Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

L’autre moitié du soleil

Je referme tout juste L’autre moitié du soleil de Chimamanda Ngozi Adichie et je me suis pris une telle claque que je devais y consacrer un article très vite ! Ça faisait un moment que je n’avais pas ressenti autant d’émotions à la lecture d’un roman – la dernière fois, c’était peut-être avec Americanah, de la même auteure (il y a eu Wild aussi mais c’est vraiment différent).

L'autre moitié du soleil

L’autre moitié du soleil : l’histoire

Début des années 60, au Nigéria. Ugwu, treize ans, quitte sa famille et son village pour se mettre au service d’Odenigbo, un intellectuel engagé qu’il surnomme « Master ». Ugwu découvre avec émerveillement le confort d’une maison, l’existence du frigo et la possibilité de manger de la viande à tous les repas. S’il se sent menacé lorsque la belle Olanna emménage, il s’attache très vite à la maîtresse de son patron. La vie suit son cours, rythmé par les réunions de professeurs, poètes et écrivains qui viennent échanger leurs idées politiques chaque soir chez le couple…

Saut dans le temps. Fin des années 60, une guerre civile éclate au Nigéria. La partie orientale du pays déclare son indépendance et s’auto-proclame République du Biafra. Odenigbo, Olanna, leur fille et Ugwu, du côté biafrais, sont contraints à l’exil. S’ensuivent plus de deux ans de bombardements et de famine pendant lesquelles ils vont devoir apprendre à vivre et à survivre. Deux ans de luttes et d’espoir pendant lesquels ils seront persuadés être du côté des « gagnants ». Mais le Biafra perd la guerre – le conflit aura fait entre un et deux millions de morts.

Mon avis ♥♥♥

J’ai adoré ce roman qui m’a fait passer par une incroyable palette d’émotions : j’ai souri, j’ai eu envie de pleurer, j’ai été en colère, émue…

Les personnages sont extrêmement bien construits, pas caricaturaux. On observe leur vie avant la guerre puis la façon dont celle-ci les transforme, dont elle redéfinit les relations entre chacun. C’est un roman tantôt joyeux, tantôt dur, qui fait malheureusement écho à ce que s’il se passe actuellement en Afrique : le Nigéria est à nouveau touché par la famine aujourd’hui.

J’ai appris énormément de choses sur le Nigéria : la vie dans les années 60 mais aussi l’histoire de cette terrible guerre civile que, je l’avoue, je ne connaissais pas.

Vraiment, c’est un sublime roman, un immense coup de cœur qui m’a touchée, bouleversée et donné envie de lire d’autres livres de cet incroyable auteure (rendue célèbre par son discours en faveur du féminisme : « We should all be feminists« ). Ça tombe bien, j’ai L’hibiscus pourpre dans ma bibliothèque ;)

Disponible chez votre libraire ou sur Amazon.

L’autre moitié du soleil
18 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

  • Hop rajouté dans la wishlist ! Je ne connais pas assez le Nigéria et avec ce qui se passe je crois que j’aimerais en apprendre plus ;)

    répondre

    • C’est vraiment intéressant d’en découvrir plus – à la fois la partie sur la guerre mais aussi la période d’avant, ça casse énormément de clichés (et ça donne très envie de voyager en Afrique) !

      répondre

  • Je l’ai commandé dans ma médiathèque il y a quelques semaines. Je l’attends avec impatience. J’adore lire une auteur d’un pays dont on n’entend rarement parler autrement que par les médias. Si tu connais d’autres auteurs de ce type je suis preneuse.
    (J’avais déjà lu Americanah que j’ai trouvé assez génial et que je conseille à tout le monde)

    répondre

    • Je suis bien d’accord avec toi – l’Afrique est un continent tellement méconnu, dont on ne parle bien souvent que lorsqu’il s’y passe des choses tristes :/ C’est la grande force de ce roman aussi : toute la partie avant la guerre est incroyablement intéressante :) Malheureusement je ne connais pas beaucoup d’autres auteurs africains, mais j’avais adoré le carnet de voyage de Benjamin Flao, Érythrée. Ou les BD Aya de Yopougon, dans un tout autre style !

      répondre

  • Merci pour la présentation de ce livre : j’avais adoré Americanah mais je n’avais pas pris le temps de regarder les autres ouvrages de cette auteur géniale. Voilà donc un titre à ajouter à ma liste d’achats. J’en profite pour te remercier pour tes billets et notamment ceux sur les livres : je les lis attentivement généralement en mode sous-marin… Un peu dommage de ne pas te le dire haut et fort 😊 On ne pense pas toujours à dire à ceux qui nous font du bien à quel point leur contribution est importante. Alors c’est mon tour aujourd’hui : continue de partager tes découvertes et merci pour ce blog ! Bonne journée au soleil 😎

    répondre

    • Oh la la mais merci Alexandra, ton commentaire me va droit au cœur ! Et vous aussi vous me faites énormément de bien, je ne le dis sans doute pas assez souvent non plus <3

      (et ton livre est toujours à côté de mon lit, c'est ma bible pour la B12 ^^)

      répondre

      • ahaha ! et ben dis-donc, ça me fait drôlement plaisir de savoir que « mon » guide veille sur tes nuits !!! Je suis toute émue, blague à part. Merci 💚💛❤ !

        répondre

  • Tu as fini de me convaincre de l’acheter ☺.
    Si tu ne l’as pas encore lu, je te recommande chaudement « Petit pays » de Gaël Faye. On en a pas mal entendu du parler et il y a de quoi.
    Belle journée.

    Elise

    répondre

    • Tout à fait d’accord avec toi en ce qui concerne « Petit pays » de Gaël Faye, je viens de le terminer et j’ai beaucoup aimé. La première partie raconte la vie quotidienne d’un jeune garçon dans le Burundi du début des années 90, puis la guerre éclate.

      J’ai commencé « Americanah » mais il manque 100 pages à mon exemplaire, bonjour la frustration, il faut que je le rapporte en librairie. Quelqu’un a déjà eu ce problème?

      Elise (aussi)

      répondre

      • Vous m’intriguez ! Je me le mets dans ma wishlist et je vais attendre sa sortie en poche :)

        Pour les pages manquantes, ça ne m’est jamais arrivé mais j’ai déjà entendu que c’était possible (j’avais même lu sur Facebook qu’une fille avait un tout autre livre d’imprimé dans son roman, la couverture était la bonne mais pas le texte ^^), j’imagine la grosse frustration au moment de t’en rendre compte !

        répondre

  • Merci de ta revue (et de me rappeler qu’il faut que je lise Americanah) !

    Par contre, j’avoue que je trouve que c’est tout de même un peu dommage d’évoquer une autrice (notamment aussi féministe) en disant « cet auteur »… A titre personnel, cet article : http://www.audreyalwett.com/auteur-auteure-ou-autrice/ m’a beaucoup éclairée et désormais, je dis « autrice » !

    répondre

    • C’est corrigé, merci de me l’avoir signalé ! (j’écris « auteure » depuis peu mais je n’ai pas fait attention en me relisant, pas facile de changer ses habitudes :/)

      répondre

      • (et je viens de lire l’article, c’est très intéressant !)(peut-être que je vais dire autrice alors, maintenant)

        répondre

  • Je note ce titre après une telle chronique j’ai forcément très envie de le découvrir!

    répondre

  • J’ai adoré Americanah et l’autre moitié de soleil, pour les mêmes raisons que toi, ces livres m’ont vraiment parlé.

    répondre

  • « Le monde s’est tut pendant que nous mourions » est le titre du livre qu’écrit l’un des personnages du roman… Je le trouve tellement puissant. Il fait écho à toutes les tragédies que les Hommes continuent de vivre encore aujourd’hui, ailleurs dans le monde, dans l’indifférence la plus totale. L’Histoire se répète inlassablement …

    Ce livre est un bijou. J’en suis encore bouleversée.

    répondre

  • Sophie Castellanos

    J’ai découvert grâce à toi « L’autre moitié du soleil » que j’ai dévoré pendant cet été, un roman bouleversant, très intense ! Merci encore pour ces découvertes de lecture !

    répondre

  • Et un livre de plus à ajouter à ma liste de livres à lire …
    Merci pour cette belle découverte !

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE