Buttons of the menu for mobile version

Social Icons

Logo

Button for mobile menu

Au revoir là-haut, Les Experts et The Disaster Artist

Le dernier article lectures date du mois de novembre ! J’ai très peu lu ces derniers mois : je m’étais un peu mis la pression pour lire des bouquins de grossesse et c’était finalement assez peu palpitant, j’ai laissé trainer sans oser abandonner… Finalement, à quelques semaines de l’accouchement, j’ai décidé de lâcher prise et de me replonger dans un roman. Que ça m’avait manqué !

Au revoir là-haut, Pierre Lemaître ♥♥♥

J’ai jeté mon dévolu sur Au revoir là-haut, de Pierre Lemaître, prix Goncourt 2013, adapté au cinéma en 2017.

au revoir là-haut pierre lemaitre

Au revoir là-haut démarre pendant la Première Guerre Mondiale – Edouard sauve Albert, enterré vivant dans un trou sur le champ de bataille. Cet acte d’héroïsme lui coutera son visage : un éclat d’obus le défigure. Edouard refuse d’être opéré et demande à Albert de le faire passer pour mort car il ne souhaite pas retourner dans sa famille. Les deux soldats, qui ne se connaissaient que de vue, se retrouvent alors liés à jamais.

De retour à Paris, la guerre terminée, les deux amis se retrouvent sans argent et en veulent à l’État de glorifier les morts et d’abandonner à leur sort les survivants. Pour se venger, Edouard imagine alors une arnaque de grande ampleur qui, si elle fonctionne, fera d’eux des millionnaires…

J’ai adoré ce roman qui, malgré sa longueur, se lit d’une traite ou presque. Ce n’est pas un livre qui vous transforme profondément mais c’est divertissant, prenant et bien ficelé. J’ai aimé les personnages, l’idée ingénieuse (et cruelle) de l’arnaque, les rebondissements… Si vous cherchez une lecture pour cet été, je vous le conseille !

Quant à moi, j’attends avec impatience la sortie en poche des Couleurs de l’incendie, la « suite » d’Au revoir là-haut, qui met en scène Madeleine, la sœur d’Edouard. Et je vais certainement lire l’adaptation en BD du roman, qui est dans notre bibliothèque et que Gaëtan a beaucoup aimée.

Justement, c’est au tour de Gaëtan de vous parler de sa dernière lecture !

The Disaster Artist, Greg Stestero et Tom Bissell ♥♥♥

The Disaster Artist retrace l’histoire vraie de Tommy Wiseau, qui a écrit / joué dans / produit / réalisé le pire film qu’Hollywood ait enfanté. Une incroyable virée à pleine bombe vers le ravin de l’échec. Et pourtant, aujourd’hui, Tommy est adulé par des millions de personnes. Why? Whyyyy?

the disaster artist le livre

Greg, l’auteur du livre (et acteur dans le film) y raconte ses premiers pas de comédien. Jeune, naïf et motivé, il rencontre Tommy à un cours de théâtre. Ce dernier est plus âgé que lui, « avec un air de vampire » : accent d’Europe centrale, cheveux longs, lunettes noires de jour comme de nuit, et une fortune dont personne ne semble connaître l’origine. L’argent n’est pas un problème pour Tommy qui, comme Greg, rêve d’Hollywood.

Après de nombreux échecs aux castings, Greg est sur le point d’abandonner cette voie quand Tommy parvient finalement à mettre sur pied une équipe pour monter son propre film : The Room. Il propose à Greg l’un des rôles principaux.

Bienvenue sur le tournage le plus improbable possible, où le scénario n’a ni queue ni tête, les décors sont absents (les cadres photo ont gardé la photo d’origine : une cuillère), la réalisation poussive. Les répliques sont si improbables qu’elles sont devenues cultes.

Ce livre, qui retrace toute l’histoire de The Room, a été adapté au cinéma récemment par James Franco, il vaut le coup d’œil. Mais il faut surtout voir le film originel : The Room. La gêne et le malaise laisseront rapidement place à des fous rires qui ne vous lâcheront pas.

J’ai découvert ce film avec Max, mon frère étudiant en cinéma, et on est allés le voir au Grand Rex en décembre : salle comble et ambiance de folie. The Room est tellement mauvais qu’il en est devenu culte (et rentable !).

The Disaster Artist vous donne tous les détails de cette terrible descente aux enfers. Je vous le recommande vivement : la seule chose que je n’ai pas aimé dans ce livre, c’est le format choisi par l’éditeur français Carlotta, trop large.

Les Experts, tome 2, Anouk Ricard ♥♥

C’est mon cadeau de maternité ! J’avais dit à Gaëtan que je ne voulais pas spécialement de bijou ou de gros cadeau comme c’est un peu la tradition, donc il est arrivé le lendemain de l’accouchement avec un bouquet de fleurs et une BD et j’étais très contente :D

(il m’a aussi fait une vidéo qui retrace toute ma grossesse et qui m’a fait fondre en larmes ^^)

les experts anouk ricard

Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises d’Anouk Ricard : j’aime beaucoup ce qu’elle fait, la naïveté de ses dessins et son humour absurde. Le tome 2 des Experts ne fait pas exception à la règle : les deux personnages principaux, Pipo et Cano, sont toujours aussi stupides. Ils nous expliquent comment payer ses impôts, comment jouer du piano, comment être de gauche, comment faire le buzz ou encore comment devenir journaliste.

Ce sont de courtes saynètes à chaque fois (deux ou trois pages), certaines sont très drôles, d’autres un peu moins, mais ça se laisse lire et ça fait sourire. Si vous ne connaissez pas Anouk Ricard, je vous conseille de découvrir en premier deux autres de ses bandes dessinées : Commissaire Toumi et Coucous Bouzon, que j’avais adorées et déjà chroniquées sur le blog en 2012 et 2015 (ça ne nous rajeunit pas) :)

C’est tout pour aujourd’hui ! Je ne sais pas encore quelle sera ma prochaine lecture : sans doute Peindre, pêcher et laisser mourir, que je dois lire depuis super longtemps.

Les liens sont des liens d’affiliation Amazon – je touche un pourcentage si vous cliquez dessus et commandez dans la foulée ; mais je vous encourage, si vous le pouvez, à vous procurer vos livres chez un libraire indépendant ;)

Au revoir là-haut, Les Experts et The Disaster Artist
24 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Coucou Juliette, je suis en train de lire au revoir là-haut. J’ai préféré ne pas lire ton avis pour ne pas être spoilée. C’est le deuxième roman de Pierre Lemaitre que je lis. Il est franchement doué pour mettre mal à l’aise mais dans le bon sens du terme. The disaster me donne envie mais il faudrait voir le film avant non? J’adore lire des BD mais j’ai toujours du mal avec le prix. Je prends souvent à la bibliothèque mais le rayon BD adulte est assez maigre. J’ai l’impression qu’en Allemange la BD est encore un art mineur. Dommage!

    répondre

    • Tu avais lu lequel en premier ? Ça m’a bien donné envie de me pencher sur le reste de son œuvre !

      Pour The Disaster Artist, tu peux lire le livre d’abord puis voir le film, ou l’inverse. Attention, le film The Room est vraiment une expérience très particulière, tu auras sans doute très envie d’arrêter au bout de 5 minutes tellement c’est nul, ahah ^^ Il faut le regarder au 1000ème degré ! Puis remarquer tous les détails qui font qu’il est pire que nul, en fait.

      C’est vrai que c’est cher, les BD, généralement on se les offre pour des occasions :) Il y en a des tellement géniales… Rosalie Blum, Persepolis, Aya, Le combat ordinaire… j’adore ça !

      répondre

      • J’ai lu robe de marié qui m’avait tenu en haleine mais j’avais trouvé la fin un peu baclée. Il n’en reste pas moins un bon souvenir de lecture. Je découvre dans les commentaires qu’il y a un film et une suite à Au revoir là-haut. Je voulais lire quelque chose de plus léger après ca mais je risque de me laisser tenter par couleurs d’incendies. Je suis souvent une monomaniaque de la lecture. Je lis le même auteur ou sur la même thématique pendant 2-3 mois :-)

        répondre

        • Oui, il y a une suite (c’est une trilogie mais seul le 2ème tome est sorti pour l’instant), un film et une BD ! Et je te comprends, quand je découvre un auteur que j’aime, j’ai tendance à tout acheter de lui :D

          répondre

  • Je suis en train d’écouter Au revoir là-haut en livre audio. Il est lu par l’auteur, et l’interprétation est juste géniale :-) Je pense enchaîner directement avec Les Couleurs de l’incendie. Est-ce que tu as déjà essayé les livres audio ? Mais bon, avec un bébé, c’est pas super pratique si tu es interrompue toutes les 5 min… ;-)
    Bonne journée
    Jennifer

    répondre

    • Je n’ai jamais essayé, il faudrait que je tente mais j’appréhende un peu : j’ai l’impression que j’aurai envie de faire autre chose en même temps car j’aurai les mains vides, mais du coup, si je fais autre chose, je risque de ne pas être assez concentrée. Tu les écoutes où, comment, à quel moment, toi ?

      répondre

  • Youpi ! Tu me donnes très envie de lire Au-revoir là-haut, j’avais adoré le film qui m’avait laissée en larmes. La beauté des images et le jeu des acteurs… et la poésie fantasque de l’histoire, je me le mets sur ma to-read list, peut-être plus pour l’hiver (c’est mon idée que les romans sur fond de guerre se lisent mieux l’hiver).
    Belle journée !

    répondre

    • Le film a l’air vraiment top, j’avais juste vu la bande annonce mais ça semblait très réussi en effet !

      Je suis assez d’accord pour les romans de guerre à lire en hiver. D’ailleurs, j’ai deux sage-femmes qui étaient étonnées que je lise ce livre en étant enceinte : elles trouvaient que c’était un peu trop violent (j’avais envie de leur dire que j’étais enceinte, pas en sucre). Alors qu’au contraire, je l’ai trouvé hyper divertissant, original, pas larmoyant ou tragique. D’où l’idée qu’il est pas mal pour l’été, finalement ^^

      Bonne journée à toi aussi Pauline !

      répondre

      • Haha c’est drôle ma belle mère me déconseillait de lire des Hercule Poirot pendant ma grossesse. Ce n’était pas bien pour le bébe. J’avais bien ri. Par contre je voulais me refaire la série des Thomas Pitt d’Anne Perry. Mais dès le deuxième tome ca parlait d’infanticide. J’ai pas pu aller plus loin.

        répondre

      • Ahah mais enfin, il y a vraiment encore cette idée que les femmes enceintes doivent se protéger de tout ? C’est fou ! Effectivement s’il est bien divertissant, il a toute sa place en tant que lecture d’été !

        répondre

        • Ahah Hercule Poirot a traumatisé des générations entières de bébés c’est bien connu ! :D En revanche je comprends, on avait commencé une série avec Gaëtan, dans laquelle un enfant mourait dans un accident de la route, je n’ai pas pu aller au-delà du premier épisode :/

          répondre

          • Tiens, ça me rappelle une anecdote pendant ma grossesse : j’ai lu un livre dont l’un des personnages perdait son bébé à 7 mois de grossesse, et elle se rendait compte que quelque chose n’allait pas car elle ne sentait plus le bébé bouger… sur le coup, ça ne m’a pas traumatisée plus que ça, et puis j’étais dans une période hyper chargée de boulot, je courais partout… la semaine suivante, après une journée à ne pas arrêter, j’ai eu cette sensation de ne plus l’avoir senti bouger depuis un moment, j’ai commencé à flipper… j’ai fini aux urgences tellement j’étais paniquée ! (et oui, il allait très bien, c’était juste maman qui en avait fait peut-être un peu trop et bébé qui le lui faisait savoir ^^)

  • J’ai beaucoup aimé Couleurs de l’incendie, j’espère qu’il sortira vite en poche pour que tu le découvres ! (Moi j’ai craqué, je l’ai acheté en grand format quand il est sorti. Mais la Première Guerre mondiale est au cœur de mon boulot, donc c’était professionnel. Oui, je sais, le deuxième volume n’a plus grand chose à voir avec la guerre… 😆)

    répondre

    • Je me retiens aussi de l’acheter en grand format, j’ai vraiment envie de le lire ! Mais bon, c’est moins pratique à glisser dans le sac, c’est un peu cher… je résiste et prends mon mal en patience :)

      J’aime beaucoup l’excuse du boulot en tous cas ;)

      répondre

      • Je rejoins les avis précédents sur Couleurs de l’incendie. Très chouette et toujours très bien écrit.

        Pour le grand format il y a aussi la solution médiathèque. C’est ce que je fais depuis plusieurs années (plus de place dans la bibliothèque !). Bien sûr ils ont surtout des grands formats et c’est moins pratiques dans les transports, mais c’est bien pour pouvoir lire les livres dès leur sortie (et puis ça muscle les bras).

        répondre

        • C’est vrai que je n’ai pas (ou plus) le réflexe médiathèque : elle était loin de chez nous quand on habitait à Vincennes et j’avoue prendre énormément de plaisir à acheter des livres, c’est mon petit vice pas très écologique (ni économique) :)

          Même si je relis très rarement un livre, j’aime savoir qu’il est dans ma bibliothèque, que je peux y avoir accès si j’en ai envie, que je peux le feuilleter, le prêter, l’admirer… J’ai un problème peut-être, ahah ^^

          répondre

  • J’ai lu Au revoir là-haut en 2 jours et 2 nuits (je voulais le lire avant d’aller au cinéma, fan du Dupontel et Laurent Laffitte je n’avais pas le choix) et j’ai adoré ce roman! L’intrigue est chouette!

    répondre

  • J’adore ton mot de fin sur Amazon et libraire indépendant…j’adore ta transparence et c’est de plus en plus rare !
    Tu me donnes envie de découvrir la BD…et Gaëtan a eu la meilleure idée de cadeau pour la vidéo 😉 adorable !

    répondre

  • Whyyyyy Juliette, whyyyyyy !
    Je te recommande l’adaptation ciné d’Au-revoir là haut, super film, de très bonnes idées de mise en scène dedans et l’auteur y a beaucoup participé !

    répondre

  • Dominique DUCHATEAU

    Pour info je peux te prêter la BD de Au-revoir là haut,;c’est également une très bonne version
    (un des cadeaux des enfants pour Noêl 2016).
    Pour les Couleurs de l’incendie, encore un de vos cadeaux, il est dans ma valise; je te l’apporte au retour (alibi pour voir le trésor).
    Bises, Do.

    répondre

  • Arf, Au-revoir là-haut est un des rares livres que j’ai abandonnés tellement je m’ennuyais en le lisant, je le trouvais loooooong, mais loooooong!!! Tu n’es pas la première à en dire du grand bien, je pense que je suis passée à côté de quelque chose…

    répondre

    • Il en faut pour tous les goûts :) Et puis je trouve que chaque livre s’apprécie différemment selon le moment où on le découvre. Parfois c’est le bon timing, parfois non… !

      répondre

  • J’ai adoré Au revoir là-haut moi aussi. Je ne sais pas si je le recommanderais comme lecture estivale – l’atmosphère est si âpre ! – mais je n’ai pas pu décrocher non plus pendant ma lecture. Je n’ai pas vu l’adaptation au cinéma, mais je lirai la suite du roman, c’est sûr !

    répondre

  • LA HAUT!!! J’adore ce livre. Je n’ai pas vu le film pour ne pas être déçu même si l’on en dit beaucoup de bien. En tout cas bravo pour votre site, j’adore!

    répondre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.