Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Anticancer

Il y a certaines lectures qui changent la vie. Des romans qui vous bousculent, et puis des livres qui modifient concrètement votre quotidien, vos habitudes.

En écrivant cette phrase, l’ouvrage auquel je pense immédiatement, c’est No Steak, qui m’a fait arrêter la viande. J’ajoute aujourd’hui Anticancer à la liste : il m’a permis d’aller encore plus loin dans ma réflexion autour de l’alimentation, et je l’ai trouvé en plus très émouvant.

anticancer david servan-schreiber

Dans ce livre, David Servan-Schreiber nous donne tout un tas de conseils à appliquer au quotidien pour renforcer ses défenses naturelles et lutter ainsi contre les maladies, notamment le cancer (sans se substituer bien évidemment aux traitements classiques pour ceux qui en sont atteints).

Au début des années 90, ce brillant médecin découvre (presque par hasard) qu’il est atteint d’un cancer du cerveau. Son espérance de vie est de quelques mois – il survivra plus de 20 ans. Lui qui était plutôt hermétique aux médecines douces et qui ne jurait que par la science découvre le pouvoir des méthodes alternatives : la nutrition, la méditation, l’activité physique…

Ce que j’ai apprécié, c’est qu’en plus de pas mal d’explications médicales (accessibles et pas rébarbatives), il donne des conseils simples et concrets qu’on peut appliquer assez facilement. J’ai beaucoup aimé également la dimension personnelle de l’ouvrage : il évoque son combat contre la maladie, les conséquences que celle-ci a eu sur sa vision du monde. J’avoue avoir pleuré à la fin du livre, très émue par son parcours.

J’y ai retrouvé des choses que je savais déjà (mais ça fait toujours du bien de les relire), en ai découvertes d’autres. J’avais envie de partager quelques-unes de ces infos avec vous – et je vous invite à dévorer ce bouquin extrêmement complet !

1. L’alimentation

L’alimentation est un élément clé de notre santé. Si on met du diesel dans une voiture essence, on ne risque pas d’aller très loin… Avec l’âge, je ressens de plus en plus le besoin de manger « mieux » : je ne pense pas que je supporterais encore le régime alimentaire de mes 20 ans, à base de pâtes carbonara et de pizzas surgelées.

Certains aliments sont nocifs et servent d’engrais à toutes sortes d’infections (l’auteur parle même de l’acné et de comment, en quelques semaines d’un régime limité en sucre et en farine blanche, celle-ci avait diminué chez des adolescents australiens) : bien évidemment, on le sait, mais quand on comprend pourquoi et comment le corps fonctionne, ça donne tout de suite envie de faire plus attention.

Au contraire, des aliments luttent activement contre les inflammations et stimulent le système immunitaire : ici aussi, en lisant la façon dont ces aliments agissent, on a encore plus envie d’en consommer.

brocolis

Quelques exemples d’aliments et condiments qu’on peut consommer sans se priver (à moins bien sûr d’y être intolérant) : l’ail, le brocoli, le curcuma, les champignons, le raisin, les fruits rouges, les noix, les prunes…

De manière générale, il faut privilégier les aliments qui ont un index glycémique bas, c’est-à-dire qui ne provoquent pas de gros pic d’insuline : pain aux céréales (plutôt que pain blanc), pâtes semi-complètes (à la place des pâtes classiques), légumineuses… Vous avez peut-être déjà entendu parler du régime IG bas ? Il est conçu pour perdre du poids mais il semblerait aussi qu’il soit plutôt bon pour la santé !

En revanche, on limite les sucres raffinés, les farines blanches, la viande et les huiles végétales… Pas de grosse surprise de ce côté là mais un petit rappel de temps en temps aide à se remotiver !

On privilégie également le bio, surtout pour les produits d’origine animale (laitages, viande, poisson) : il faut se dire que tout ce que les éleveurs donnent aux animaux (antibiotiques etc…) finit dans notre organisme.

Mon seul bémol : l’auteur parle beaucoup du poisson et conseille d’en consommer régulièrement, notamment du saumon. Depuis l’écriture de son livre, on a appris pas mal de choses inquiétantes sur le saumon et la pollution qu’il contient (et plus récemment sur les boites de thon) : de mon côté, j’ai donc choisi de ne pas augmenter ma consommation de poisson (au contraire, j’ai plutôt tendance à la réduire, toujours suite à la lecture de No Steak).

2. L’exercice physique

Autre élément indispensable pour booster son système immunitaire : le sport. C’est personnellement mon point faible, même si j’essaie de compenser ça par de la marche… En tous cas, l’activité physique fait du bien au corps (et permet de s’y reconnecter) et à l’esprit.

Les conseils de David Servan-Schreiber sont de commencer doucement, d’en faire régulièrement, de trouver une activité qui nous amuse et d’éventuellement la faire en groupe, pour trouver du soutien ou de la motivation.

Ça fait un moment que j’ai envie de me mettre au yoga – si c’est aussi votre cas, mes copines m’ont parlé d’Adrienne, qui propose plein de séances gratuitement sur YouTube, sur plein de thématiques différentes (du yoga quand on est stressé, du yoga pour digérer, du yoga contre le mal de tête…).

3. La méditation

David Servan-Schreiber estime que notre santé mentale a un impact important sur notre santé physique : si j’en suis assez convaincue pour les maux du quotidien (un coup de stress suffit à me donner mal au ventre), le lien avec le cancer me semblait moins évident.

D’après l’auteur, il semblerait que les sentiments d’impuissance, de désespoir, d’abandon jouent un rôle dans la survenue du cancer et influencent les probabilités d’en guérir. Bien évidemment, ce n’est pas le seul facteur : la pollution, les pesticides, une alimentation inadaptée, le patrimoine génétique… entrent aussi en ligne de compte.

La méditation est un atout important dans la lutte contre la maladie : si elle n’est pas un traitement en soi, elle aide à affronter le quotidien. Je vous en ai déjà parlé dans un article – c’est une pratique qui fait beaucoup de bien à plein de niveaux et qui ne coûte rien.

méditation

David Servan-Schreiber préconise également de guérir ses blessures du passé si l’on sent que c’est nécessaire, notamment par des techniques d’hypnose ou d’EMDR (j’ai aussi testé l’hypnose et vous en ai parlé ici – j’ai été assez bluffée par les résultats et j’entame une nouvelle série de séances en ce moment). Je ne sais pas si cela peut aider dans la lutte contre le cancer, mais encore une fois, ça ne peut pas faire de mal, au contraire. Et le fait d’être « actif » face à la maladie semble également être un atout.

En conclusion

Bien évidemment, il n’existe pas de méthode miracle pour ne pas déclarer un cancer ou pour en guérir. David Servan-Schreiber a été pas mal critiqué à l’époque, accusé de donner de faux espoirs aux malades ou de les inciter à abandonner les traitements classiques (ce qu’il ne fait à aucun moment).

Je me méfie beaucoup de tous les nouveaux mouvements qui promettent monts et merveilles (j’ai vu un reportage très inquiétant sur la biologie totale par exemple) mais ce n’est pas du tout le cas ici, je vous rassure. C’est beaucoup de bon sens, de choses qu’on sait déjà plus ou moins, mais qui sont toujours bonnes à (ré-)entendre.

Appliquer ces conseils ne peut en tous cas pas faire de mal. Que ce soit pour lutter contre la maladie ou simplement pour se sentir mieux dans son corps et dans sa tête. Depuis la lecture du livre, j’ai appris à aimer les brocolis, je mange du pain aux céréales et j’attends avec impatience la saison des fraises ;)


Vous aimerez aussi


Anticancer
30 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

  • très intéressant en effet !
    étant dans le milieu c’est vrai que l’on sait depuis longtemps que l’alimentation et l’activité physique (la marche en fait bien sûr partie) sont des atouts majeurs de santé publique par contre on ne parle quasi jamais de la méditation et tout ce versant psychologique en médecine ce qui je pense est dommage.

    en tout cas ça me donne envie de lire le livre !
    par contra moi je suis du genre à me motiver à fond après avoir lu ce genre de choses puis à vite déchanter et reprendre mes vieilles habitudes ;)
    +++

    répondre

    • Je pense que c’était assez novateur quand il a écrit le bouquin en plus ! J’ai bien envie de me pencher sur la cohérence cardiaque aussi, j’ai téléchargé une appli pour tester :) Pour la motivation, c’est vrai qu’il faut tenir sur la durée : j’essaie de lire régulièrement ce type de bouquins pour me remettre un coup de boost !

      répondre

  • Merci pour ce compte rendu très complet d’un livre dont on a beaucoup parlé il y a quelques années mais qui reste d’actualité (sauf comme tu le dis en ce qui concerne le poisson au menu).

    répondre

  • Notre livre de chevet depuis des années, à mon mari et à moi!

    répondre

  • Merci pour ce retour, si je ne suis pas branchée par le titre, il me donne tout de même envie de lire. J’ai déjà lu « Guérir » de DSS et je te le conseille fortement (d’ailleurs ça doit se recouper sur la méditation, le sport, l’emdr, l’hyponose, mais pas que), j’y ai écrit plein de trucs pour gérer le stress et les angoisses.

    répondre

    • Effectivement le titre peut faire un peu peur – il faut passer outre car vraiment, ça vaut le coup :) Guérir est sur ma liste de livres à lire !

      répondre

  • J’ai envie de lire ce livre depuis un petit moment, même si, comme toi, je pense qu’il me tirera quelques larmes.
    Dans le même esprit, mais beaucoup plus factuel, je te conseille « Changez d’alimentation », qui apporte des informations basiques mais toujours pratiques.
    Merci pour ton article!

    répondre

  • J’ai beaucoup apprécié ce livre, j’ai trouvé l’auteur, honnête, transparent et émouvant. Je ne pense pas qu’il donne de faux espoirs (et de toute façon, je pense que l’espoir ne peut que aider à la guérison, enfin c’est mon avis non médical) mais il relate des expériences vécues, toujours avec précaution. J’aimerais le relire de temps en temps pour me rafraîchir la mémoire sur les aliments à privilégier. En tout cas, depuis la lecture du livre, je fais attention à maîtriser ma consommation de sucre et de produits laitiers.

    répondre

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi :) Il ne donne pas de faux espoirs mais donne de l’espoir, et je suis persuadée aussi que c’est très important !

      répondre

  • Bonsoir, j’ai découvert ce livre à sa sortie il y a neuf ans et j’ose dire que toutes ses recommandations se sont imposées à moi. DSS était quelqu’un de très sérieux, très enthousiaste. Toutes ses propositions sont étayées par des études. Pour le poisson, il recommandait déjà de ne manger que des petits poissons tels que les sardines car ils sont beaucoup moins chargés de polluants que les gros poissons plus prédateurs. C’est aussi grâce à lui que je me suis tournée vers le thé vert qui est devenu une de mes passions, devenue très choux – du brocoli au chou kale-, vers la méditation.. Merci à DSS et à toi qui me permet de lui rendre un hommage. Nous ne l’avons pas oublié. PLK

    répondre

    • Le thé vert, c’est mon grand regret : je n’aime pas ça et j’étais bien ennuyée en découvrant toutes ses vertus ! Merci pour ton commentaire, et en effet, c’était un grand monsieur !

      répondre

  • Je ne connais pas ce livre mais tout ce que tu nous en rapporte est connu depuis longtemps. Le psychologique joue un grand rôle dans notre santé, le sport est nécessaire pour décompresser et la méditation pour faire le point. Notre style de vie change et on oublie bien souvent l’essentiel.

    répondre

    • C’est connu mais pas par tout le monde je pense – on sait qu’il faut faire attention à ce qu’on mange mais on ne sait pas forcément par où commencer… Du coup, je trouve ça bien d’avoir des éléments concrets et simples à retenir : remplacer le pain blanc par le pain complet, la pomme de terre par de la patate douce… :)

      répondre

  • Ma bible !!!!!! Mon gourou !!!!
    Je suis TROP ravie de lire que ce livre t’a plu !
    Il m’a bouleversé il y a 10 ans et depuis je le relis régulièrement.

    J’avais tellement aimé que j’ai aussi lu : Guérir (même si je ne suis pas du tout dépressive et c’était ultra intéressant aussi…) et malheureusement : On peut se dire aurevoir plusieurs fois… Là encore il m’a épaté. Il a réussi à faire un livre d’une beauté incroyable sans être larmoyant.

    Je regrette vraiment son départ, c’était vraiment quelqu’un de grand !

    répondre

    • Merci beaucoup à toi d’en avoir parlé <3

      J'ai ajouté Guérir sur ma liste de livres à lire, et j'hésite pour "On peut se dire au revoir plusieurs fois" (je sens que je vais pleurer comme une madeleine) !

      répondre

      • Vraiment pour « On peut se dire au revoir plusieurs fois » c’est très bien tourné, il ne fait pas pleurer dans les chaumières… mais c’est vrai que j’ai pleuré à la fin. Parce qu’il n’est plus là et que quand tu lis ce qu’il dit, c’est triste…
        Mais il expliquer pourquoi il s’est permis de donner des conseils alors qu’au final il va mourir (et donc certains on remis en question sa méthode…). Et c’est beau…

        Dans Guérir, il parle beaucoup des méthodes type EMDR, un peu l’hypnose… :)

        répondre

  • Super article qui donne envie d’ajouter cet ouvrage a ma PAL. Je ne souffre pas de maladie specifique pour le moment (pas que je sache en tout cas) mais je pense qu’il est toujours bon d’ameliorer son quotidien pour les prevenir aussi :)
    Je pense que je connais la reponse, mais juste pour savoir… ce livre peut il etre anxiogene pour les gens qui ne sont pas « officiellement » malades et qui ne respecteraient pas deja ces conseils (je pense a certains membres de ma famille, qui est dans une periode d’incertitude quand a son etat de sante) ?

    Merci et la bise!

    répondre

    • Tout à fait ! Le bouquin est très axé aussi sur la prévention :) Pour le côté anxiogène du livre, mmh, c’est difficile à dire : à la fois, c’est rassurant de se dire qu’on peut vraiment se prendre en main et changer les choses, et en même temps, forcément, ça fait un peu penser à la maladie… Personnellement je n’en ai retiré que du positif malgré tout, c’est vraiment un très chouette livre (et un très grand monsieur) !

      répondre

  • Tu donnes vraiment envie de lire ce bouquin. Je rejoins celles qui ont conseillé Guérir (titre entier « Guérir: le stress, l’anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse » tout un programme…) il y a des recoupements sur l’alimentation, le sport, l’emdr mais aussi il vulgarise vraiment bien le fonctionnement du cerveau et la gestion physiologique des émotions et j’ai appris et surtout compris plein de choses. Si tous les médecins pouvaient être comme lui… Je lirai Anticancer aussi du coup, ton compte rendu était très intéressant.

    répondre

    • Vous me donnez toutes super envie de lire Guérir :) Je vais aller l’acheter à mon retour en France je pense !!

      répondre

  • Tu me donnes envie de lire ce livre! Depuis le début de l’année je cumule pas mal de soucis de santé et j’ai du revoir mon hygiène de vie pour essayer d’aller mieux. Du coup, je me suis mise au régime Seignalet (sans Gluten et sans produits laitiers; et pour moi sans viande depuis « Doit-on manger des animaux? » que j’avais découvert grâce à toi). En plus du régime je me suis mise au yoga et Pilates en studio et je fais une petite gym chaque jour.

    Même avec mes soucis, je découvre un bien être que je n’avais ressenti auparavant ! Comme quoi l’alimentation et le sport ont vraiment une influence sur nous!

    répondre

    • C’est super, je suis contente que tu te sentes mieux :) David Servan-Schreiber l’explique assez bien dans le livre : parfois, les problèmes de santé sont de vrais électrochocs, et on ne vit plus jamais de la même manière après. Même si c’est dur, ça peut aussi apporter des choses… Bon courage en tous cas !

      répondre

  • Bravo pour cet article ! As-tu vu la conférence (12 min) de sa cousine Florence Servan-Schreiber pour TedxParis, sujet : la gratitude (elle parle d’ailleurs de Davis) ?

    répondre

  • Bonjour Juliette :) Lectrice de l’ombre depuis quelques années je saute le pas aujourd’hui et te laisse mon tout premier commentaire. Je me permets de rebondir, un peu en retard, sur cet article car tout ce que tu évoques résonne en moi. En reconversion depuis maintenant 3 ans dans le domaine de la psychomotricité, je pense que certains des ouvrages destinés aux élèves et praticiens peuvent t’intéresser. En effet, cette filiaire paramédicale peu connue, traite de l’alliance existante entre corps et mental, de l’influence de nos pensées sur notre état physiologique et comportemental. « Introduction à la psychomotricité » de Catherine Potel pourra peut-être te plaire. Il ne s’agit pas d’un roman, mais d’un ouvrage expliquant les bases du métier, où tu trouveras des médiations et références pouvant t’intéresser et t’aiguiller vers d’autres lectures dans le même domaine. En souhaitant une très belle journée. J’espère à très vite :) Camille

    répondre

    • Bonjour Camille, merci d’avoir pris le temps de me laisser un petit mot :) Je ne connaissais pas du tout la psychomotricité, ça a l’air intéressant ! Je note pour le livre – je me fais un petit break « romans » en ce moment mais qui sait, peut-être plus tard ? A très vite !

      répondre

  • Voici un article qui vient en écho avec mon blog http://www.regime-anticancer.com En effet, l’alimentation joue un rôle crucial pour se protéger de nombreux cancer.
    Faites un tour sur lon blog, vous y trouverez 12 « aliments jouvence » : leurs bienfaits sur notre santé au quotidien et leurs propriétés antioxydantes – qui protègent du cancer.
    En plus, il y a plus de 50 recettes gourmandes qui mettent en scène ces alimens bénéfiques sur la santé.
    Au plaisir de vous lire !

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE