager tout ça

    répondre

    • Merci à toi d’avoir pris le temps de laisser un commentaire, c’est toujours hyper encourageant et ça fait plaisir :)

      répondre

  • J’ai tellement adoré suivre tes stories que j’avais hâte que l’article soit publié, et j’ai tout lu :)
    J’hésitais à tenter l’Ecosse cette année, c’est finalement l’Autriche qui l’a emporté et je ne regrette pas.
    Mais ton récit et tes photos donnent tellement envie ! Je ne pense pas encore être assez courageuse pour ce genre de trip en solo mais wahou, bravo !!

    Julie

    répondre

    • Oh oui l’Autriche a l’air incroyable ! Il y a tellement de beaux pays à visiter près de chez nous, ça me fait de plus en plus réfléchir à mes choix en terme de voyage :)

      répondre

  • MissCoquelicot

    J’ai adoré ton récit !!
    j’étais en Ecosse l’été 2016, en famille, nous avions adoré et après ta lecture, j’ai envie d’y retourner…
    ca va faire l’objet d’une discussion familiale ce we, j’en suis sûre :-)
    alors MERCI !!!

    répondre

  • Je n’ai pas trouvé cet article trop long ni redondant, au contraire. Tu vas à l’essentiel et franchement, j’ai aimé le lire. Les photos sont magnifiques ♥ Je rêve d’aller en Ecosse mais bon, normalement, c’est Irlande l’été prochain :-)
    Pour le fait de partir seule, je l’ai fait en 2013 en Bretagne. Effectivement, on nous pose souvent la question de manger seule. Comme toi, j’ai toujours un bouquin donc ça passe. Par contre, le fait que ce soit en France me rassurait quand même. Je faisais du camping aussi.
    Et là, maintenant, je ne suis plus seule. Nous avons passé une douzaine de nuits en tente en Norvège cet été. Le camping a de nombreux avantages quand on tombe sur les bons et quand on arrive à s’organiser correctement. Mais bon, notre lit nous manquait quand même ;-)
    En tout cas, très bel article, ça donne vraiment envie ;)

    répondre

    • Merci beaucoup, c’est hyper gentil :) L’Irlande a l’air incroyable aussi ! Je comprends pour le lit, c’est vrai qu’après 12 nuits sous la tente, on est content de le retrouver ^^

      répondre

  • Merci pour ce magnifique article Juliette et ces photos vraiment splendides. Tes récits de voyage m’ont toujours fait rêvé mais celui-ci encore plus, car l’Ecosse, c’est sans doute ma plus belle découverte, avec ses habitants chaleureux, et ses paysages qui restent gravés dans notre mémoire!
    Je pense que c’est déjà la 3ème fois que je lis ton article, je l’avais attendu avec impatience après avoir suivi avec assiduité tes stories :) nous faire voyager avec toi, pour moi c’est le côté ultra positif des réseaux sociaux !

    répondre

    • Merci beaucoup Ariane ! C’est un pays qui a marqué tous ceux qui y sont allés j’ai l’impression, il y a un peu de magie là-dedans…

      répondre

  • J’adore les photos !
    Ca donne envie de partir !

    Emilie – Clichés d’Ailleurs

    répondre

  • Bonjour Juliette,
    je suis une lectrice assidue, c’est vraiment très agréable de lire tes récits.
    Cela fait 3 ans que je pratique la photo, j’ai un reflex et je viens de faire l’acquisition d’un XT10, tes photos sont vraiment très sympas, j’aime l’atmosphère qui s’en dégage. Ma question : utilises-tu toujours ton XT1, si oui avec quel(s) objectif(s) ? Appliques-tu des retouches particulières dans Lightroom (ou autre) ?
    Merci beaucoup pour ton retour
    Très bonne continuation

    répondre

    • Merci beaucoup Caroline :) Non j’ai revendu mon XT-1, j’ai acheté un Sony (pour pouvoir partager les objectifs avec Gaëtan, qui avait un Sony aussi). Et j’utilise Lightroom oui, j’ai quelques presets vscocam et puis ensuite j’ajuste à la main !

      répondre

  • c’est magnifique. Tes photos sont très belles. J’adore l’Ecosse !!

    répondre

  • mais quel périple !!!!!!!! merci de tout ce partage, tes photos ont une luminosité de dingue malgré le temps, quel matériel utilises-tu ?

    répondre

    • Merci beaucoup Capu ! J’utilise un Sony A7R2, avec deux objectifs : un 16-35 et un 70-200. Et ensuite je retouche un peu dans Lightroom :)

      répondre

  • Salut !
    Je viens de trouver ton blog et ton voyage en ecosse me rassure sur mon envie de partir en solo mai prochain !
    Petite question : ou t’es tu procuré le matériel de camping ?? Tu n’as pas tout emmené dans ta valise dans l’avion ?

    répondre

    • J’ai tout emmené avec moi sauf la bonbonne de gaz car c’est interdit en avion ! J’ai acheté volontairement des choses légères (tente, tout petit « matelas » de sol…) :)

      répondre

  • Bonjour Juliette,
    Merci beaucoup pour ton blog. Sincèrement.
    Je pense que je peux dire que tu y es forcément dans ma décision que j’ai prise de partir seule en Ecosse.
    Je n’ai jamais voyagé seule. Jamais voyager en sac à dos. Jamais partie à l’aventure comme ça. Toujours habituée à mon petit confort. Mais je suis motivée et je veux le faire.
    Plusieurs questions me viennent (surement que j’en aurais d’autres):
    – comment as tu fait pour sélectionner les randos que tu voulais faire? Est ce que les chemins sont balisés. J’ai très peur de me perdre. Quelles sont les recommandations que tu me donnerais?
    – Faut il un entrainement particulier pour faire des randonnées? As tu contacté des offices de tourisme?
    – as tu acheté une carte routière? J’ai vu que tu préconisais de télécharger la carte sur Google Map, est ce suffisant pour les randos?
    – j’hésite à faire le road trip jusqu’au bout en faisant du camping ou chez l’habitant. Mais ne partant rarement en camping, je suis peu équipée. Ton avis?
    Pour l’instant, ce sont les seules questions qui me viennent.
    Je ne pars qu’en Mai donc je pense que j’en aurais d’autres.
    Merci encore pour tout.
    Anne

    répondre

    • Bonjour Anne :) Merci beaucoup pour ton commentaire, je suis ravie d’avoir pu participer un tout petit peu à ta prise de décision !

      Pour les randonnées, je suis allée principalement sur ce site, et j’ai sélectionné des randos qui me semblaient en adéquation avec mon niveau -> https://www.walkhighlands.co.uk/

      Ne surtout pas se surestimer quand on part seul(e) ! Si tu n’as jamais fait de randos, choisis des petits parcours de 2 ou 3 heures, avec peu de dénivelé, pour te tester.

      Les chemins sont globalement bien tracés, en tous cas pour les quelques petits parcours que j’ai faits. Si tu pars en mai, tu ne seras pas seule donc je doute que tu te perdes si tu choisis des randonnées assez classiques (Old Man of Storr etc).

      Pour les randos, les cartes routières ne fonctionnent pas. Je suis partie sans carte dédiée à la rando, ça me semblait inutile pour mes petits parcours. Si tu comptes en revanche partir sur des randos de plusieurs jours etc, je te conseille d’acheter des cartes spéciales.

      Quant à l’équipement, j’ai tout listé dans mon article pratique, ça ne coûte pas très cher si tu vas chez Decathlon : https://www.jenesaispaschoisir.com/2017/09/13/conseils-road-trip-camping-ecosse/ : à toi de voir ce que tu préfères :)

      Voila, bon futur voyage !

      répondre

      • Merci beaucoup Juliette
        Je vais regarder les randos et me contenter d’en faire de 3h maxi.
        Excellent conseil.
        Très bien si les chemins sont tracés.
        A bientôt
        Anne

        répondre

  • Coucou Juliette, j’ai adoré lire ton récit. Je regarde toujours tes vidéos et je suis heureuse de commencer l’année avec de la lecture ! Lire les blogs me manquait. Tu m’as donné envie de me remettre à lire, de me remettre à voyager seule (je ne suis pas une campeuse mais je suis souvent partie seule pour justement m’ouvrir aux autres, c’est extraordinaire). Plus encore, tu m’as donné envie d’aller découvrir l’Ecosse et les Bahamas ! Je vais continuer à lire tes voyages de ce pas pour allonger ma liste. Merci et très belle année à toi et Gaëtan !

    répondre

  • Merci pour ce très bel article, comme à ton habitude :)
    J’ai passé un très beau moment à te lire et regarder tes magnifiques photos (ça donne envie !!).
    Peut-être un de nos projets pour cette année (grosse hésitation avec la Norvège !).
    Petite question : pourquoi un si petit arrêt à Edimbourg ? Tu avais lu de mauvais avis ou tu avais juste envie de fuir les grandes villes ? :)
    Merci d’avance et belle soirée !

    répondre

    • Merci Marie :) Je comprends l’hésitation, les deux pays sont très différents mais tout aussi magnifiques l’un que l’autre…

      Concernant Edinbourg, j’avais juste envie de fuir la ville, j’avais besoin de nature et de solitude. J’y suis allée presque par hasard, j’allais arriver trop tôt à l’aéroport sinon ;)

      répondre

  • Merci à toi pour cet article qui fait tant rêver…

    Je me planifie un Road Trip de trois semaines en solo au Royaume-Uni en Juin avec un GROS zoom sur l’Écosse et c’est vrai que il y a toujours cette peur de partir seule et de ne pas être capable de faire face aux imprévus… cette même peur qui paralyse un peu mes premières démarches…

    T’es tu sentie à un moment ou un autre en « danger » ? Je compte voyager en camping également et toujours cette peur liée à la sécurité… tes retours seraient les bienvenus !

    Merci encore pour cette bouffée de Girl Power !

    répondre

    • Bonjour India, merci beaucoup pour ton commentaire :) Je n’ai ressenti de danger qu’à deux moments : une fois quand j’ai croisé un mec un peu trop gentil pendant une randonnée où il n’y avait personne d’autre (au final j’étais parano, il était juste sympa), et une autre fois quand le vent s’est mis à souffler très fort et que je n’étais pas sûre d’avoir bien accroché ma tente. Après, on apprend vite à suivre son instinct et à se faire confiance ! Et on se rend compte qu’on n’est pas forcément + à l’abri dans nos grandes villes et dans notre quotidien… Bon futur voyage :)

      répondre

  • Bonsoir :)
    Merci pour cet article sincère, drôle et précis sur ton aventure en solo ! Je prévois d’y aller cet été, en van, depuis le Sud de la France (oui, je suis un peu dingue!) et ce que tu dis sur le camping sauvage me rassure puisque c’est une de mes inquiétudes ; pouvoir garer le van un peu au milieu de nulle part pour dormir sans avoir peur de me faire cambrioler et/ou violer ! Je suis assez casse-cou mais j’avoue que sur ce plan là, je suis très frileuse !
    Tes photos sont magnifiques (comme d’habitude) et donnent vraiment envie de découvrir ce pays et ses magnifiques paysages (même si je m’attends à me faire attaquer par des midges à chaque tournant de single track haha!).
    Continue de nous faire rêver :)
    Fanny

    répondre

    • Génial Fanny, tu vas te régaler ! En van en plus, tu as quand même un habitacle qui te protège, tu peux bien fermer à clé la nuit et te sentir en sécurité je pense :) En revanche, en effet, en plein été, tu risques de souffrir à cause des midges… c’est vraiment un enfer ce truc !! Pense bien à prendre un filet spécial, c’est INDISPENSABLE !

      répondre

      • Haha, c’est prévu, plusieurs personnes m’ont déjà mise en garde contre ces petites bêtes, je vais acheter une moustiquaire pour le van et une pour protéger ma tête ^^

        répondre

  • Merci pour cet article !
    J’ai envie de voyager seule depuis quelques temps…j’ai eu 18 ans en octobre et l’argent que je compte gagner cet été me permettrait de me payer un joli voyage.
    J’ai vu des photos d’Ecosse sur « The Others », j’ai alors tapé « voyager seule en Écosse » et je suis tomber sur ton blog. Quelle joie, quel bonheur ! Les photos sont magnifiques (quel oeil!), et ton voyage est détaillé de manière très claire ! j’enregistre le lien, il pourrait bien me servir de base pour mon prochain voyage !
    Et je m’en vais continuer à lire tes autres articles…
    PS : je n’ai pas le permis, voyager sans voiture en suivant ton itinéraire te semble faisable?

    répondre

  • bonjour, merci pour ce récit, qui me donne le déclic et le courage de partir seule. je vais suivre tes conseils. Ma question concerne plutôt la langue, je ne parle pas couramment anglais. Disons que j’ai les bases .. A ton avis c’est un gros problème pour partir là bas? et si tu veux bien j’aimerai que tu me donne des détails pour la location de voiture, quelles sont les démarches? merci d’avance :)

    répondre

  • Quel bel article (je n’en loupe pas un mais je n’ai jamais commenté…) celui-ci me touche encore plus que les autres. On ressent vraiment la force que tu as su déployer pour ce voyage inoubliable, ta bienveillance et ta vision résolument optimiste. J’ai beaucoup aimé t’accompagner un peu dans ce processus vers toi même et puis j’avoue que l’Ecosse a ce côté enchanteur parfait pour se perdre dans un voyage aussi mythique que ressourçant. Belle journée à toi !

    répondre

    • Merci beaucoup Yuko :) C’est vrai que l’Ecosse est un pays incroyable… l’atmosphère y est unique, j’ai adoré et j’espère y retourner dans les années qui arrivent !

      répondre

  • J’ai adoré te lire!! Omg si j’avais autant de courage!!! Jaimerai me mettre un coup de pied au c… Moi aussi et partir, j’ai tres envie d’aller en Ecosse, etant celibataire depuis peu, j’ai ce rêve de partir en Ecosse pour voyager, découvrir autre chose, et pourquoi pas m’installer si cela est possible, j’ai envie d’un renouveau. Mais j’ai besoin de ce declic car j’ai vraiment peur de partir seule, comment m’organiser…en tout cas merci pour ton ressenti…

    répondre

  • Ca à l’air super top l’Ecosse ! On a toute besoin de moments seule avec nous même au milieu de la nature. L’ambiance de tes photos me fait un peu penser à Ushuaia, en Argentine. Je ressentais là bas la même sensation que toi : être au bon endroit au bon moment. A bientôt :)

    répondre

  • Merci beaucoup pour cette relation de voyage pleine d’humour et de conseils. Nous partons à deux au mois d’août pour trois semaines. Ayant campé de nombreuses fois pendant une partie de ma vie professionnelle, nous avons décidé de prendre l’option camping-car. A Edimbourg, un mini CC nous attends…

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.